Bibliographie « tolle,legue »

« La totalité comme complot. Conspiration et paranoïa dans l'imaginaire contemporain » de Fredric Jameson

716-jameson-1.jpg

Poursuivant son enquête critique sur la culture postmoderne, Fredric Jameson s'attache ici à montrer que le motif du complot est, dans l'imaginaire contemporain, un point de cristallisation des tensions paranoïaques qui agitent nos sociétés. A l'heure de la colonisation définitive de la vie sociale par la marchandise, l'impossibilité où nous nous trouvons de nous représenter le " capitalisme-monde" trouve son expression dans la forme paranoïde du complot. Les films de complot, où le détective se trouve pris au piège d'une machination sans sujet dont les ramifications paraissent se perdre à l'infini, ou encore dans un complot si total qu'il semble n'avoir plus de référent (et d'ailleurs, y a-t-il effectivement complot?), fonctionnent comme un analogon de notre cauchemar quotidien : ce système où l'on n'arrive jamais à en finir de rien, comme disait Deleuze à propos des sociétés de contrôle. Riche analyse filmique et contribution originale à la théorie politique, cet essai porte la "méthode" Jameson à son point d'intensité maximal.

« La liberté ou la mort. Essai sur la Terreur et le terrorisme » de Sophie Wahnich

723-wahnich-1.jpg

Ce livre va à l'encontre d'une représentation de la Terreur qui, depuis Thermidor, en fait un objet de dégoût et de honte dans l'histoire de la Révolution. Ce dégoût " n'est séparable ni du parallèle construit avec l'histoire des catastrophes politiques du XXe siècle, ni de l'idéalisation du modèle démocratique actuel ". La demande de terreur de l'été 1793 a pour cause l'effroi ressenti par le peuple parisien à la mort de Marat, effroi d'où émerge la détermination de " mourir pour la liberté " - la liberté ou la mort. C'est parce que l'Assemblée n'a pas mis en jugement ceux qui ont tiré sur le peuple aux Tuileries le 10 août 1792 que le peuple entre dans les prisons en septembre et reprend le glaive de la loi. Le souvenir de ces massacres hantera les révolutionnaires, soucieux " d'inventer les formes symboliques qui permettront de contenir l'ardeur ". Ainsi, le tribunal révolutionnaire est-il une manière de mettre des bornes à l'exception souveraine dans sa fonction vengeresse. Et la mise en équivalence morale de l'an II et de septembre 2001, " non-sens historique et philosophique, est l'effet de ce qu'on pourrait appeler la rémanence rétinienne de l'image de la terreur révolutionnaire ".

« À feu et à sang - De la guerre civile européenne 1914-1945 » Enzo Traverso

722-traverso-1.jpg

Les disciplines historiques progressant souvent par description monographique, il est rare d'avoir un livre enthousiasmant de bout en bout, même si son contenu est particulièrement sinistre. Tel est l'ouvrage d'Enzo Traverso. Par guerre civile européenne, il entend non une lecture rétrospective des événements comme si l'Union européenne avait existé dans la première moitié du XXe siècle, mais le caractère total des diverses violences qu'a connues l'Europe dans cette période. Au lieu d'être limitées par le droit de la guerre, ces violences ont eu pour but de détruire l'ennemi, militaire ou civil. En s'appuyant sur Carl Schmitt, l'auteur définit la guerre civile comme une rupture de l'ordre juridique qui conduit à situer l'ennemi dans le non-droit afin d'avoir le droit de l'anéantir. Ainsi la violence peut se déployer sans limite et prendre une dynamique propre jusqu'à devenir sa propre fin. C'est un processus cumulatif qui commence en 1914 et s'arrête en 1945 du point de vue de l'Europe. Le procès de Nuremberg est à la fois justice des vainqueurs et début du processus de guérison. http://www.laviedesidees.fr/+La-guerre-civile-europeenne-1914+.html

"Un candide en Terre sainte" Régis DEBRAY

711-debray-terre-sainte.jpg

D'après les Évangiles, et dans sa courte vie tant cachée que publique, le Galiléen s'est rendu, sans visa ni carte d'identité, en Israël, Palestine, Jordanie, à Gaza, au Liban, en Égypte et en Syrie. Je me suis faufilé dans tous ces pays : il y faut plus d'un passeport et des détours. Jésus pouvait traverser la mer de Génésareth, aller "au-delà du Jourdain ", et revenir le lendemain sur l'autre rive. Ce n'est plus possible. Aussi ce voyage d'un flâneur des deux rives n'a-t-il pu s'effectuer d'un seul trait. C'est un pari que de refaire l'itinéraire de Jésus à travers le Proche-Orient d'aujourd'hui, pour observer comment juifs, chrétiens et musulmans vivent à présent leur foi. Les surprenantes et souvent rebutantes vérités qui se dévoilent en Terre sainte ont valeur d'avertissement. Plus qu'un voyage au bout de la haine, ce carnet de route peut servir à la connaissance du monde profane tel qu'il va. Tout à la fois témoignage, chronique et méditation, l'enquête peut dès lors se lire comme un pèlerinage au cœur de l'homme, qu'il soit croyant ou agnostique, d'ici ou de là-bas.

« Les socialistes, les altermondialistes et les autres » par GAEL BRUSTIER

702-brustier-1.jpg

Faut-il que le socialisme meure pour que les socialistes vivent ? Le socialisme semble avoir vécu un véritable reflux quasi trentenaire en Europe, provocant la marginalisation des forces qui s'en réclamaient. Pourtant, il émerge de nouveau sur le continent latino-américain dans les Forums sociaux internationaux autant qu'à la tête de nombre de ses gouvernements (Chavez au Venezuela, Correa en Equateur, Fernandez de Kirchner en Argentine, Morales en Bolivie...). En confrontant le socialisme organique français à la réalité de la mondialisation, à l'altermondalisme naissant autant qu'à sa propre histoire, l'auteur s'efforce de tracer les lignes directrices d'une refondation d'un idéal éternellement neuf. Au fil des pages, entre Amérique latine et Europe, le lecteur découvrira les nombreuses raisons qui permettent d'espérer et de définir ce que peut être demain une alternative au néolibéralisme. Le combat culturel, gramscien, initié à Porto Alegre, peut trouver un débouché dans l'exercice du pouvoir. C'est cette nouvelle étape qui nécessite une véritable refondation du socialisme français. Gaël BRUSTIER, 30 ans, est doctorant en Science Politique. Ancien membre de la direction nationale d'un parti politique de gauche, cofondateur d'EUROSUR, une entreprise coopérative spécialisée dans le développement des partenariats entre Europe et Amérique latine, il est aujourd'hui également membre d'ATTAC, du Parti Socialiste français et animateur du Centre d'Etudes sur la République, l'Internationalisme, le Socialisme et l'Europe. Voir le site : http://www.socalter.org

« LA TRAHISON DES ECONOMISTES » de Jean-Luc GREAU

714-greau-1.jpg

Le débat de fond en matière de politique économique a disparu, au moment où nous en aurions le plus besoin. Certes, il existe une vigoureuse protestation altermondialiste, mais son propos relève plutôt de la dénonciation que de la compréhension du capitalisme tel qu'il va. Certes, concède le discours officiel, il subsiste des nuances entre « politiques de droite » et »politiques de gauche », mais les prémisses en sont les mêmes. Or ce sont elles qu'il s'agit d'interroger : qu'est-ce que cette fameuse concurrence supposée avoir remède à tout ? La vénérable théorie des avantages comparatifs, justifiant l'ouverture mondiale des échanges, est-elle toujours valable ? Vivons-nous réellement dans une « société post-industrielle » ? Comment fonctionne la sphère financière ? Autant de questions clés que Jean-Luc Gréau reprend ici à nouveaux frais, dans la ligne de ses précédents ouvrages, Le capitalisme malade de sa finance et L'avenir du capitalisme (1998 et 2005). Un livre exceptionnel !

"L'HYPOTHESE COMMUNISTE" Alain BADIOU

699-badiou.jpg

Dans son livre, De quoi Sarkozy est-il le nom ?, Alain Badiou proposait de nommer " hypothèse communiste " ce qui, depuis la Révolution française, a animé les politiques révolutionnaires, ou politiques d'émancipation. Le jugement que l'histoire officielle tente d'imposer est que toutes les tentatives de réalisation de cette hypothèse s'étant soldées par de tragiques échecs, l'hypothèse elle-même serait invalidée par l'Histoire. Le présent volume veut envisager directement la fameuse preuve historique de cet " échec ", à travers trois exemples fondamentaux qui le caractérisent - la Commune de Paris, la Révolution culturelle et Mai 68. Il pose que, pas plus en matière de politique qu'en matière de science, l'échec local d'une tentative n'autorise à éluder le problème dont elle proposait une solution; que de nouvelles solutions doivent être aujourd'hui imaginées pour résoudre les problèmes sur lesquels cette expérimentation a buté. C'est ce que fait le dernier texte de ce livre, prononcé à Londres, en mars 2009, lors d'un important colloque précisément intitulé " L'Idée de communisme ". " Le capitalisme et sa "démocratie" de surface, c'est ce qui est vieux, c'est ce qui est condamné, c'est le renoncement à penser, le renoncement à agir selon les principes d'une pensée. C'est l'hypothèse communiste, quel que soit le nom qu'on lui donne (émancipation, égalité... ), qui est nouvelle et légitime." Biographie de l'auteur Ecrivain, philosophe, professeur à l'Ecole normale supérieure, Alain Badiou a récemment publié Second manifeste pour la philosophie (Fayard, 2009). Le présent volume est le cinquième de la série " Circonstances ".

"L'Amérique face au monde : quelle politique étrangère pour les Etats-Unis ?" Brzezinski, Zbigniew - Scowcroft, Brent

703-brzesinski-1.jpg

La tâche qui attend le nouveau président américain, Barack Obama, est immense. Consacrés superpuissance mondiale lors de la première guerre du Golfe en 1991, les Etats-Unis semblent avoir perdu confiance en eux-mêmes: après l'enlisement dans la guerre en Irak, les voilà englués dans une crise économique et financière dont ils sont fortement tenus pour responsables. Dans ce contexte, l'Amérique saura-t-elle conserver son hégémonie sur le reste du monde? Deux éminentes figures de la politique étrangère américaine, Zbigniew Brzezinski, démocrate, et Brent Scowcroft, républicain, tous deux anciens conseillers à la Sécurité nationale sous différents gouvernements américains, tous deux opposants de la première heure à l'entrée en guerre contre l'Irak, ont choisi, en pleine campagne électorale, de converser à bâtons rompus de l'avenir des Etats-Unis et des enjeux de politique étrangère qui attendent le président américain. Prenant acte de la nouvelle donne et notamment du 11 Septembre, ces deux experts de la guerre froide (ils conseillaient alors ceux qui étaient aux commandes) s'accordent à dire que tout le système international, issu de cette période, est à remettre à plat. Puis, ils passent en revue les sujets qui les taraudent aujourd'hui : quelle forme doit prendre le retrait des Etats-Unis d'Irak? Dans quelle mesure l'Iran représente-t-il une menace sérieuse pour l'Occident? Comment la Chine peut-elle être intégrée dans le système international? Comment se pose aujourd'hui la question de l'intégration de la Russie à l'Europe? etc. Sur tous ces points, les auteurs apportent des réponses précises et toujours très stimulantes. Et, d'un bout à l'autre de ce livre, c'est bien évidemment du leadership américain et de la forme qu'il doit prendre qu'il est question. Un débat passionnant et très accessible pour tous ceux qui s'intéressent à l'Amérique et au monde d'aujourd'hui. Biographie de l'auteur : Zbigniew Brzezinski a été conseiller à la Sécurité nationale de Jimmy Carter et conseille aujourd'hui Barack Obama. Il est professeur à l'université Johns Hopkins et conseiller et administrateur du Center for Strategic and International Studies. Brent Scowcroft a été conseiller à la Sécurité nationale sous George H. W. Bush et Gerald Ford, et conseiller à la Défense sous Nixon. David Ignatius est éditorialiste au Washington Post.

« L'insurrection qui vient » Comité invisible

715-insurrection-qui-vient.jpg

Rien ne manque au triomphe de la civilisation. Ni la terreur politique ni la misère affective. Ni la stérilité universelle. Le désert ne peut plus croître : il est partout. Mais il peut encore s'approfondir. Devant l'évidence de la catastrophe, il y a ceux qui s'indignent et ceux qui prennent acte, ceux qui dénoncent et ceux qui s'organisent. Le comité invisible est du côté de ceux qui s'organisent. Commentaire des Clubs « Penser la France » Constat social et politique exceptionnel. Les critiques envers notre société sont largement fondées. Ce livre est donc très important. Nos désaccords porteront bien sûr sur les perspectives et les outils politiques à dispositions. Cette critique anarchiste - extrêmement précise - ne peut que nous décevoir quand elle confond critique de l'Etat et de la République avec ce spectacle nauséabond qu'en donne aujourd'hui le pouvoir, et - si l'on veut bien le concéder - ce qu'en a donné à plusieurs reprises la Vème République. Pour les tenants de l'Hyper République dont nous sommes, c'est-à-dire des ultra-Jacobins, portant le projet d'une nouvelle révolution républicaine, cette confusion est impardonnable. La République, ce n'est pas ce spectacle clownesque qu'on nous sert depuis des années. L' hyper République c'est une révolution totale au service des valeurs d'Egalité, de Liberté et de Fraternité. Qui pour croire que ce pouvoir auto-proclamé « républicain » en est l'incarnation ? Enfin, le schéma présenté par ce « comité invisible » se termine quand même sur l'échafaudage d'un type de pouvoir, certes décentralisé, mais un pouvoir dont on peut penser qu'une fois en place, il aura à gérer son organisation. Comment donc ? Ils le disent eux-mêmes, par l'émergence de pouvoirs organisés en Commune, en un mot : le début d'une nouvelle histoire du pouvoir dont on voit bien qu'il ramène inévitablement à penser la Commune et la Commune des Communes en UNE République humaine et fraternelle. Celle-là même que nous ambitionnons de construire. Le comité invisible manque donc une Marche dans son escalier : une marche solide, la République au service des hommes Cet essai/plaidoyer est néanmoins - nous le répétons - exceptionnel !

"Essai sur l'Universalité de la France" Manuel De Diéguez, philosophe

705-de-dieguez.jpg

"UNE CERTAINE IDÉE DE LA France" par Georges TISSOT Cet ouvrage est un hymne à la liberté, l'aveu d'une quête, le chant d'une recherche. L'auteur publie depuis l'après-guerre, depuis quarante-huit, des ouvrages qui débusquent les complaisances, qui démontent les jeux des tyrannies doctrinaires, bureaucratiques, despotiques ou magiques, qui explorent les subtils camouflages de la croyance, les théâtres de l'obscurantisme et les "racines profondes de la Terreur". Le rêve politique a une longue alliance avec la nature humaine. "La question est donc de savoir si le génie proprement spirituel de la République est encore capable de donner un nouvel essor à une Europe de l'esprit." (9) De l'aveu de l'auteur, après une formation en humanités classiques au contact des anciens, Thycydide, Tacite, Suétone, Cicéron, les philosophes et tant d'autres qui permettent à la jeunesse étudiante d'être moins naïve (11), il publie "un essai de politique et de morale sur l'avenir de l'Europe". Il se range aux côtés de Camus (cf. L'Écrivain et son langage et le superbe Rabelais, 1960) à la quête des chants de l'esprit qui libère. Puis il affronte les jeux de l'apparence, les mirages des idoles, les puissances des mythologies religieuses afin d'interroger l'imaginaire, les procès des asservissements et de mettre en é vidence les droits de la pensée. L'être humain aspire à la liberté. Quelle liberté? Celle qui accompagne l'intelligence critique? Laquelle? Questions qu'explorent tour à tour Science et nescience (1970), La Ca verne (1974), Le mythe rationnel de l'Occident (1980), l'Idole monothéiste (1981) et une Histoire de l'intelligence (1986). Lire la suite : http://www.religiologiques.uqam.ca/recen/die.html (Georges Tissot est professeur au Département des sciences religieuses à l'Université d'Ottawa.)

Derniers commentaires

Mme VICTORIA JOHNSON : Vous recherchez un prêt immobilier de 10 000 euros à 10 000 000 euros (pour les prêts commerciaux )) Ou se voit-il refuser un prêt d'une banque…
sur #COVID19 - "Géopolitique du coronavirus" – entretien avec Valérie Bugault

Mrs.WEDY MEYDAN : FIXEZ VOTRE SCORE DE CRÉDIT POUR UNE PROMO GRATUITE… Vous obtenez rip parce que vous ne posez pas de questions. Rapport de crédit et pointage de…
sur "Claude Rubinowicz, un énarque étonnant à l'APIE "

Marthe : . "L'objet du présent Traité est de créer une Force de Gendarmerie Européenne qui est opérationnelle, préorganisée, robuste et déployable…
sur ENDFOR, la force de gendarmerie européenne : On vous surveille !

Benjamine : « Marchons Enfants ! ». Total soutien à la mobilisation contre le projet de loi : La PMA sans père est une aberration comme la filiation…
sur STOP GPA - Appel mondial pour L’ARRÊT IMMÉDIAT DE LA GESTATION POUR AUTRUI !

Nathalie : « RETOUR DU SACRE & BLASPHEME » Echanges Simone LE BARON - Jean-Luc PUJO - 10 Janvier 2020 Très bel échange qui relance la réflexion...…
sur « RETOUR DU SACRE & BLASPHEME – courtes réflexions libres » Jean-Luc Pujo - Billet du temps présent.

Derniers commentaires

Mme VICTORIA JOHNSON : Vous recherchez un prêt immobilier de 10 000 euros à 10 000 000 euros (pour les prêts commerciaux )) Ou se voit-il refuser un prêt d'une banque…
sur #COVID19 - "Géopolitique du coronavirus" – entretien avec Valérie Bugault

Mrs.WEDY MEYDAN : FIXEZ VOTRE SCORE DE CRÉDIT POUR UNE PROMO GRATUITE… Vous obtenez rip parce que vous ne posez pas de questions. Rapport de crédit et pointage de…
sur "Claude Rubinowicz, un énarque étonnant à l'APIE "

Marthe : . "L'objet du présent Traité est de créer une Force de Gendarmerie Européenne qui est opérationnelle, préorganisée, robuste et déployable…
sur ENDFOR, la force de gendarmerie européenne : On vous surveille !

Benjamine : « Marchons Enfants ! ». Total soutien à la mobilisation contre le projet de loi : La PMA sans père est une aberration comme la filiation…
sur STOP GPA - Appel mondial pour L’ARRÊT IMMÉDIAT DE LA GESTATION POUR AUTRUI !

Nathalie : « RETOUR DU SACRE & BLASPHEME » Echanges Simone LE BARON - Jean-Luc PUJO - 10 Janvier 2020 Très bel échange qui relance la réflexion...…
sur « RETOUR DU SACRE & BLASPHEME – courtes réflexions libres » Jean-Luc Pujo - Billet du temps présent.

Tags