Débats

CES - Confédération Européenne des Syndicats : Exigeons la Sortie ! (Front Syndical de Classe - FSC)

2914-front-syndical-de-classe-1.jpg

Exigeons la sortie de la Confédération Européenne des Syndicats

Retrouvons le chemin de la lutte des classes

Exigeons la sortie de la Confédération Européenne des Syndicats

C’est à Paris, du 29 septembre au 2 octobre 2015 que va se tenir le 13ème congrès de la Confédération Européenne des syndicats (CES) à laquelle appartiennent toutes les confédérations françaises (CFDT, CFTC, CGT, FO, UNSA).

Les invités et le programme de la première journée résument les fondamentaux de la CES : « séance d’ouverture par le Président François Hollande et Martin Schulz, Président du Parlement européen, Intervention d’Anne Hidalgo, Maire de Paris, Intervention de Jean-Claude Juncker ami bienveillant des multinationales et président de la commission européenne, Table ronde sur le chômage des jeunes avec le Président du Conseil Emploi Nicolas Schmit, Ministre luxembourgeois du Travail et Marianne Thyssen, Commissaire européenne à l’emploi et aux affaires sociales. »

Aucune surprise pour une CES habituée aux lambris dorés des palais européens et autres hôtels de luxe. Car, contrairement à ce que son nom pourrait laisser croire, la CES n’est pas un syndicat européen mais une institution de concertation syndicale, créée en 1973 et financée à 75 % par l’UE, sur la base de la reconnaissance de l’UE, de ses institutions et de ses textes fondamentaux.

Son histoire commence sous les augures du syndicalisme jaune et de la volonté de contrer la Fédération Syndicale Mondiale après 1945 : Confédération Internationale des Syndicats Libres (CISL) chère à la CIA et Confédération Internationale des Syndicats Chrétiens (CISC) proche du Vatican se rapprochent et donnent naissance à la CES en 1973 et dans le contexte de développement de la CEE et de la guerre froide.

Alors qu’elle est reconnue par l’UE comme « seule organisation interprofessionnelle représentative des travailleurs », les statuts de la CES précisent : « La Confédération Européenne des Syndicats a plus particulièrement pour mandat d’agir (…) dans le cadre du processus d’intégration européenne.Elle s’adresse dans son action : à l’Union Européenne dont elle demande l’approfondissement sur le plan social, politique et démocratique en même temps qu’économique et monétaire, (…) aux organisations européennes d’employeurs en vue d’établir par le dialogue et la négociation un système de relations sociales au niveau européen. »

Elle est à ce titre associée à la préparation des sommets, aux activités de l’agenda européen et elle participe à l’élaboration des politiques économiques et sociales au plus haut niveau, en collaboration avec tous les organes de l’UE : Présidence de l’UE, Conseil de l’UE, Commission européenne et Parlement européen.

En clair, la CES travaille pour la construction européenne sur la base du « dialogue social » avec le grand patronat et les institutions officielles. Elle n’est rien d’autre qu’une institution officielle bureaucratisée qui a pour fonction – rémunérée - d’accompagner le programme de concurrence libre et non faussée de l’UE et d’évacuer toute idée de lutte des classes.

En clair encore, toutes les positions et action de la CES n’ont pour but que de favoriser les efforts des monopoles et Etats capitalistes dans leur casse des droits démocratiques et sociaux des travailleurs et peuples européens tout en détournant leurs résistances inévitables.

Voilà pourquoi la CES soutient ou se tait sur chaque mauvais coups de l’UE : soutien au traité de Maastricht et campagne pour le Oui au TCE en 2005, soutien au traité de Lisbonne violant la souveraineté nationale et le Non de classe au TCE, soutien à la casse des secteurs productifs dans de nombreux pays (en France le Charbon, le Textile, la construction mécanique…) et aux délocalisations[1], accord avec la pression sur les salaires[2], soutien à la casse des retraites programmée au niveau européen par les accord de Barcelone de 2002[3], … La crise de 2008 n’a pas tempéré les ardeurs de la Ces qui appelait alors à « sauver le capitalisme de lui-même » tout validant le chantage à la dette[4]. Depuis, elle a soutenu toutes les mesures de l’UE et lors de la crise grecque, elle s’est alignée sur les positions de Juncker et de la « Troïka » pour écraser le peuple sous l’austérité et refuser toute idée de référendum populaire. Comme l’exprime Juncker, « il n’y a pas de démocratie contre les traités européens… ».

Le Congrès de l’indécente CES et les congrès syndicaux à venir (FSU mais surtout CGT) sont l’occasion pour les syndiqués et les travailleurs de faire entendre leur voix en exigeant la sortie de la CES pour leurs organisations.

Quand la CGT a adhéré la CES en1999, c’était paraît-il pour peser et infléchir celle-ci. 15 ans plus tard, quel bilan établir ? La CES s’est-elle rapprochée des fondamentaux de la CGT ou la direction de la CGT s’est-elle fondue dans le syndicalisme rassemblé au sommet avec une CFDT plus jaunissante que jamais, synonyme d'accompagnement du système et cela jusque dans la crise de ce système ?

Alors que les travailleurs sont étranglés par une offensive anti-sociale planifiée au niveau européen et déclinée nationalement, de quel syndicalisme et de quelles organisations avons-nous donc besoin ?

Avons-nous besoin d’une bureaucratie syndicale qui pratique le "dialogue loyal" avec nos exploiteurs et ignore les luttes à la base ? Avons-nous besoin d’une bureaucratie syndicale qui n'ambitionne que de cogérer les mauvais coups en échange de quelques strapontins, subventions et garanties individuelles de salaires et pensions – alors que les mêmes garanties sont retirées de force à la masse des salariés ?

Ou bien avons-nous besoin d’une organisation internationale de combat fondée sur les expériences, les principes et les valeurs du mouvement ouvrier ?

[1] En 2006, suite à un sommet avec le MEDEF européen : « La CES fera valoir que les syndicats doivent jouer un rôle plus actif dans l’anticipation et la gestion des restructurations. Il convient de permettre aux travailleurs d’anticiper et de préparer le changement … »

[2] En 2204 : « Il y a une position commune entre la BCE et la CES sur la question des salaires : la hausse des prix du pétrole ne doit pas entraîner une surenchère des revendications salariales »

[3] John Monks, secrétaire général de la CES, expliquait alors : « on peut reculer l'âge de départ à la retraite, et il est capital de faire travailler les seniors ».

[4] « Nous sommes conscients que les gouvernements ont des déficits qu’ils doivent combler, mais nous leur demandons de prendre leur temps pour payer leurs dettes. »

SOURCE:

http://www.frontsyndical-classe.org/2015/09/exigeons-la-sortie-de-la-confederation-europeenne-des-syndicats.html

Commentaires

de petitnigaud
Syndicats et manifestation contre la Loi d’abolition
du code du travail du 9 mars 2016

J’y étais, bien que retraité, mais je dois vous dire à nouveau mon désaccord et ma déception avec les organisations syndicales.
En premier lieu on observe toujours et encore l’impossibilité d’union nationale, alors qu’il y avait là à nouveau l’opportunité historique de soulever le peuple mais encore faut-il savoir pourquoi ? Honte à tous ces syndicats de pacotille, plus ou moins inféodés au pouvoir et dont les plus hauts dirigeants se la coulent douce, et qui ressemblent comme deux gouttes d’eau à des patrons.
Mais ce que vous n’avez pas compris ni les uns ni les autres, c’est que c’est « la qualité de la vie » qui compte et rien d’autre ! Or vous n’en parlez jamais ! Vous êtes uniquement focalisés sur l’argent !
Toutes ces inventions fumeuses et fallacieuses de « sécurisation des parcours » et autres inepsies qui sont dans le vent, destinées à faire passer la pilule et laisser croire que… n’ont aucun sens, aucun intérêt, sont fallacieuses, dès lors que le quotidien sera l’enfer pour chaque travailleur puisqu’il consistera à changer de multiples fois de professions (donc exercera toute sa vie un métier non-choisi, contraint) - sera obligé de changer d’employeur à de multiples reprises avec tout que cela comporte d’adaptation et de stress – sera contraint à de multiples déménagements en diverses régions de France pour lui-même et sa famille avec tout ce que cela signifie – sera obligé de changer à de multiples reprises ses enfants d’écoles avec toutes les conséquences pour eux – si son conjoint à un travail même temporaire comment feront-ils pour s’accorder sur toutes ces contraintes ? (quid de l’accession à la propriété) – Le tout avec une totale insécurité d’avoir un travail continue et une évolution de carrière (la misère perpétuelle), le tout entrecoupé de périodes de chômages, de pseudo formations, corvéables et malléables à l’infini, autrement dit aucune qualité de vie, personne ne veut vivre comme cela ni avoir à choisir entre « sans travail » ou avoir « une multitudes de petits boulots de merde avec toutes les contraintes préalablement soulignées », ce n’est pas une solution quand on n’a que la peste ou le choléra comme alternative ; Si c’est cela vivre, autant mourir tout de suite, au moins on s’évitera l’agonie et les souffrances et cela messieurs les syndicats vous n’en parlez jamais, vous faites toujours complètement l’impasse sur le sujet alors que c’est primordial, vital, c’est la seule chose qui compte !
Vous semblez également n’avoir aucune réflexion ni proposition sur un autre modèle de société. On ne vous entend pas dire que vous êtes anticapitalistes, parce que vous êtes tous en définitive des capitalistes dans votre tête et que vous n’aspirez tous qu’à leur ressembler malgré les misères qu’ils vous infligent, devenir riche, posséder, consommer à l’infini, or tout le monde ne pourra jamais être multimillionnaire ni milliardaire et ne pas souligner ces points d’évidence et de bon sens c’est tout simplement se cantonner dans le « bal des faux culs » car rien ne changera ainsi jusqu’au « big-crunch ».
Un retour en arrière s’impose, ne serait-ce que par rapport à la finitude de la Terre et cela non plus vous ne voulez pas en entendre parler, pas plus que d‘environnement, alors que tout est lié.
Mais bien entendu vous n’êtes pas obligés de me croire.
0 approbation
10 March - 16h23
de Anne-Marie
Anne-Marie à Petitnigaud ... qui ne dit pas que des bêtises (loin s'en faut).
Mais vous ne pouvez-vous pas poster ce message en commentaire d'un Appel du Front Syndical de Classe !!!
En écrivant : "Vous semblez également n’avoir aucune réflexion ni proposition sur un autre modèle de société. On ne vous entend pas dire que vous êtes anticapitalistes, parce que vous êtes tous en définitive des capitalistes dans votre tête(...)" vous faites un contre sens.
Sans être membre du Front syndical de Classe on peut reconnaitre que le FSC est cohérent et propose une alternative véritable.
Et pour le coup, ils sont totalement "anti-capitalistes".
Et puis quelle déclaration de guerre salutaire que la sortie de tous les syndicats français corrompus du CES européen, véritable prison.
A saluer non ?
0 approbation
10 March - 18h23

Derniers commentaires

Anne-Marie : On apprend aussi une interconnexion avec les chefs Islamistes de Syrie venus combattre en Ukraine... * "Les terroristes de Moscou avaient fuit vers…
sur Attentat à Moscou : Poutine promet que tous les responsables seront « punis »

Paul De Florant : Encore la CIA, le MI6 et le GUR Comme nous l'indique JLPujo via le groupe Hermes (Renseignements police&armée) de Politique-actu / PenserlaFrance…
sur Attentat à Moscou : Poutine promet que tous les responsables seront « punis »

Isabelle de Chritus : Un traitre a la Nation ! Un idéologue sans vision ! Comme le résume jluc Pujo pour Penser la France : «  #JacquesDELORS est mort ! Vive…
sur Jacques Delors : une cérémonie d’hommage national aux Invalides, le 5 janvier

Paul De Florant : VETO des USA - CONSEIL DE SECURITE - ONU - Cessez-le-feu immédiat à Gaza ! le "NIET" de Washington ! "Vote scandaleux" comme l'écrit JLPujo:…
sur Guerre Hamas-Israël : intenses combats dans le sud de la bande de Gaza

Anne-Marie : #Hanouka a l’#Elysee ? "Une honte !" pour Jean-Luc Pujo / Penser la France. "Même le #CRIF morigène #Macron et le #Consistoire ! Si même le…
sur Hanouka à l’Élysée : les louvoiements d’Emmanuel Macron sur la laïcité

Thématiques : AFGHANISTAN - AFRIQUE - Agriculture - Alain JUPPE - ALGERIE - Algérie - Alimentation - ALLEMAGNE - Amérique Centrale - Amérique du Sud - André Bellon - ANGLETERRE - Anne-Cécile Robert - Annie Lacroix-Riz - Armée française - ASIE - BANQUE MONDIALE - BRESIL - Bruno Le Maire - Catholicisme - CENTRE AFRIQUE - Chanson & Poésie - CHINE - CHINE - Christian Perronne - Christianisme - Cinéma - Clément Beaune - CNR - Communisme - COVID19 - COVID19 - Crypto & Blockchains - CUBA - CULTURE - Défense - Demographie - Demographie Mondiale - Didier Raoult - Diplomatie française - DROIT - Ecologie & environnement - Economie - Edouard Philippe - EDUCATION - Egalité Femme & Homme - Election Européenne - Elections régionales - Elisabeth BORNE - Emmanuel Macron - Emmanuel MACRON - Energie - Enfance - Environnement - Eric ZEMMOUR - Eric Zemmour - ESPAGNE - Etienne Tarride - EURO - euro - Européenne 2024 - Fabien Roussel - Fadi Kassem - Fiscalité - FMI - France-Allemagne - François Asselineau - François ASSELINEAU - François Bayrou - François Hollande - François Ruffin - Francophonie - francophonie & Langue française - G20 - G7 - Gabriel Attal - Gaullisme - Georges Gastaud - Gérald Darmanin - Gérard Larcher - Guadeloupe & Martinique - HISTOIRE - Humanisme - Immigration - Immigration - INDE - INDE - INSTITUTION - IRAK - IRAN - ISLAM - Islamisme - ISRAEL - ISRAËL & PALESTINE - ITALIE - Jacques CHEMINADE - Jacques Cotta - JAPON - Jean Castex - Jean-Luc Melenchon - Jean-Luc Pujo - Jean-Luc Pujo - Jean-Pierre Chevenement - Jean-Pierre Raffarin - Judaisme - Justice - Justice - Laïcité - Laicité - Législative 2017 - Léon Landini - LIBAN - Libéralisme - LIBYE - lutte sociale - Lutte Sociale & Combat social - MACHREK - MAGHREB - Maison de France & Monarchie - MALI - Manuel Bompard - Marine LEPEN - Marine LEPEN - Marlène Schiappa - Medecine - Medecine sous Hyppocrate - MEDIAS - MER - Mexique - Michel Houellebecq - Michel Onfray - MUSIQUE - Nathalie Arthaud - Nations d'Europe - Nicolas Dupont-Aignan - Nicolas Sarkozy - NIGERIA - Nucléaire - OCS - OCS - OMC - ONU - ONU - Nations Unies - OTAN - OTAN - PAKISTAN - PALESTINE - Patriotisme - Pauvreté - précarité - Penser la France - POLICE & Sécurité - Pour une Constituante - PRC - PRCF - Présidentielle 2017 - Présidentielle 2022 - Protestantisme - QUEBEC - QUEBEC - RéinfoCovid 2022 - Relations Internationales - RELIGION - Roland Hureaux - RUSSIE - RUSSIE - RUSSIE - SANTE - SANTE - Sciences & Recherche - Sciences&Technologie - SERVICE PUBLIC - SPORT - Syndicats - SYRIE - TURQUIE - UKRAINE - Ukraine - Union européenne - USA - USA - Valérie Bugault - Valérie PECRESSE - Valérie Pecresse - VENEZUELA - VENEZUELA - Venezuela - Yaël Braun-Pivet