Osons le dire

PRCF : "Le très riche bilan de la 5e conférence nationale du PRCF" Juin 2019 (Pole de renaissance du Communisme en France)

182195-prcf-juin-2019.jpg

__

Reconstruction du Parti communiste de combat, syndicalisme de classe, Front antifasciste, patriotique, populaire et écologiste, Frexit progressiste, socialisme, Mouvement communiste international, renforcement du centralisme démocratique… le riche bilan de la 5e conférence nationale du PRCF tenue à Paris les 1er et 2 juin 2019

Délégués par leurs structures locales et départementales à l’issue d’un intense débat politique de sept mois, les 110 délégués élus par les ARC (organes départementaux du PRCF] et participants à la plus haute instance du PRCF, la conférence nationale, ont travaillé durant deux jours, fixé leur orientation et élu leur direction.

Le congrès a été ouvert par une émouvante introduction de Léon Landini, président du PRCF, ancien officier des FTP-MOI, Médaille de la Résistance, décoré également par l’Union soviétique. Au nom des jeunes pour la renaissance communiste en France, Gilliatt de Staërck a rendu hommage aux camarades du PRCF décédés depuis la précédente conférence.

 Secrétaire national sortant, Georges Gastaud a présenté le rapport politique introductif. Après avoir dressé le bilan politique des européennes, ce rapport a réfuté point par point la circulaire attaquant le PRCF que venait de diffuser l’ex-secrétaire démissionnaire du PRCF aux relations internationales. Diffusée à quelques jours de la conférence, et alors même que le secrétariat national proposait à ce militant d’être reconduit au Comité central aux mêmes conditions que tout autre dirigeant, cette circulaire qui se voulait clairement déstabilisante (dénigrement général du Pôle alors que l’auteur de ce texte est resté jusqu’au bout membre de l’exécutif !) a été désavouée par une très large majorité des délégués qui ont très largement soutenu le rapport présenté par G. Gastaud.

Largement adoptée, la résolution politique confirme l’orientation politique du PRCF

Intégrant de nombreux enrichissements issus du travail d’amendement mené par les différentes ARC et mis en cohérence par le rapporteur mandaté à cette fin, la résolution d’orientation politique a elle aussi été votée à une très forte majorité. Elle confirme et précise l’orientation générale du PRCF : pour briser l’étau politique antipopulaire constitué par Macron et par le RN, pour sortir la France de l’euro, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme, pour combattre le capitalisme-impérialisme et rouvrir la voie du socialisme-communisme à notre peuple, pour aider à la consolidation du Mouvement communiste international sur la base du marxisme-léninisme, il faut reconstruire en France le parti communiste de combat, le syndicalisme de classe et de masse, l’union de lutte des forces patriotiques et antifascistes. Ce qui nécessite de renforcer quantitativement et qualitativement l’outil PRCF, de le tourner davantage vers les entreprises, de renforcer décisivement le centralisme démocratique dans l’organisation. Dans cet esprit, l’idée, cultivée par l’ex-dirigeant démissionnaire, de construire on ne sait quel nouveau modèle de Parti renvoyant dos à dos l’eurocommunisme (c’est-à-dire la mutation social-démocrate) et le léninisme (caricaturé sous la forme de « conception soviétique du Parti ») a été catégoriquement rejetée, le PRCF restant clairement attaché au marxisme-léninisme et s’efforçant même de le développer sur différents terrains. De même qu’ont été rejetées à une très large majorité les conceptions objectivement menchéviques visant à introduire le pluralisme idéologique dans le parti (« que cent fleurs s’épanouissent, que cent écoles rivalisent » à l’intérieur même de l’organisation communiste !). Que cela plaise ou pas, l’analyse marxiste-léniniste éprouvée des réalités contemporaines restera la boussole de notre organisation.  

Des statuts modernisés, des bases financières saines

 La discussion sur les statuts a elle aussi été conclue à une très large majorité, même si l’on peut déplorer que quelques éléments incapables de se soumettre à la décision ultra-majoritaire aient alors quitté la conférence à l’issue du vote.

Les statuts du PRCF sont et resteront inspirés du centralisme démocratique, et tout le CC élu par la conférence veillera à ce que notre organisation en croissance soit ferme sur l’application par tous des décisions prises. C’est la garantie pour que les communistes et les travailleurs de France qui s’intéressent à lui soient certains que le PRCF, qui n’est en rien un club de discussion petit-bourgeois et qui ne porte nullement sa finalité politique en lui-même, fasse toujours tout ce qu’il dit et dise toujours tout ce qu’il fait ; ce qui nécessite de s’unir sur la base d’une seule ligne politique transparente pour le peuple et fédérant tous les adhérents et sympathisants du Pôle.

 Le bilan financier présenté par Annette Mateu-Casado, trésorière sortante, a été approuvé à l’unanimité. 

Un comité central renouvelé

 Le nouveau CC, enrichi de nouveaux membres – des femmes, des travailleurs, des jeunes, des syndicalistes, mais aussi l’historienne Annie Lacroix-Riz et l’économiste marxiste Michel Cohen – a été élu à l’unanimité moins quelques abstentions.

A la présidence du PRCF, on trouve encore Léon Landini, Pierre Pranchère, ancien Franc-Tireur et Partisan de France, ancien député, et Jean-Pierre Hemmen, réprimé pour avoir refusé de porter l’uniforme sous les ordres d’un chef d’état-major de l’OTAN qui fut ancien officier de la Wehrmacht. Georges Gastaud, réélu secrétaire national, sera assisté sur sa proposition par Fadi Kassem, 35 ans, qui n’a plus à faire ses preuves en matière d’organisation et de capacités politiques. Assistée par Alain Rondeau, Anna Persichini, syndicaliste niçoise de la Métallurgie, devient la nouvelle trésorière nationale, Annette Mateu-Casado, trésorière sortante que le PRCF remercie pour son excellente gestion, assurant la coordination de la direction du PRCF.

Des moments forts de solidarité internationaliste

Lors de la séance de clôture présidée par Pierre Pranchère, président de la commission internationale, et par Aymeric Monville, secrétaire par intérim de cette commission (il sera aidé dans cette tâche par Daniel Antonini, l’ancien secrétaire international du PRCF que connaissent bien les militants du Mouvement communiste international), ont été lus de nombreux messages de salutation adressés au PRCF par les Partis-frères suivants : P.C. portugais, Nouveau Parti communiste de Yougoslavie, P.C. de la Fédération de Russie (KPRF), Nouveau P.C. de Grande-Bretagne, P.C. des peuples d’Espagne, P.C. des travailleurs d’Espagne, P.C. de Grèce (KKE), P.C. de Suède, P.C. danois, Parti des travailleurs hongrois, Workers World Party (USA), P.C. libanais, Ligue ouvrière pour la reconstruction du KPD (Allemagne), P.C. de Turquie, P.C. brésilien, Mouvement pour l’autonomie populaire (Sénégal), Reconstruction communiste (Canada), P.C. de Suisse, P.C. et jeunesse communiste de Pologne, sans oublier les messages personnel de Zbigniew Wiktor, universitaire polonais, et de Joe Kaye, militant anti-impérialiste new-yorkais.

Interventions chaleureusement applaudies d’Alessio Arena, dirigeant du Fronte popolare italien,

de Balla Diarra, représentant du Parti SADI (MALI) en France

et de Yurielkis Sarduy Martinez, secrétaire de l’ambassade de Cuba, qui a lu un message chaleureux du PC de Cuba.

Fadi Kassem secrétaire national adjoint du PRCF

Fadi Kassem

Fadi Kassem, nouveau secrétaire national adjoint, tout en félicitant le travail méritoire et salutaire de toutes et tous les camarades, aussi bien les nouveaux adhérents que les plus anciens à l’origine de l’existence du PRCF, a conclu la conférence en traçant de nombreuses perspectives d’action.

 Comme il se doit, le congrès du PRCF s’est conclu aux accents de la Marseillaise et de l’Internationale.  

 Il faut tout particulièrement remercier les camarades qui, à la propagande (édition des différents matériels nécessaires au travail des délégués), à l’organisation matérielle (accueil, hébergement, restauration), à la décoration de la salle ou à l’animation des repas conviviaux, ont assuré l’organisation impeccable de cette conférence.

 Vive le PRCF, sa ligne léniniste et sa discipline révolutionnaire renforcée et entièrement tournée vers le monde du travail, notamment vers la classe ouvrière !

Source:

https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/le-tres-riche-bilan-de-la-5e-conference-nationale-du-prcf/

Partager

Derniers commentaires

Anne-Marie : REFORME des RETRAITES : C'est fini ! Pourquoi le gouvernement a d'ores et déjà perdu la partie... superbe analyse ici de JLuc Pujo * Reforme…
sur Réforme des retraites: les alliés d’Emmanuel Macron se font discrets

Nathalie : MALI-NIGER. -Bilan catastrophique de l’engagement français des 13 dernières années – sur note confid. de JLPujo/PenserlaFrance - Le désastre…
sur Soldats morts au Mali : qui sont les 13 victimes ?

Paul De Florant : MALI - NIGER : Les Français totalement désinformés "Hommage. Triste pour ces Hommes. Pensées pour les familles. Nos gouvernants - #Sarkozy…
sur Soldats morts au Mali : qui sont les 13 victimes ?

Nathalie : GILETS JAUNES : Mouvement Citoyen et populaire ! Préparez-vous, on recommence ! PARIS 16 novembre 2019 !…
sur "La Marseillaise" à l'Arc de Triomphe - 1er Décembre 2018 - GILETS JAUNES : Mouvement Citoyen et populaire !

Alphonse Marie Louis : Merci M Pujo pour votre intervention que je rejoins. Par contre je ne pense pas qu'une réponse uniquement jacobine puisse sauver les Etats Nations.…
sur « Qui cherche à abattre l’Espagne très catholique ? » (Penser la France)

Tags