Repères

« Les tribunaux du peuple à la Libération » par Henri Amouroux

1294-tribunaux-de-la-liberation-1.jpg

Séance de l’Académie des sciences morales et politiques

HISTOIRE

Communication d’Henri Amouroux 9 janvier 2006

Vous m’avez proposé, Monsieur le Président, un sujet difficile, un sujet douloureux : les tribunaux du peuple à la Libération. Mais pourquoi notre Compagnie éviterait-elle les sujets difficiles ? Ils font partie de notre histoire, ils en sont la face sombre.

Il y a près de soixante-deux ans - et c’est encore proche - comment est-il possible que l’Humanité du 25 septembre 1944 ait rendu un vibrant hommage au colonel Bernard - il s’agit d’un pseudonyme - chef du « fameux maquis de Pressac », certes, mais qui avait fait du château de Pressac en Charente, le siège de ce qu’il appelait « la justice du peuple », mot que d’aucuns ne prononçaient qu’avec terreur car ce redoutable tribunal, qui ne s’embarrassait ni d’avocats, ni de prêtres, allait, en trois semaines de juillet, faire exécuter entre 80 et 100 personnes. Le chiffre est impossible à préciser comme sont impossibles à préciser les charges retenues contre les « coupables », toutes les archives du maquis ayant été brûlées par « Gandhi » - encore un pseudonyme - avoué de La Rochelle qui présida le tribunal.

Comment croire aujourd’hui qu’il y a moins de soixante deux ans, 75 miliciens aient été fusillés au Grand Bornand le 24 août... simplement parce que 75 cercueils avaient été commandés deux jours plus tôt à un menuisier d’Annecy ? Le Procureur de la République de Thonon, tout frais maquisard, avait, il est vrai, dit à ceux qui constituaient le tribunal du peuple : un ramoneur, un photographe, un restaurateur, un imprimeur, un comptable, qu’ils n’avaient le choix qu’entre la mort et l’acquittement. Entre 10 h le 23 août et 4 heures du matin le 24, il y aura donc, au Grand Bornand, 75 condamnations à mort et 22 acquittements. Les exécutions, 5 hommes après 5 hommes, durèrent de 8 h à 10 h 15.

A soixante-deux ans de distance, comment imaginer que, sans contrainte et même aux applaudissements d’une partie des Français, aient pu surgir dans presque tous les départements de l’ancienne zone libre, en Ariège, en Ardèche, en Dordogne, en Haute-Garonne, dans la Lozère, la Haute-Savoie, le Gard, la Haute-Vienne, des tribunaux promis à une brève mais terrible existence ?

Tribunaux qui avaient à honneur de ne pas chômer. Parlant de celui de Limoges, M. Guingouin déclara qu’il « travaillait de six à douze heures par jour, samedi et dimanche compris », ce qui lui permit de juger et de condamner à mort en une semaine 45 personnes dont une seule échappa au poteau.

Sur le fonctionnement de ce tribunal de Limoges, on sait seulement, les archives ayant été détruites, qu’il était présidé par un capitaine FTP de 25 ans, assisté de deux lieutenants de 23 ans, que les premiers accusés n’eurent pas de défenseurs et que le tribunal siégeait toujours le 12 septembre, neuf jours après l’arrêté du commissaire régional de la République qui avait légalement mis fin à son existence.

Lire la suite :

http://www.canalacademie.com/Les-tribunaux-du-peuple-a-la.html

Partager

Derniers commentaires

Paul De Florant : Encore la CIA ! « Le Département d’Etat américain a recruté et formé des militants antiracistes français » juillet 2020.…
sur « La CIA en France : 1942-2017» Par jean-Luc Pujo (Penser la France) - Janvier 2017

Paul De Florant : Magnifique intervention ! Renouer avec « l’esprit de 89 » ? Sacré vrai programme ! Vive le CNR ! Vive le nouveau CNR ... Federation et…
sur 14 juillet : « Renouer avec « l’esprit de 89 » ! » Intervention de Jean-Luc Pujo – les Clubs « Penser la France »

L' artisan : Cher Jean Luc, Le constat est juste le plaidoyer aussi, mais comment appliquer concrètement dans la vie de tous les jours de tous les citoyens…
sur 14 juillet : « Renouer avec « l’esprit de 89 » ! » Intervention de Jean-Luc Pujo – les Clubs « Penser la France »

Paul De Florant : Magnifique réponse de Nilda Fernandez. Paul de Florant * Espagne & Catalogne : "Nilda Fernandez écrit à Lluis Llach" octobre 2017…
sur « Qui cherche à abattre l’Espagne très catholique ? » (Penser la France)

Anne-Marie : Magnifique réponse de Nilda Fernandez. Partout la partition néolibérale, régionalisme et racialisme, contre les Unités historiques qui…
sur Espagne & Catalogne : "Nilda Fernandez écrit à Lluis Llach" octobre 2017

Tags