Osons le dire

"Lettre aux élus locaux et aux candidats aux élections cantonales de mars 2011" par André BELLON

982-pour-une-constituante-1.jpg

Madame, Monsieur,

Si les projets gouvernementaux ne sont pas remis en cause, 2011 sonnera le glas du département dont vous serez les derniers vrais élus. La contre-réforme territoriale, portera un coup fatal à l’institution républicaine à laquelle les Français sont attachés. Les départements devraient le céder aux régions et à des agglomérations « à la carte ». Les nouveaux « conseillers territoriaux », plus éloignés des électeurs, seraient, de plus, inégaux et soumis à l’échelon régional et aux préfets. Déjà, ces derniers répartissent d’autorité les cantons et les communes entre les nouvelles collectivités.

Communes et départements seraient vidés de leur contenu social et démocratique de proximité au moment même ou les citoyens et les familles ont besoin de plus de secours et de protection.

Dans tous les domaines, c’est le même constat :

Moins de service public :

Exemple : la Poste a perdu 63 000 salariés depuis 2003 et compte en perdre 50 000 d’ici 2015 ! Mais elle doit emprunter 3 milliards à la banque Dexia. Partout, la finance, et les « conseils d’administration » plus ou moins anonymes et irresponsables prennent le dessus.

Moins de professeurs:

Année après année, nous subissons la suppression massive d’enseignants et la formation « sur le tas » des nouveaux maîtres de l’école et des collèges de la République.

Moins de sécurité pour les familles alors que bandes et trafics prospèrent. L’Etat ferme commissariats, casernes et tribunaux alors que le besoin de sécurité et de justice croit. Ce serait l’heure des polices municipales d’intérêt local, de la vidéosurveillance et des vigiles privés. On s’éloigne à grande vitesse des notions d’ordre, de justice et de forces publiques et républicaines.

Moins de Protection Sociale : Sans mandat, sans consulter le peuple, sous des prétextes fallacieux que la Sécurité Sociale par répartition ne pourrait plus couvrir tous les besoins, que les personnes âgées coûteraient trop cher, vivraient 100 ans et que les dettes extérieures anonymes interdisaient de nouveaux financements, un Parlement aux ordres a voté les réductions des prestations sociales et des retraites, les privatisations et le rationnement des services publics, collectivités locales comprises.

Elus de terrain, vous savez que ces mesures additionnées contraindront inéluctablement les Français à exprimer massivement leur révolte ! Comme en Islande, en Irlande, en Tunisie, en Egypte, ou les Présidents et les gouvernements sont tombés, les Parlements contestés et dissous, des élections générales exigées et le mot d’ordre d’Assemblée Constituante repris par un nombre croissant de citoyens.

Candidats et Conseillers Généraux et municipaux,

En 2010, pour tenter de pallier les abandons et restrictions financières de l’Etat, de « droite » comme de « gauche », vous avez été jusqu’à la limite du supportable par votre électorat.

Faire plus est impossible. Votre Congrès d’Avignon a rejeté un nouveau tour de vis et les conséquences politiques et financières des lois « territoires » et du Budget.

Avec le Département, vous représentez à la fois les Communes et l’Unité de la République depuis son origine à travers toutes les Constitutions. Votre légitimité et votre représentativité le disputent à celles du Parlement et s’expriment dans la « compétence générale » dont on veut priver vos électeurs. De haut en bas, le principe de « subsidiarité » atomise l’intérêt général et la solidarité et généralise la concurrence des besoins et des moyens.

Nous, élus et électeurs de « l’Association pour une Constituante » estimons que vous avez le Droit, le pouvoir et l’opportunité de porter un coup d’arrêt à cette contre-révolution que jour après jour, élu après élu, le pouvoir tente d’imposer au Sénat, sans mandat populaire pour le faire. Et ce, à la seule condition que vous en saisissiez les Maires, les Conseillers Municipaux et les électeurs, que votre canton soit ou non renouvelable.

Dans cet esprit, et sans nous attarder à l’illusion de la conférence nationale des exécutifs,  nous soutenons l’idée d’Etat généraux des collectivités locales émise par Claudy Le Breton, Président de l’Assemblée des Départements de France, initiative qui pourrait déboucher sur la convocation d’une Assemblée Constituante élue au suffrage universel.

Dans cette perspective, nous vous adressons l’expression de nos salutations républicaines

André BELLON préside l'Association "POUR UNE CONSTITUANTE"

SOURCE : http://www.pouruneconstituante.fr/spip/spip.php?article365

Partager

Derniers commentaires

Mme VICTORIA JOHNSON : Vous recherchez un prêt immobilier de 10 000 euros à 10 000 000 euros (pour les prêts commerciaux )) Ou se voit-il refuser un prêt d'une banque…
sur #COVID19 - "Géopolitique du coronavirus" – entretien avec Valérie Bugault

Mrs.WEDY MEYDAN : FIXEZ VOTRE SCORE DE CRÉDIT POUR UNE PROMO GRATUITE… Vous obtenez rip parce que vous ne posez pas de questions. Rapport de crédit et pointage de…
sur "Claude Rubinowicz, un énarque étonnant à l'APIE "

Marthe : . "L'objet du présent Traité est de créer une Force de Gendarmerie Européenne qui est opérationnelle, préorganisée, robuste et déployable…
sur ENDFOR, la force de gendarmerie européenne : On vous surveille !

Benjamine : « Marchons Enfants ! ». Total soutien à la mobilisation contre le projet de loi : La PMA sans père est une aberration comme la filiation…
sur STOP GPA - Appel mondial pour L’ARRÊT IMMÉDIAT DE LA GESTATION POUR AUTRUI !

Nathalie : « RETOUR DU SACRE & BLASPHEME » Echanges Simone LE BARON - Jean-Luc PUJO - 10 Janvier 2020 Très bel échange qui relance la réflexion...…
sur « RETOUR DU SACRE & BLASPHEME – courtes réflexions libres » Jean-Luc Pujo - Billet du temps présent.

Tags