Osons le dire

"SAUVONS le LAIT" Soutien aux agriculteurs français

68092-vache-1.jpg

Manifeste

Pourquoi une nouvelle association de consommateurs ?
 
Il est temps de recréer un lien direct entre le producteur de lait et le consommateur, afin que chacun connaisse la réalité concernant la filière laitière. Nous sommes les 2 maillons faibles de cette chaine, il devient urgent de nous unir.
 
Pourquoi faut-il associer le producteur laitier au consommateur ?
 
Parce que les éleveurs sont pris au piège du système libéral imposé et ne s’en sortirons pas seuls.
En revanche, NOUS, consommateurs, possédons une arme fatale, celle de l’acte d’achat.
C’est à NOUS de décider, de la qualité de notre alimentation, de notre santé, de nos plaisirs, de l’avenir de nos enfants, de l’entretien de nos territoires, de l’utilisation de nos impôts pour quel type d’agriculture.
Ensemble, tout devient possible.
 
Qui en est à l’initiative ?
 
Des agriculteurs laitiers de base, qui n’ont d’ autre prétention que de vivre de leur métier, responsables, et conscients de leur rôle essentiel : nourrir la population, tout en respectant la nature.
 
Quels sont ses moyens ?
 
Sur le plan financier, très faibles.
En revanche, sur le plan humain, le potentiel est énorme puisque l’ambition est de regrouper tous les acteurs de base, de l’éleveur qui produit au citoyen qui consomme.
 
Quel est le problème ?
 
Comme dans beaucoup de secteurs, l’agriculture est dirigée par la finance.
Les transformateurs de lait (ceux qui l’achètent aux éleveurs) font des profits énormes sur le dos des éleveurs, notamment en payant le lait en dessous de son coût de production.
Ceci a pour conséquence la disparition massive de fermes laitières (5 000 par an en France), mettant en péril la sécurité alimentaire, la qualité et la diversité des denrées, l’entretien de la campagne, le dynamisme des territoires.
En parallèle, les producteurs de lait qui veulent poursuivre leur activité sont pris dans la spirale infernale de l’agrandissement (investissements, crédits,…), engendrant infailliblement son lot de nuisances (soutiens, aides, environnement, bien être animal,…).
 
Pratiquement que peut on faire pour participer et agir ?
 
En nous regroupant, nous allons nous coordonner pour être efficaces.
Il suffit simplement de laisser son adresse mail sur le site : http://sauvonslelait.fr/ afin d’être informé régulièrement de l’actualité, des stratégies et des actions possibles.
 
Puis de faire circuler les informations, mobiliser autour de soi, les politiques, les journaux, créer le débat par les moyens classiques (réunions, affichages…) mais surtout par les réseaux sociaux, terriblement performants.
 
Une adhésion massive permettra de faire pression sur les décideurs.
 
Faut-il cotiser ?
 
Il n’y a pas de cotisation établie, mais chacun, selon ses moyens peut soutenir le mouvement (http://sauvonslelait.fr/agissons/nous-soutenir/ ).
 
Ce projet n’est il pas utopique ?
 
Peut être, mais ce sont les utopies qui ont permis de faire progresser l’humanité.
 
Assurément pas, si chacun prend conscience qu’il est acteur principal de la filière laitière et que son avis a de l’importance… En convaincant son voisin, sa famille, ses collègues, ses amis qu’ils ont aussi un rôle à jouer.

SOURCE:

http://www.agri-web.eu/2012-02-24_sauvons-le-lait

Partager

Mot clés : agriculture - lait - elevage

Commentaires

de appoline
je comprend bien le problème des éleveurs laitiers et pour ma part j'ai toujours consommé du lait acheté directement à la ferme
il est meilleur moins cher qu'en grande surface et surtout je connais la provenance et le mode d'élevage des animaux
je défend dans mon entourage la production laitière telle qu'elle existe aujourd'hui mon seul regret et ce laitier qui dans mon enfance faisait des petits suisses et des yaourts
jamais je n'ai retrouvé le goût de ces produits dans ceux fabriqué aujourd'hui et pourtant je n'ai que 66 ans cela ne remonte pas au temps des dinosaures
j'espère que mes descendant connaitrons le goût du lait frais sorti du pis de la vache .
0 approbation
17 August - 17h48
de Benjamine
La Confédération Paysanne pas d'accord avec la FNSEA !
Très critique sur la manifestation menée par la FNSEA, la Confédération paysanne parle d'un "enterrement de première classe" !
(Merci Eric)

http://tempsreel.nouvelobs.com/en-...onfed.html
0 approbation
03 September - 18h56
de Martin
Il est indispensable de sauver la ferme, les producteurs de lait qui utilisent des pâturages qui garantissent l'espace aux vaches, la qualité de leur nourriture et in fine, la qualité des produits laitiers.
Est-il possible pour les citadins de trouver du lait de ferme, en dehors des circuits d'exploitation qui privilégient les gains rapides au détriment d'un partage équitable des profits avec les producteurs?
Merci de nous tenir au courant, nous, amateurs et consommateurs, pour que nous sachions comment soutenir le mouvement de sauvetage du lait.
0 approbation
26 February - 19h02

Derniers commentaires

Paul De Florant : Anniversaire - Attentats du 11 septembre 2001 Total accord ! "Si vous refusez de répondre à cette question : "Qui a organisé les attentats du…
sur « Les conséquences politiques des attentats fabriqués du 11 septembre 2001 » par Jean-Luc Pujo, président des Clubs « Penser la France »

allo : Comment peut-on se procurer ce hors-série ?…
sur « Ralentir la vi(ll)e » Hors-série du Sarkophage 48 pages, 4,50 euros

michel.B : Monsieur le président Macron est très actif sur le plan international certes... Hélas, il fait, comme le dit un certain, un énorme cadeau aux…
sur Pétition nationale : Sauvegarder nos RETRAITES !

Nathalie : Comme le dit JLP Affaire #alexandrebenalla - un leurre... *** Reposons autrement la question : qu'a fait Emmanuel Macron pour susciter cette…
sur "Gens de rien et faux policier" Billet d'Etienne TARRIDE

Nathalie : Francophonie-OIF : La candidature de Louise Mushikiwabo (RWANDA) passe mal auprès de principaux contributeurs de l’OIF. Jusqu’où Paris va-t-il…
sur RWANDA : "The Mass Murder We Don’t Talk About" by Helen Epstein (NYRB) - ATTENTION EXCEPTIONNEL ! (Partie 1)

Tags