Bibliographie « tolle,legue »

« Le Vieux, la crise, le neuf » Jean-Pierre Chevènement

2471-chevenement-1.jpg

Selon Gramsci, " il y a crise quand le vieux ne meurt pas et quand le neuf ne veut pas naître ". Le vieux monde ne veut pas mourir : de la guerre d'Algérie qui cristallisa son engagement politique à la nouvelle crise du capitalisme, en passant par mai 1968, Jean-Pierre Chevènement, aujourd'hui député de Belfort et, aux côtés de François Mitterrand, l'un des responsables du P.S., retrace l'itinéraire des batailles livrées pour que le " neuf " puisse naître. Une étape essentielle dans ce combat a été la signature du Programme commun dont le CERES (Centre d'Etudes, de Recherches et d'Education Socialistes) fut dès sa fondation un ardent protagoniste. Il analyse la crise actuelle du monde capitaliste et les perspectives ouvertes à l'unité populaire en Europe. Enfin, aspect le plus attendu, voici une réflexion sur l'autogestion, anticipation du " neuf ", de ce que peut être un socialisme à la française dans le dernier quart du xxe siècle. Mouvement global de la société qui transforme et recompose toutes les institutions, l'entreprise, l'Etat, l'école, la famille, la commune, l'autogestion est la perspective dans laquelle doit s'inscrire le Programme commun pour changer la vie.

« L’Identité de la France » Fernand BRAUDEL

2371-braudel-1.jpg

L'Identité de la France. Espace et Histoire n'est pas une histoire de France parmi beaucoup d'autres... C'est l'oeuvre finale de l'un des plus importants historiens français du XXe siècle. Braudel, qui avait surtout promené sa plume autour de la Méditerranée, ressentit le besoin ultime d'appliquer à sa terre natale les méthodes qui avaient fait le succès de la "nouvelle histoire". Tout y est, même si le projet demeure inachevé : la recherche des permanences sur la longue durée, la convocation féconde de toutes les sciences humaines pour analyser un sujet, la France, que l'auteur dit "aimer avec passion". Le style vif et plaisant transforme la lecture en promenade à travers les siècles. Cette étude des cycles longs aboutit à un constat de "diversité" qui vaut autant pour l'histoire que pour la géographie du pays. Véritable introspection testamentaire, le tableau de ces Frances successives délivre non seulement les clés de la compréhension d'une grande nation, mais aussi de la méthode d'un historien qui a fait école. --Stéphane Pares --Ce texte fait référence à l'édition Broché . Présentation de l'éditeur Les deux volumes formant le second volet de L'identité de la France - Les Hommes et les Choses - s'organisent autour de deux thèmes, étudiés dans la longue durée : la démographie, l'économie. Le premier volume, à partir essentiellement du critère du nombre des hommes, considère la France dans ses cadres chronologiques majeurs. Ainsi, apparaissent une série de France successives, différentes et semblables, heureuses ou tourmentées, favorisées ou défavorisées, au gré des fluctuations longues qui ont, au fil des siècles, agité les masses vivantes de notre Histoire. Cette relecture systématique du passé de la France est menée des lointaines périodes de la Préhistoire jusqu'à nos jours. Avancées et reculs, essors et rechutes se sont succédés de la Gaule celtique au milieu du XIVème siècle jusqu'à l'énorme cataclysme démographique de la Peste Noire et de la guerre de Cent Ans, qui, de 1350 à 1450 environ, fit disparaître la moitié ou plus de la population. Cette cassure coupe de façon brutale notre histoire. Malgré les famines, fréquentes encore jusqu'au XVIIIe siècle, malgré les guerres, certaines si meurtrières, la France ne connaîtra plus de catastrophes comparables. Une ère démographique nouvelle assure désormais une montée de la population, plus ou moins hâtive, plus ou moins régulière, avec ses pannes et ses regressions momentanées, mais qui ne s'est plus interrompue depuis cinq siècles. Les problèmes de la France d'aujourd'hui ont d'autres noms : la dénatalité, générale en Europe mais amorcée chez nous beaucoup plus tôt que chez nos voisins - une originalité à expliquer -, et l'immigration, problème brûlant.

« Du pouvoir » Bertrand de Jouvenel

2369-jouvenel-1.jpg

Conçu en pleine débâcle de la Seconde Guerre mondiale, ce livre offre une analyse détaillée du Pouvoir, ce Minotaure, sous tous ses aspects : sa métaphysique, son origine, sa nature, sa croissance. Bertrand de Jouvenel y exprime sa colère contre l'absurdité de la guerre et des pouvoirs qui l'ont engendrée et essaie de mettre à jour les constantes de tout pouvoir politique. Cette longue réflexion sur les rapports Guerre-Pouvoir-Etat aborde les grands problèmes de la philosophie politique : formes des pouvoirs, droit, liberté, sécurité, ordre, etc. Un ouvrage classique de la pensée politique moderne.

« Les lieux de mémoire » Pïerre Nora

2367-nora-1.jpg

Près de 5 000 pages, 103 collaborateurs, 133 articles... Si l'aspect monumental des Lieux de mémoire impose le respect, il ne doit pas cependant donner le vertige au lecteur. À l'origine du projet, Pierre Nora voulait établir un inventaire des lieux où s'est incarnée la mémoire nationale dans sa dimension symbolique. L'ensemble se présente donc comme une étude de cas, évitant les généralités abstraites. Les auteurs nous dévoilent les sources du succès d'oeuvres que leur aspect patrimonial avait fini par rendre exemptes d'interrogations (les monuments aux morts, le drapeau bleu blanc rouge, La Marseillaise...). Tout l'intérêt de ce travail d'historiens est de nous prouver que la mémoire collective fonctionne selon des principes qui n'ont rien de commun avec la critique historique : le souvenir fonde un lien d'identité plus qu'il ne restitue le passé. Cette perspective novatrice a été féconde. Au projet initial sont venues s'ajouter des contributions multiples. Le résultat est passionnant. --Stéphane Pares

La fabrique d’une nation - La France entre Rome et les Germains des origines à nos jours, Claude NICOLET

2368-nicolet-2.gif

Depuis le XVIe siècle, la question hante tous les Français. D’abord parce qu’elle les contraint à s’interroger sur leur origine même - Germains ou Gaulois ? Et quelle royauté en découle, ce qui suppose de s’interroger sur la légitimité et la nature de ses pouvoirs. A l’enjeu juridique se mêlent des préoccupations sociales et politiques : l’origine des distinctions et des privilèges de la noblesse, controverse derrière laquelle se profile l’affrontement séculaire entre prétentions de la papauté, du Saint Empire romain germanique et de la monarchie. Faut-il insister sur la continuité romaine ou la rupture germanique et, dans ce cas, admettre la suprématie d’une autre "race" avec les conséquences nationalistes que l’on imagine au XIXe et XXe siècles ? Il ne manque même pas les enjeux culturels avec la place accordée (ou non) au Moyen-Age et cet art "gothique" présenté comme barbare.

« L'Etat en France : de 1789 à nos jours » Pierre Rosanvallon

2365-rosanvallon-1.jpg

Le très petit nombre des travaux consacrés à l'histoire de l'Etat français contraste singulièrement avec la vigueur des jugements qui s'expriment à son propos. D'où le décalage : l'Etat comme problème politique, ou comme phénomène bureaucratique, est au coeur des passions partisanes et des débats philosophiques tout en restant une sorte de non-objet historique. Ce quasi-vide, Pierre Rosanvallon a voulu commencer à le combler dans cet ouvrage, qui est à la fois bilan et programme. Bilan, il propose une première synthèse des travaux disponibles et offre une vaste bibliographie commentée. Programme, il dessine un nouveau cadre conceptuel pour comprendre l'histoire de l'Etat.

« Histoire de la philosophie politique » de Léo Strauss et Joseph Cropsey

2364-strauss-1.jpg

L'Histoire de la philosophie politique de Leo Strauss et joseph Cropsey est apparue dès sa première édition en 1963 comme une introduction sans égale aux philosophes les plus importants de la tradition occidentale depuis l'Antiquité grecque jusqu'au XXè siècle. Écrit par des spécialistes reconnus, ce volume a constitué depuis un modèle du genre. Trop de discours contemporains ont prétendu juger des oeuvres du passé en supposant, explicitement ou implicitement, consciemment ou inconsciemment, que les oeuvres du présent sont plus vraies que celles du passé, ou que le point de vue de l'historien d'aujourd'hui est d'une certaine manière supérieur à celui de l'écrivain du passé sur lequel il se penche. L'enseignement de Leu Strauss va en sens inverse : au lieu de cultiver cette prétention typiquement moderne, il nous pousse à rechercher le sens originel, perdu ou oublié, des textes de la philosophie politique. C'est cette exigence qui est ici mise en oeuvre à l'échelle de toute l'histoire de la philosophie politique depuis Thucydide jusqu'à Heidegger. Et cette perspective modifie profondément les interprétations couramment acceptées de ces textes. En outre, en faisant l'hypothèse, quelque part scandaleuse, ou « immorale » pour nous, selon laquelle le sens profond d'un écrit n'est pas nécessairement explicite, il stimule vigoureusement la vigilance intellectuelle du lecteur, l'oblige à penser avec un sérieux et une exigence renouvelés. Et, paradoxe peut-être, derrière ce travail d'érudition immense, c'est la passion de la vérité, le sens de l'homme au sens le plus élevé qui transparaissent. Il s'agit peut-être tout simplement de la remise en oeuvre d'une manière classique de faire de la philosophie. Leo Strauss aurait sans doute simplement parlé d'une manière socratique. Les auteurs de ce volume cherchent à pousser le lecteur à comprendre l'oeuvre de chaque philosophe comme il la comprenait lui-même et non pas en premier lieu comme un fait d'histoire intellectuelle ou sociale. Les éditeurs soulignent que les interprétations proposées dans ce volume ne cherchent aucunement à remplacer la lecture soigneuse des textes examinés. Elles visent plutôt à pousser le lecteur à se plonger dans les textes en question et à les méditer. - OLIVIER SEDEYN.

« La misère du Monde » Pierre Bourdieu

2372-bourdieu-1.jpg

La Misère du monde, ouvrage collectif rédigé sous la direction de Pierre Bourdieu, tente de mettre en lumière les causes de la misère sociale sous ses formes modernes. Le succès mérité rencontré par ce texte lors de sa parution vient de ce que, pour la première fois, le sociologue appréhende la misère en donnant la parole à ceux qui la vivent. Il rend publique une souffrance privée au cours de nombreux entretiens où se révèle le malheur du monde et la violence cachée qu'exercent sur les individus les structures économiques et sociales. Au travers de confidences émouvantes et cathartiques, chaque interlocuteur prend conscience des mécanismes qui rendent sa vie douloureuse, voire invivable, et découvre, par-delà la souffrance, les causes sociales de son malheur. Ces témoignages sont aussi pour le lecteur l'occasion de comprendre véritablement les contraintes sociales, les agressions de la vie professionnelle qui font obstacle à l'accomplissement des personnes et à leur légitime aspiration au bonheur. --Madeleine Sorel Futuribles Sous la direction de Pierre Bourdieu, une équipe de sociologues s'est consacrée pendant trois ans à l'étude et à la compréhension du fonctionnement de certaines institutions comme l'école et les différents types de misère sociale dans la France contemporaine. Pour ce faire, un grand nombre d'entretiens ont été réalisés, sont regroupés par thèmes et sont chaque fois précédés d'un texte d'introduction. L'ouvrage montre que les lieux, comme la cité ou l'école, sont d'abord difficiles à décrire et à penser car ils sont l'objet de représentations complexes et multiples fondées sur des discours différents, parfois inconciliables. Par ailleurs, il est possible de distinguer deux types de misère. La misère de condition qui est liée à l'insuffisance de ressources et à la pauvreté. Bien qu'elle soit encore plus répandue qu'on ne le croit, cette misère est en régression dans une perspective de long terme. La misère de position, qui est liée à la non-réalisation des anticipations et au sentiment d'échec des individus par rapport à leur milieu qui a ses propres valeurs et références. Dans sa conclusion, l'ouvrage plaide en faveur d'un nouveau discours politique afin de permettre de faire face aux problèmes exposés et de répondre aux attentes des individus. Cette politique doit se donner les moyens d'échapper, d'une part, à l'arrogance technocratique qui prétend faire le bonheur des hommes malgré eux et, d'autre part, à la démission démagogique qui accepte telle quelle la sanction de la demande, qu'elle se manifeste à travers les enquêtes de marché, les scores de l'audimat ou les cotes de popularité.

« Propos sur le pouvoir » ALAIN

2373-alain-1.jpg

Quel sens revêt l'avènement de la démocratie, faisant triompher l'idéologie du peuple souverain ? Vient-il consacrer la puissance de l'Etat en lui apportant sa légitimation ? Ou introduit-il la légitimité d'un contre-pouvoir qui vise précisément à empêcher l'unification dans l'Etat souverain des forces actives d'une nation, intégrées au système de la compétence, à dissocier ainsi les pouvoirs, à les limiter, c'est-à-dire à les contrôler. Le sens de la démocratie est l'enjeu d'une prise de conscience des droits du citoyen, droit à la différence et à la résistance dans des espaces non unifiables d'obéissance.

« Sujet et vérité dans le monde social-historique » Cornélius Castoriadis

2370-castoriadis-1.jpg

On connaît de Cornélius Castoriadis (1922-1997) son marxisme hétérodoxe, sa revue Socialisme ou barbarie, son souci de penser ce qui, dans le devenir des hommes, est capable d'instituer de la nouveauté et de déjouer la répétition des mécanismes aliénants, son intérêt pour la question de l'imagination sociale (L'Institution imaginaire de la société, 1975)... On connaît peut-être un peu moins le dernier Castoriadis, celui d'après les Carrefours du labyrinthe (1978), ouvrage à partir duquel la psychanalyse va non seulement entrer dans le champ de réflexion du philosophe mais également devenir une source d'inspiration. La filiation à Freud, tout aussi libre et irrévérencieuse que celle qui en fit d'abord un fils de Marx, apparaît clairement dans la série des séminaires que l'auteur tint, entre 1980 et 1987, à l'EHESS et qui sont retranscrits ici. La question de l'âme, psyché sociale ou sujet individuel, est au cœur de ses analyses souvent très denses : comment penser le désir dans son rapport à la vérité ou à la praxis sociale ? Comment concevoir l'histoire pour ne pas y dénier a priori la possibilité d'une créativité proprement révolutionnaire ? Il faut la simplicité de ton et l'impressionnante culture de Castoriadis pour pouvoir circuler, entre les à-pic de questions aussi radicales et massives, avec autant d'aisance, sans donner au lecteur le vertige mais bien plutôt l'exaltation des hauts sommets. --Emilio Balturi Présentation de l'éditeur Les séminaires de Cornelius Castoriadis à l'EHESS (1980-1995), dont le contenu a nourri quelques-uns des textes les plus importants de la série de "Carrefours du labyrinthe", devaient servir de matériau à son dernier grand ouvrage, "La Création humaine", qu'il n'a malheureusement pu mener à son terme. On trouvera dans le présent volume, qui inaugure la publication intégrale de ses séminaires, la transcription — effectuée par Castoriadis lui-même — de ceux de l'année 1986-1987. Il y a aborde deux questions pour lui indissociables : qu'en est-il du sujet aujourd'hui ? Dans quelle mesure y a-t-il création social-historique de la vérité ?

Derniers commentaires

Nathalie : ENFIN ! Ca bouge à BEZIERS en décembre 2021 ! * Béziers : le petit Jésus, dans le hall de la mairie, "c’est contraire à la loi"…
sur #BEZIERS : « Il faut démonter la crèche chrétienne installée dans le temple de la République ! » Intervention de Jean-Luc Pujo (Penser la France) - Béziers – 2014 - 2021

Anne-Marie : #Macron : une diplomatie adolescente ? comme l'écrit JLPujo. Macron a réussi a fâcher la #France avec presque le monde entier : Avec #Poutine…
sur Entretien Macron-Poutine: situation dans le Donbass et crise migratoire à l'ordre du jour

Paul De Florant : 17 octobre 1961 : rétablir la Vérité. Relire l'article exceptionnel de Bernard Lugan que je poste en commentaire. Pourquoi ce pays que l'on…
sur "Souvenons-nous du 17 octobre !" Par Jean Daniel (ATTENTION Exceptionnel !)

Cincinnatus : Les esclaves sous controle #OTAN se rebiffent ? Tu peux toujours danser …le Bigouden ! Pauvre #LeDrian ! Pauvre #Macron ! Pauvre #France !…
sur Sous-marins australiens: «Après la rupture du “contrat du siècle”, ce que nous devons faire sans attendre»

Avis-de-deces.com : Jean-Paul Belmondo sait mélanger les genres en tournant "Pierrot le fou" de Godard ou encore "La Sirène du Mississipi" de François Truffaut.…
sur « Jean-Paul #Belmondo, une figure française ! » (Penser la France)

Thématiques : AFGHANISTAN - AFRIQUE - Agriculture - ALGERIE - Algérie - Alimentation - ALLEMAGNE - Amérique Centrale - Amérique du Sud - ANGLETERRE - Armée française - ARTS & CULTURE - ASIE - asselineau - BANQUE MONDIALE - BAYROU - bayrou - BRESIL - Catholicisme - CENTRE AFRIQUE - CHEVENEMENT - CHINE - CHINE - Christianisme - CNR - Communisme - CUBA - Défense - Demographie - Diplomatie française - DROIT - Ecologie & environnement - Economie - EDUCATION - Egalité Femme & Homme - Election Européenne - Elections régionales - Emmanuel MACRON - Energie - Environnement - Eric ZEMMOUR - ESPAGNE - EURO - Européenne 2019 - Fiscalité - FMI - France-Allemagne - François ASSELINEAU - Francophonie - francophonie & Langue française - Gaullisme - Guadeloupe & Martinique - HISTOIRE - HOLLANDE François - Humanisme - Immigration - INDE - INDE - INSTITUTION - IRAK - IRAN - ISLAM - Islamisme - ISRAEL - ISRAËL & PALESTINE - ITALIE - Jacques CHEMINADE - JAPON - Jean-Luc MELENCHON - Judaisme - JUPPE - Justice - Justice - Laïcité - Laicité - Législative 2017 - LEPEN - LIBAN - Libéralisme - LIBYE - Lutte Sociale - MACHREK - MACRON - MAGHREB - Maison de France & Monarchie - MALI - Marine LEPEN - MEDIAS - MELENCHON - MER - MUSIQUE - Nations d'Europe - OCS - OCS - OMC - ONU - ONU - Nations Unies - OTAN - OTAN - PAKISTAN - PALESTINE - Patriotisme - PECRESSE - Penser la France - POLICE & Sécurité - Présidentielle 2017 - Présidentielle 2022 - Protestantisme - QUEBEC - QUEBEC - Relations Internationales - Religion - RELIGION - RUSSIE - RUSSIE - RUSSIE - SANTE - SANTE - SARKOZY - Sciences & Recherche - SERVICE PUBLIC - SPORT - Syndicats - SYRIE - TURQUIE - UKRAINE - Union européenne - USA - USA - Valérie PECRESSE - Valérie PECRESSE - Valérie PECRESSE - VENEZUELA - VENEZUELA - Venezuela - ZEMMOUR

Derniers commentaires

Nathalie : ENFIN ! Ca bouge à BEZIERS en décembre 2021 ! * Béziers : le petit Jésus, dans le hall de la mairie, "c’est contraire à la loi"…
sur #BEZIERS : « Il faut démonter la crèche chrétienne installée dans le temple de la République ! » Intervention de Jean-Luc Pujo (Penser la France) - Béziers – 2014 - 2021

Anne-Marie : #Macron : une diplomatie adolescente ? comme l'écrit JLPujo. Macron a réussi a fâcher la #France avec presque le monde entier : Avec #Poutine…
sur Entretien Macron-Poutine: situation dans le Donbass et crise migratoire à l'ordre du jour

Paul De Florant : 17 octobre 1961 : rétablir la Vérité. Relire l'article exceptionnel de Bernard Lugan que je poste en commentaire. Pourquoi ce pays que l'on…
sur "Souvenons-nous du 17 octobre !" Par Jean Daniel (ATTENTION Exceptionnel !)

Cincinnatus : Les esclaves sous controle #OTAN se rebiffent ? Tu peux toujours danser …le Bigouden ! Pauvre #LeDrian ! Pauvre #Macron ! Pauvre #France !…
sur Sous-marins australiens: «Après la rupture du “contrat du siècle”, ce que nous devons faire sans attendre»

Avis-de-deces.com : Jean-Paul Belmondo sait mélanger les genres en tournant "Pierrot le fou" de Godard ou encore "La Sirène du Mississipi" de François Truffaut.…
sur « Jean-Paul #Belmondo, une figure française ! » (Penser la France)

Thématiques : AFGHANISTAN - AFRIQUE - Agriculture - ALGERIE - Algérie - Alimentation - ALLEMAGNE - Amérique Centrale - Amérique du Sud - ANGLETERRE - Armée française - ARTS & CULTURE - ASIE - asselineau - BANQUE MONDIALE - BAYROU - bayrou - BRESIL - Catholicisme - CENTRE AFRIQUE - CHEVENEMENT - CHINE - CHINE - Christianisme - CNR - Communisme - CUBA - Défense - Demographie - Diplomatie française - DROIT - Ecologie & environnement - Economie - EDUCATION - Egalité Femme & Homme - Election Européenne - Elections régionales - Emmanuel MACRON - Energie - Environnement - Eric ZEMMOUR - ESPAGNE - EURO - Européenne 2019 - Fiscalité - FMI - France-Allemagne - François ASSELINEAU - Francophonie - francophonie & Langue française - Gaullisme - Guadeloupe & Martinique - HISTOIRE - HOLLANDE François - Humanisme - Immigration - INDE - INDE - INSTITUTION - IRAK - IRAN - ISLAM - Islamisme - ISRAEL - ISRAËL & PALESTINE - ITALIE - Jacques CHEMINADE - JAPON - Jean-Luc MELENCHON - Judaisme - JUPPE - Justice - Justice - Laïcité - Laicité - Législative 2017 - LEPEN - LIBAN - Libéralisme - LIBYE - Lutte Sociale - MACHREK - MACRON - MAGHREB - Maison de France & Monarchie - MALI - Marine LEPEN - MEDIAS - MELENCHON - MER - MUSIQUE - Nations d'Europe - OCS - OCS - OMC - ONU - ONU - Nations Unies - OTAN - OTAN - PAKISTAN - PALESTINE - Patriotisme - PECRESSE - Penser la France - POLICE & Sécurité - Présidentielle 2017 - Présidentielle 2022 - Protestantisme - QUEBEC - QUEBEC - Relations Internationales - Religion - RELIGION - RUSSIE - RUSSIE - RUSSIE - SANTE - SANTE - SARKOZY - Sciences & Recherche - SERVICE PUBLIC - SPORT - Syndicats - SYRIE - TURQUIE - UKRAINE - Union européenne - USA - USA - Valérie PECRESSE - Valérie PECRESSE - Valérie PECRESSE - VENEZUELA - VENEZUELA - Venezuela - ZEMMOUR

Tags