Osons le dire

L'Allemagne réaffirmerait-elle maintenant sa langue contre le "globish-pour-tous" ? par Albert SALON, ancien ambassadeur

76659-allemagne-1b.jpg

albert salon 4

Nous savons que la défaite de l’Allemagne en 1945 a amené une emprise des Etats-Unis sur ce pays telle qu’elle a pu prendre très longtemps – bien plus d’un demi-siècle - l’allure d’une soumission-adhésion, d’une quasi-conversion de la patrie de Goethe, de Kant, et de Wernher von Braun, aux mœurs sociales et politiques, voire à une partie des intérêts stratégiques et économiques, du vainqueur, ainsi qu’à sa langue, l’anglo-américain.

Adhésion facilitée par les affinités ressenties dans divers domaines, la moindre n’étant pas  une parenté germanique – quasi raciale - certes partielle mais bien loin d’être négligeable. Parenté ainsi ressentie aussi du côté des Etats-Unis*, dont un président proposa à Berlin un « partnership in leadership » : aux Etats-Unis la conduite du monde, à l’Allemagne celle de l’Europe, en sous-traitance. Ce président avait en effet constaté la montée en puissance de l’Allemagne sur le continent européen, et en même temps les énormes progrès de la langue anglaise chez Goethe, au point que les universités allemandes s’étaient, à l’instar des pays scandinaves aux langues moins rayonnantes, converties partiellement à l’enseignement en anglais à leur propres étudiants nationaux : le rêve dont se sont entichés chez nous les Pécresse-Descoings-Tapie(Pierre), puis les Fioraso-Berger.

L’adhésion à la prééminence de la langue anglo-américaine a été récemment reflétée dans le discours à la Nation allemande et aux peuples d'Europe prononcé le 22 février par M. Joachim Gauck. Le Bundespräsident (président fédéral) y a prôné le nécessaire passage à l'anglais langue européenne commune pour toutes les affaires sérieuses, en concédant simplement le maintien dans les foyers des langues maternelles, "avec toute leur poésie".

Mais un nouveau mouvement se développe. Le peuple allemand, qui recouvre puissance et orgueil dans tant de domaines, donne en effet de premiers signes de reconquête de sa langue, trop longtemps avilie et marginalisée sous l'anglo-américain, langue d’un maître maintenant contesté et concurrent, comme le dénonçaient depuis les années 50 des associations allemandes actives**.

La France, qui s'abandonne en ce moment, ne devrait pas être en décalage, et "en reste".

Citons d'abord cette observation de l'Observatoire européen du Plurilinguisme (OEB) présidé par notre ami Christian Tremblay (juin 2013) :

« L'Allemagne s'interroge sur les bienfaits de l'anglicisation de l'enseignement supérieur

Dans la course à l'anglicisation de l'enseignement supérieur, l'Allemagne avait pris quelques longueurs d'avance sur la France et l'Italie, sur la piste suivie depuis des décennies par les pays scandinaves et les Pays-Bas.

En fait, moins de 10% des formations de niveau master sont dispensés en anglais, soit à peine plus qu'en France aujourd'hui.

Pour autant, les universités allemandes prennent conscience des méfaits de cette politique. La conséquence la plus immédiate est la mauvaise insertion des étudiants étrangers dans l'économie allemande qui, en raison du vieillissement accéléré de sa population, a besoin d'une immigration de haut niveau de qualification. Il est donc nécessaire d'imposer l'apprentissage de l'allemand et de réintroduire l'allemand comme langue d'enseignement dans les formations qui ont été développées 100 % en anglais depuis 10 ans en pure perte.

L'autre raison de donner un coup d'arrêt à l'anglicisation de l'enseignement supérieur et de la recherche est tout simplement la nécessité de sauvegarder la qualité de la recherche en Allemagne. Dans de nombreux domaines de recherche la connaissance de l'allemand est nécessaire. Par ailleurs, si l'on peut à la rigueur publier en anglais afin d'augmenter son nombre de lecteurs, cela ne veut pas dire que la recherche doive nécessairement se faire en anglais. La recherche dans sa propre langue, dès lors que celle-ci demeure capable d'exprimer toute la réalité scientifique, est une condition de la créativité scientifique ».

Les arguments contenus dans ce texte rappellent ceux qu'ALF et ses associations partenaires ont développés dans leur Mémoire "Le français et les Sciences" diffusé récemment sur la toile et à 2.000 exemplaires sur papier.

Je rappelle aussi à ce propos l'information déjà donnée au sujet de la Société des Chemins de fer fédéraux allemands : la Bundesbahn veut se débarrasser de quelque 2.700 anglicismes qui ont pollué sa communication interne et externe. Elle édite et diffuse un glossaire par lequel elle rend les équivalents allemands obligatoires dans tout son réseau. Exemple à suivre par la SNCF, Air-France et autres services publics en France ! Les termes existent : les commissions de terminologie compétentes ont fait leur travail.

Il ne manque plus qu'une volonté politique suffisante pour suivre le réveil allemand.

Et peut-être aussi un début de réveil ailleurs en Europe, puisque le Tribunal administratif de Lombardie vient d'ordonner au Politecnico de Milan de revenir au moins partiellement à l'enseignement en italien, alors que ce prestigieux Institut polytechnique avait cédé à la même mode en Europe du Nord de l'enseignement supérieur en anglais, mode à laquelle les Valérie Pécresse, Pierre Tapie, Richard Descoings, Geneviève Fioraso, ont succombé chez nous.

Serons-nous les derniers à réagir, nous qui fûmes les premiers dans les années soixante hélas oubliées ?

ALBERT SALON*

*Albert Salon, docteur d’Etat ès lettres, ancien ambassadeur, président d’Avenir de la langue française (ALF).

___

*Les Anglo-saxons, après leurs victoires sur l’Allemagne dans les deux guerres mondiales, ont très vite milité pour le redressement, voire la remilitarisation, de leur « cousin germain » vaincu, surtout pour faire équilibre à la France.

**Le Verein deutsche Sprache (VDS), qui a plusieurs dizaines de milliers de membres, est partenaire d’actions communes avec Avenir de la langue française (ALF) : cf. son site www.avenir-langue-francaise.fr

Mot clés : allemagne - albert salon - ALF - globish

Derniers commentaires

Philippe Von Hubert : STOPPER MACRON DEFINITIVEMENT ! Bravo aux Clubs Penser la France ! Courage pour la France ! « Pour le Retour de l’autorité de l’Etat »…
sur #Legislatives2024 – 2ème Tour : « Pour le Retour de l’autorité de l’Etat » #PenserlaFrance - Mercredi 3 juillet 2024 – 6H00

Nathalie : Patriote exceptionnelle ! Intelligence française comme le rappelle JLuc Pujo: "Marie-France GARAUD. Immense tristesse. Multiples rencontres chez…
sur Marie-France Garaud : mort d’une guerrière

Anne-Marie : On apprend aussi une interconnexion avec les chefs Islamistes de Syrie venus combattre en Ukraine... * "Les terroristes de Moscou avaient fuit vers…
sur Attentat à Moscou : Poutine promet que tous les responsables seront « punis »

Paul De Florant : Encore la CIA, le MI6 et le GUR Comme nous l'indique JLPujo via le groupe Hermes (Renseignements police&armée) de Politique-actu / PenserlaFrance…
sur Attentat à Moscou : Poutine promet que tous les responsables seront « punis »

Isabelle de Chritus : Israel #Gaza #Hezbollah #Iran Attention ! Comme le précis jluc Pujo : « Les attaques du #Hamas avaient un objectif précis : déclencher…
sur #Israel #GAZA: "L’ #Iran a gagné sans même entrer en guerre » par le #ColonelCASSAD - ATTENTION ! Brillant !

Thématiques : AFGHANISTAN - AFRIQUE - Agriculture - Alain JUPPE - ALGERIE - Algérie - Alimentation - ALLEMAGNE - Amérique Centrale - Amérique du Sud - André Bellon - ANGLETERRE - Anne-Cécile Robert - Annie Lacroix-Riz - Armée française - ASIE - BANQUE MONDIALE - BRESIL - Bruno Le Maire - Catholicisme - CENTRE AFRIQUE - Chanson & Poésie - CHINE - CHINE - Christian Perronne - Christianisme - Cinéma - Clément Beaune - CNR - Communisme - COVID19 - COVID19 - Crypto & Blockchains - CUBA - CULTURE - Défense - Demographie - Demographie Mondiale - Didier Raoult - Diplomatie française - Drogues & Mafias - DROIT - Ecologie & environnement - Economie - Edouard Philippe - EDUCATION - Egalité Femme & Homme - Election Européenne - Elections régionales - Elisabeth BORNE - Emmanuel Macron - Emmanuel MACRON - Energie - Enfance - Environnement - Eric ZEMMOUR - Eric Zemmour - ESPAGNE - Etienne Tarride - EURO - euro - Européenne 2024 - Fabien Roussel - Fadi Kassem - Fiscalité - FMI - France-Allemagne - François Asselineau - François ASSELINEAU - François Bayrou - François Hollande - François Ruffin - Francophonie - francophonie & Langue française - G20 - G7 - Gabriel Attal - Gaullisme - Georges Gastaud - Gérald Darmanin - Gérard Larcher - Guadeloupe & Martinique - HISTOIRE - Humanisme - Immigration - Immigration - INDE - INDE - INSTITUTION - IRAK - IRAN - ISLAM - Islamisme - ISRAEL - ISRAËL & PALESTINE - ITALIE - Jacques CHEMINADE - Jacques Cotta - JAPON - Jean Castex - Jean-Luc Melenchon - Jean-Luc Pujo - Jean-Luc Pujo - Jean-Pierre Chevenement - Jean-Pierre Raffarin - Judaisme - Justice - Justice - Laïcité - Laicité - Législative 2017 - Léon Landini - LIBAN - Libéralisme - LIBYE - lutte sociale - Lutte Sociale & Combat social - MACHREK - MAGHREB - Maison de France & Monarchie - MALI - Manuel Bompard - Marine LEPEN - Marine LEPEN - Marlène Schiappa - Medecine - Medecine sous Hyppocrate - MEDIAS - MER - Mexique - Michel Houellebecq - Michel Onfray - MUSIQUE - Nathalie Arthaud - Nations d'Europe - Nicolas Dupont-Aignan - Nicolas Sarkozy - NIGERIA - Nucléaire - OCS - OCS - OMC - ONU - ONU - Nations Unies - OTAN - OTAN - PAKISTAN - PALESTINE - Patriotisme - Pauvreté - précarité - Pédocriminalité - Penser la France - POLICE & Sécurité - Pour une Constituante - PRC - PRCF - Présidentielle 2017 - Présidentielle 2022 - Protestantisme - QUEBEC - QUEBEC - RéinfoCovid 2022 - Relations Internationales - RELIGION - Roland Hureaux - RUSSIE - RUSSIE - RUSSIE - SANTE - SANTE - Sciences & Recherche - Sciences&Technologie - SERVICE PUBLIC - SPORT - Syndicats - SYRIE - TURQUIE - UKRAINE - Ukraine - Union européenne - USA - USA - Valérie Bugault - Valérie PECRESSE - Valérie Pecresse - VENEZUELA - VENEZUELA - Venezuela - Yaël Braun-Pivet