Osons le dire

Le PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAIS N’EST PAS UN JUGE (CEDH) - Syndicat des Avocats de France

17361-proc-1.jpg

POUR LA COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L’HOMME, LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAIS N’EST PAS UN JUGE

- Communiqué national du Syndicat des Avocats de France -

Aux termes de l’article 5 & 3 de la Convention européenne des droits de l’homme, toute personne arrêtée ou détenue doit être aussitôt traduite devant « un juge ou un autre magistrat habilité par la loi à exercer des fonctions judiciaires ».

Or, après son arrêt MEDVEDYEV du 29 mars 2010, la Cour européenne des droits de l’homme vient de condamner à nouveau ce jour la France pour violation de ces dispositions, parce qu’une personne n’a été présentée à un juge d’instruction que plus de cinq jours après son placement en garde à vue.

Madame France MOULIN, avocate au barreau de Toulouse, a été arrêtée à Orléans le 13 avril

2005 et placée en garde à vue, sur la base de soupçons de violation du secret de l’instruction dans une affaire de trafic de drogue. Conduite à Toulouse où son cabinet fut perquisitionné, elle a été, à l’issue de sa garde à vue, présentée le 15 avril 2005 à un procureur de la République qui a ordonné sa conduite en maison d’arrêt, en vue de son transfèrement ultérieur devant des juges d’instruction d’Orléans, auxquels elle n’a été présentée que le 18 avril 2005.

Pour condamner, à l’unanimité, la France pour violation de l’article 5 & 3, la Cour estime que le procureur adjoint de Toulouse ne remplissait pas les garanties d’indépendance exigées par sa jurisprudence pour être qualifié de juge, au sens de cette disposition.

La Cour relève que, du fait de leur statut (dépendance du garde des sceaux et donc du pouvoir exécutif, absence d’inamovibilité, obligation de prendre des réquisitions écrites conformes aux instructions), les membres du ministère public en France ne remplissent pas l’exigence d’indépendance à l’égard de l’exécutif qui, selon une jurisprudence constante, compte, au même titre que l’impartialité, parmi les garanties inhérentes à la notion autonome de « magistrat » au sens de l’article 5 & 3.

Dès lors, le gouvernement ne peut poursuivre la réforme de la procédure pénale proposée par le président de la République en janvier 2009, laquelle envisage la suppression du juge d’instruction pour confier toutes les enquêtes au parquet, sans modifier son statut, alors que sa nécessaire indépendance à l’égard du pouvoir politique est une condition préalable désormais exigée aussi par la Cour de Strasbourg.

De même, le projet de loi de réforme de la garde à vue doit nécessairement être modifié, pour que toute personne privée de sa liberté, non seulement bénéficie de l’assistance effective d’un avocat pendant toute la mesure, mais aussi pour qu’elle soit, dans les plus brefs délais, traduite devant un juge du siège, juge d’instruction ou juge des libertés et de la détention.

Paris, le 23 novembre 2010

Jean Louis BORIE - Président du SAF - Contact : saforg@orange.fr

06 07 13 09 37

Partager

Derniers commentaires

Benjamine : Idem avec la BOLIVIE ! L'ex-président Evo Morales est rentré en novembre 2020. Mars 2021 : L’ex-présidente bolivienne Jeanine Añez et deux…
sur BOLIVIE :« Solidarité avec la Bolivie d’Evo MORALES » Intervention de Jean-Luc Pujo, président des Clubs « Penser la France »

Paul De Florant : URGENT : La CPI confirme en appel l'acquittement de l'ex-président ivoirien #LaurentGbagbo - 31 mars 2021 "« OUI » ! Il faut libérer le…
sur « Debout l’Afrique !» Jean-Luc Pujo (Penser la France) - Samedi 28 septembre 2013 - Paris.

athena-defense : annule et remplace le précédent commentaire. Parfaitement en phase avec cette analyse que je n'avais pas lue avant de rédiger mon propre…
sur OTAN 2030 : “Il faut stopper ce train fou !” Général Grégoire Diamantidis (Cercle de Réflexion Interarmées)

JLP : Monsieur, Nous sommes entièrement à votre disposition pour répondre à vos demandes d'informations. Nos connaissons particulièrement bien le…
sur "INTERVENIR EN SYRIE : QUEL INTERET ? " par Roland HUREAUX

Serge Richard : Cher monsieur, je découvre avec plaisir votre intérêt pour rétablir la vérité sur la Syrie, au travers d'un commentaire de ce lien…
sur "INTERVENIR EN SYRIE : QUEL INTERET ? " par Roland HUREAUX

Thématiques : AFGHANISTAN - AFRIQUE - Agriculture - ALGERIE - Algérie - Alimentation - ALLEMAGNE - Amérique Centrale - Amérique du Sud - ANGLETERRE - Armée française - ASIE - BANQUE MONDIALE - BAYROU - BRESIL - Catholicisme - CENTRE AFRIQUE - CHEVENEMENT - CHINE - CHINE - Christianisme - CNR - Communisme - CUBA - CULTURE - Défense - Demographie - DROIT - Ecologie & environnement - Economie - EDUCATION - Egalité Femme & Homme - Election Européenne - Elections régionales - Energie - Environnement - ESPAGNE - EURO - Européenne 2019 - Fiscalité - FMI - France-Allemagne - Francophonie - Gaullisme - HISTOIRE - HOLLANDE François - Humanisme - Immigration - INDE - INDE - INSTITUTION - IRAK - IRAN - ISLAM - Islamisme - ISRAEL - ISRAËL & PALESTINE - ITALIE - JAPON - Judaisme - JUPPE - Justice - Justice - Laïcité - Laicité - Législative 2017 - LEPEN - LIBAN - Libéralisme - LIBYE - Lutte Sociale - MACHREK - MACRON - MACRON - MAGHREB - Maison de France & Monarchie - MALI - MEDIAS - MELENCHON - MER - MUSIQUE - Nations d'Europe - OCS - OCS - OMC - ONU - ONU - Nations Unies - OTAN - OTAN - PAKISTAN - PALESTINE - Patriotisme - Penser la France - POLICE & Sécurité - Présidentielle 2017 - Protestantisme - Protestantisme - QUEBEC - Relations Internationales - Religion - RELIGION - RUSSIE - RUSSIE - RUSSIE - RUSSIE - SANTE - SANTE - SARKOZY - Sciences & Recherche - SERVICE PUBLIC - SPORT - Syndicats - SYRIE - TURQUIE - UKRAINE - Union européenne - USA - USA - VENEZUELA - VENEZUELA

Tags