Actualités

« L'Islamo-business vivier du terrorisme » par Jean-Paul GOUREVITCH, Expert international des questions africaines

67073-academie-1.jpg

L’islamo-business est un concept neuf, mal dégagé de sa gangue originale et parfois employé à contresens par des medias qui confondent islam et islamisme. Il désigne (cf mon ouvrage sur La croisade islamiste Pascal Galodé déc 2011)  l’utilisation au seul profit de l’islamisme des ressources de l’économie informelle sous ses diverses formes : trafics de stupéfiants, d’armes, d’animaux, piratage, contrefaçon, escroqueries à l’identité, délinquance de proximité, mais aussi racket organisé et  intervention de mafias.

La légitimité de ce système d’économie parallèle ou souterraine est attestée par les propos de Saïd Ramadan ou du Takfir wal-Hijra salafiste. L’objectif est de mettre à genoux le monde occidental capitaliste et mécréant.

Analyse de processus

Dans ce combat ce sont particulièrement en France (mais pas seulement) les jeunes musulmans  issus de l’immigration qui sont la cible principale. Le parcours des Khaled Kelkal d’hier et des Mohammed Merah ou des Mehdi Nemmouche d’aujourd’hui est le même. De la petite délinquance de banlieue qui n’a au départ comme justificatif que l’enrichissement personnel, on passe à une légitimation de la pratique délictueuse au nom de l’islamisme radical puis à l’action directe. Ceci donne une justification par la transcendance aux colères rentrées et aux sentiments de victimisation qui  sont le terreau sur lequel se développe l’islamo-business. Le passage de l’islamo-business au terrorisme est complexe et relève de parcours individuels encouragés par certaines autorités religieuses locales et fomentés par le souci de l’héroïsme, et de l’exemplarité.

L’islamo-business comme plan B du terrorisme en Occident

L’idée force est que l’islamo-business représente un plan B face au relatif échec de la propagation du terrorisme dans les démocraties occidentales. 

Les succès obtenus dans le démantèlement de filières et la prévention d’attentats génèrent en effet deux attitudes opposées : une expatriation de certains combattants vers les terrains où le djihad se pratique avec des chances de réussite. Dans ce premier cas l’islamo-business se résume à la mise en place d’une logistique, de réseaux, de relais et de ressources financières pour pouvoir partir.

Autre chose est la territorialisation des violences où l’islamo-business bénéficie de la complicité d’une partie de la population par solidarité communautaire ou religieuse, rejet de l’Etat prédateur ou application généralisée de l’omerta.

S’il est difficile de quantifier ces processus, on peut avancer qu’ils sont  comme l’ensemble de l’économie informelle en voie de développement dans les économies occidentales notamment dans la clientèle des jeunes et que l’Etat, faute de l’avoir identifiée,  n’a pas encore trouvé les moyens de lutter contre cette gangrène.

Lire l'ensemble des interventions du Colloque :

http://www.politique-actu.com/dossier/geopolitique-terrorisme-colloque-academie-geopolitique-paris-jeudi-decembre-2014/1204124/

Partager

Derniers commentaires

Benjamine : Idem avec la BOLIVIE ! L'ex-président Evo Morales est rentré en novembre 2020. Mars 2021 : L’ex-présidente bolivienne Jeanine Añez et deux…
sur BOLIVIE :« Solidarité avec la Bolivie d’Evo MORALES » Intervention de Jean-Luc Pujo, président des Clubs « Penser la France »

Paul De Florant : URGENT : La CPI confirme en appel l'acquittement de l'ex-président ivoirien #LaurentGbagbo - 31 mars 2021 "« OUI » ! Il faut libérer le…
sur « Debout l’Afrique !» Jean-Luc Pujo (Penser la France) - Samedi 28 septembre 2013 - Paris.

athena-defense : annule et remplace le précédent commentaire. Parfaitement en phase avec cette analyse que je n'avais pas lue avant de rédiger mon propre…
sur OTAN 2030 : “Il faut stopper ce train fou !” Général Grégoire Diamantidis (Cercle de Réflexion Interarmées)

JLP : Monsieur, Nous sommes entièrement à votre disposition pour répondre à vos demandes d'informations. Nos connaissons particulièrement bien le…
sur "INTERVENIR EN SYRIE : QUEL INTERET ? " par Roland HUREAUX

Serge Richard : Cher monsieur, je découvre avec plaisir votre intérêt pour rétablir la vérité sur la Syrie, au travers d'un commentaire de ce lien…
sur "INTERVENIR EN SYRIE : QUEL INTERET ? " par Roland HUREAUX

Thématiques : AFGHANISTAN - AFRIQUE - Agriculture - ALGERIE - Algérie - Alimentation - ALLEMAGNE - Amérique Centrale - Amérique du Sud - ANGLETERRE - Armée française - ASIE - BANQUE MONDIALE - BAYROU - BRESIL - Catholicisme - CENTRE AFRIQUE - CHEVENEMENT - CHINE - CHINE - Christianisme - CNR - Communisme - CUBA - CULTURE - Défense - Demographie - DROIT - Ecologie & environnement - Economie - EDUCATION - Egalité Femme & Homme - Election Européenne - Elections régionales - Energie - Environnement - ESPAGNE - EURO - Européenne 2019 - Fiscalité - FMI - France-Allemagne - Francophonie - Gaullisme - HISTOIRE - HOLLANDE François - Humanisme - Immigration - INDE - INDE - INSTITUTION - IRAK - IRAN - ISLAM - Islamisme - ISRAEL - ISRAËL & PALESTINE - ITALIE - JAPON - Judaisme - JUPPE - Justice - Justice - Laïcité - Laicité - Législative 2017 - LEPEN - LIBAN - Libéralisme - LIBYE - Lutte Sociale - MACHREK - MACRON - MACRON - MAGHREB - Maison de France & Monarchie - MALI - MEDIAS - MELENCHON - MER - MUSIQUE - Nations d'Europe - OCS - OCS - OMC - ONU - ONU - Nations Unies - OTAN - OTAN - PAKISTAN - PALESTINE - Patriotisme - Penser la France - POLICE & Sécurité - Présidentielle 2017 - Protestantisme - Protestantisme - QUEBEC - Relations Internationales - Religion - RELIGION - RUSSIE - RUSSIE - RUSSIE - RUSSIE - SANTE - SANTE - SARKOZY - Sciences & Recherche - SERVICE PUBLIC - SPORT - Syndicats - SYRIE - TURQUIE - UKRAINE - Union européenne - USA - USA - VENEZUELA - VENEZUELA

Tags