Osons le dire

« Pour un Appel aux Peuples du monde (I) » par Jean-Luc Pujo

21789-tahrir-1.jpg

[Photo : La place Tahrir (liberté en arabe) remplie de manifestants]

1ère Partie - « L’élan magnifique des peuples et le mur du capitalisme »

20 février 2011

***

Tunisie, Egypte, Algérie, Maroc, Mauritanie … et jusqu’à l’Afrique de l’Ouest et la Côte d’Ivoire,  ces pays connaissent maintenant des bouleversements qui nous rendent tout à la fois heureux - car c’est ainsi que nous recevons l’élan magnifique des peuples qui se libèrent – et aussi malheureux parce que nous comprenons que se nouent là des situations à la complexité redoutable dont les règles sont fixées par le grand jeu impitoyable du capitalisme.

Nous le savons, de ce jeu dangereux, les peuples sont toujours victimes.

La vision édulcorée donnée par les médias européens – et particulièrement français – reste pitoyable.

La plupart des journalistes ne comprennent rien au monde dans lequel ils vivent quand certains spécialistes alimentent une doxa coupable - tel Gilles Kepel (1) - véritables récitants d’une logique à laquelle – nous en sommes maintenant assurés - ils participent tous pleinement.

Que voulons-nous dire ? Derrière ces élans tout à coup productifs en changement de régime – réduit à l’exécutif le plus sommital - que se cache-t-il vraiment ?

De Nouakchott au Caire, de Sanaa à Amman ou Damas, que se passe-t-il ?

Et pourquoi aujourd’hui ?

Milles questions se posent – certes – mais nous le savons, la vérité réside le plus souvent dans les plus judicieuses questions.

Nous pouvons tenter ainsi d’en examiner quelques unes comme autant de pistes de compréhension du monde qui s’ouvrent devant nous.

1 – De la 2ème phase du projet du Grand Moyen-Orient américain :

Qui pour affirmer que les Etats-Unis ont véritablement renoncé à la vision héritée des néoconservateurs d’un grand Moyen-Orient remodelé à leur convenance de la Mauritanie à l’Afghanistan ?

Nous pouvons constater que la première partie du projet a été conduite à son terme. La mise en place d’un nouveau pacte de Bagdad butte sur le seul Iran. Mais ce pays est bel et bien maintenant pris en tenaille entre, d’une part, un Afghanistan et un Pakistan puis, d’autre part, un Irak. Tous ces pays sont occupés par les mêmes forces.

Il serait erroné de croire que le chao est un échec si l’on comprend qu’il est une des étapes de la phase de reconfiguration magistrale en cours.

La 2ème phase du projet du Grand Moyen-Orient est maintenant lancée : il manquait en effet le Moyen-Orient et le Maghreb.

Les objurgations des Néoconservateurs – tels que Brzezinski(2) – annonçant avec horreur « le réveil global des peuples » ne doit pas faire illusion. Les américains surfent sur des évènements sociaux - qu’ils ont pu d’ailleurs eux-mêmes encourager et relayer(3)- et assurent une transition recherchée.

Nous sommes bel et bien en train d’assister à une recomposition des forces en présence, à une reprise en main qui conteste les pouvoirs en place dans le but d’opérer une transition. Vers quoi ? Au profit de qui ?

2 – De l’intervention des Etats-Unis.

De toute évidence, l’administration américaine est au premier plan. C’est elle qui redistribue les cartes et négocie avec les nouvelles élites issues des appareils militaires non dénuées de liens avec les régimes antérieurs.

Cette reprise en main a pour but d’imposer une transition américaine.

Pourquoi cette transition ? Que veulent donc les américains ?

Nous notons que l’intervention américaine s’est faite sans ménagement aucun pour les européens, traités ouvertement et sans prévention aucune – ce qui en dit long sur la détermination américaine - pour ce qu’ils sont, des esclaves.

Ainsi à Paris – le proconsul américain Nicolas Sarkozy – n’a été informé en rien de la transition tunisienne - pas plus du processus au Caire, même si - de manière anecdotique nous pouvons observer qu’il est maintenant informé par la bande, grâce à l’envoyé du Conseil de sécurité nationale en personne, M. Franck G. Wisner, qui n’est autre que l’époux en second de l'ex-belle-mère de Nicolas Sarkozy (4).

3 -  Du sort fait aux islamistes par les américains

Etonnamment, le jeu d’influence américain réintroduit  les Islamistes dans le jeu politique.

Depuis longtemps, les américains entretiennent avec ces courants politiques des relations complexes, largement empreintes de pragmatisme : il n’y a pas de révolution politique possible en pays musulman sans islam politique et djihad.

De la guerre du Rif avec Abdelkrim Al-Khattabi, au Maroc dans les années 20, jusqu'aux officiers libres prenant le pouvoir avec Nasser et l’appui des frères musulmans en Egypte, dans les années 50  ou avec le FLN algérien faisant référence au Djihad et au moudjahid – le combat politique en terre arabe s’est toujours marié avec l’Islam.

Le retour de leaders islamistes en Tunisie ou la libération « accidentelle » de frères musulmans au Caire ne laissent pas de doute.

Les américains à la manœuvre ont pactisé avec eux comme ils l’ont déjà fait à plusieurs reprises contre un ennemi désigné. L’exemple afghan étant le plus marquant qui permit d’abattre avec succès le régime soviétique.

Les risques pris sont importants.

Les menaces sur les populations chrétiennes, d’une part, puis les menaces pour la sécurité d’Israël, d’autre part, sont évidentes.

Les américains n’ont jamais estimé que ces risques étaient de nature à remettre en cause leur politique.

Les chrétiens largement présents dans l’Irak de Saddam Hussein sont aujourd’hui persécutés dans l’Irak « libéré » sans que cela ne soit ni une surprise ni un obstacle à la continuation d’une politique américaine inconséquente.

C’est la même chose – aujourd’hui - avec Israël, qui tente d’allumer des contre-feux. Les enjeux stratégiques - militaires et énergétiques - sont en effet évidents pour Jérusalem.

Il faut le reconnaître, l’arrivée au pouvoir au Caire des frères musulmans pourrait déstabiliser toute la  région.

Ce risque n’est pas nul.

D’ailleurs, personne ne s’y trompe. Pour la première fois depuis 1979, les Etats-Unis et l’Iran ont salué - à quelques minutes d’intervalles - le grand mouvement du peuple égyptien … avec des arrières pensées toutes différentes, bien sûr.

Pour l’ensemble de ces raisons, le vice président Sulaiman – acteur de la paix avec Israël comme du coup d’Etat contre Sadate -  reste une carte maitresse.

Mais les Frères musulmans – et avec eux la rue égyptienne - peuvent-ils accepter un semblant de révolution ? Bien sûr que non.

Aussi, nous le comprenons, les américains jouent avec le feu et la situation deviendra inévitablement explosive.

Comment oublier que cette prise de risque américaine succède à l’affront international fait à Obama par Jérusalem sur le dossier des colonisations au mois de décembre dernier ?

Les soutiens d’Israël à Washington sont en train de subir un très grave revers. Les tensions à Washington sont pour cela extrêmement vives.

Plus que jamais, Israël – dans une période d’affaiblissement diplomatique - a besoin de l’Europe et du soutien inconditionnel de la France, pièce maitresse.

Mais pour quoi faire ?

Nous sommes bel et bien dans une situation paradoxale.

Ce serait alors un comble de voir les américains pousser à une libéralisation politique – pour des raisons discutables  – nous allons voir lesquelles – alors qu’au même moment,  les Européens soutiendraient une politique israélienne - par ailleurs insupportable à Gaza – pour des raisons fort compréhensibles : la sécurité régionale et interrégionale.

Mais pourquoi donc les américains ont-ils décidé d’accélérer un processus qui se révèle extrêmement dangereux alors qu’il était inévitable ? De prendre de cours tous les acteurs régionaux et interrégionaux ?

4 – de la guerre ouverte sino-américaine

Les Etats-Unis ne sont-ils pas en train de jouer  un de leurs derniers vatouts ?

Il faut le reconnaître – et contrairement aux déclamations laborieuses des médias occidentaux - l’immense crise économique et financière place le système Dollar  au bord de l’explosion.

Dans ce contexte de surtensions financières et de guerres des monnaies, la Chine avance partout sur les terrains africains et arabes.

Profitant de l’aggravation des situations économiques des pays africains et de la corruption des élites de ces pays – savamment cultivée par les élites européennes et américaines – la Chine remporte des contrats sur tous les terrains : commerce, grands projets d’infrastructures, énergies dont nucléaire, militaires…

Il faut dire que la Chine a les moyens de sa politique. Elle est aidée en cela par une situation monétaire très favorable au Yuan quand toutes les économies européennes sont plombées par un Euro fort, voulu et imposé par la FED américaine.

Mieux, dans ce contexte, la Chine a accéléré la cadence ces derniers mois.

Il faut le reconnaître, l’effort chinois de pénétration de l’Afrique est déjà ancien, mais il est aujourd’hui sur le point de bousculer les intérêts européens et américains – bloc OTAN – en Egypte et en Côte d’Ivoire, deux pays stratégiques qui sont les deux principales portes d’entrée en Afrique.

Les accords dans l’industrie pétrolière (notamment avec la SINOPEC égyptienne) et la création d’une société mixte sino-égyptienne de forage et d’exploitation rayonnant sur tout le Moyen-Orient, tout comme les accords Sino-Tharwa d’exploitation pétrolière et gazière … trouvent leur prolongement naturel en Afrique et concurrencent directement les sociétés européennes et américaines.

La mise en place de fonds sino-africains de développement et l’ouverture de zones économiques « chinoises » en Egypte même, réservées à des centaines d’entreprises chinoises ne se limitent bien sur pas à la simple industrie textile déjà présente à Port Saïd et prévue à Sohag, dans le sud.

La Chine pénètre partout avec succès.

Les autocrates qui dirigent ces pays – avec le soutien constant des européens et des américains – sont bien ingrats, qui tentent de s’émanciper d’une tutelle qui – nous le mesurons aujourd’hui – a de nombreux revers.

Le dernier sommet Sino-africain de 2009, présidé avec succès par M. MOUBARAK, réunissant des représentants de plus de cinquante pays africains –témoigne de l’ambition chinoise : développement des capacités financières, prêts, annulation de la dette, intervention diplomatique au service de la paix comme dans les domaines de l’éducation, de l’environnement… la Chine intervient partout.

Il faut le reconnaître, les besoins de la Chine(5) en matière première sont immenses alors que l’ensemble des ressources mondiales sont aux mains de sociétés européennes et américaines dont la Chine cherche visiblement – on la comprend  - à s’émanciper.

A la suite de la visite internationale du Président Ho Jintao, fin 2010, un des principaux quotidiens chinois n’annonçait-il pas que la Chine avait signé des listes d’achat pour près de 100 milliard de dollars  en deux mois(6) ?

La guerre commerciale à laquelle se livrent américain et chinois ne doit pas être sous-estimée.

L’essentiel du commerce de la Chine est équilibré avec le reste du monde sauf avec les Etats-Unis qui représentent près de 99% des 183,1 milliard de dollars de l’excédent commercial de la Chine.

Comment les américains peuvent-ils rééquilibrer leur commerce avec la Chine autrement que par le biais des seules réévaluations et dévaluations monétaires, sources évidentes  de conflits ?

En attendant, les tensions s’accroissent et ne peuvent que nous inquiéter.

Dernière en date, la Côte d’Ivoire.

La communauté internationale – essentiellement occidentale - a pris le parti de soutenir M. Ouattara alors que visiblement le déroulement des élections ne pouvait que susciter de justes interrogations.

La France et l’essentiel des pays européens se sont honteusement alignés sur la position américaine.

Dans ce concert de pressions internationales – diplomatiques, financières, militaires – M. Ouattara a décidé d’appeler au boycott des exportations ivoiriennes de cacao pour assécher les sources de financement de M. Gbagbo et avec toutes les conséquences dramatiques pour l’économie ivoirienne.

Malgré les menaces de l’Union européenne (UE), les pressions de l’ONU, de l’Union africaine (UA), du fond monétaire international (FMI), de la Banque mondiale (BM) de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le Comité de gestion de la filière café-cacao ivoirienne (CGFCC) appelle l’ensemble des exportateurs à poursuivre leurs activités.

Mais qui a sauvé les stocks de Cacao ? Qui a apporté les garanties financières au CGFCC et sauvé ainsi M. Gbagbo ?

Le rôle de la Chine est évident, déjà si présente en Côte d’ivoire(7).

Ainsi, nous ne devons pas nous étonner de voir la Russie et la Chine apporter leur soutien  à M. Gbagbo, car nous devons accepter cette évidence : celle d’une guerre ouverte entre le bloc Otan, la Russie et la Chine sur le territoire Ivoirien(8).

Quid des pays Arabes ?

C’est la même logique qui explique la main mise américaine et occidentale.

***

Magnifiques élans des peuples, spectacles enthousiasmants des foules libérées… 

Faut-il alors ranger la raison du monde derrière les lois sempiternelles du capitalisme, qui sème la guerre, la prédation en tout lieu ?

Ne peut-on alors se saisir – nous citoyens de l’Europe -  de cet espoir immense, de ce souffle pour lui donner une autre expression ?

Ne perçoit-on pas dans cet élan, un esprit qui fait écho au nôtre ?

Celui de voir des peuples debout, foules immenses de femmes et d’hommes se voulant libres, émancipés ?

Comment dès lors concevoir – ici en Europe – les moyens de répondre et de faire écho à cet élan magnifique qui finira – tôt ou tard – étouffé par un capitalisme nauséabond ?

La réponse est dans un appel international à l’émancipation des peuples !

Oui ! Heureux peuples arabes ! Vous qui nous donnez une sacrée leçon de courage, peuples arabes qui ressuscitez en nous le souvenir enfoui du beau rêve de l’émancipation…

Il nous faudrait reprendre la balle au bond, faire écho à ce vaste élan, par un « Appel mondial » aux peuples arabes, aux peuples européens et aux peuples d’Afrique…

Contester – tous ensembles - ce capitalisme de guerre, de sang et d’exploitation…

Quelle magnifique voie à suivre !

Un « Appel aux peuples » du monde ? Ce sera l’objet d’un prochain développement.

Et combien cet « Appel aux Peuples du monde » est maintenant urgent !

Jean-Luc Pujo(*)

(*) jean-luc Pujo est président des Clubs "Penser la France", rédacteur en chef de "Politique-actu".


(1) Les défis de la révolution, gilles Kepel – le monde – 6 et 7 février 2011 ;

(2) VIDEO : Brzezinski’s Feared “Global Awakening” Has Arrived Monumental worldwide rallying cry for freedom threatens to derail new world order agenda http://globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=22995

(3) « La technique du coup d’État coloré » par John Laughland - http://www.politique-actu.com/dossier/technique-coup-etat-colore-john-laughland/229882/

(4) Franck G. Wisner a élevé Nicolas Sarkozy dans sa période new-yorkaise et l’a introduit dans les cercles de la CIA. Son fils a été porte-parole de Nicolas Sarkozy aux Etats-Unis durant la présidentielles 2007. Un autre de ses fils est lié au fond de placement Carlyle group des Bush et des Ben Laden ; M. G. Wisner est marié à la seconde épouse du père de Nicolas Sarkozy (Merci J.V);

(5) Le pétrole africain représentait – déjà en 2006 - près de 30 % des importations chinoises.

(6) Le quotidien du peuple en Ligne http://french.peopledaily.com.cn/Horizon/7271044.html

(7) Lire l’article complet « La Côte d’ivoire se rapproche de la Chine » daté de juin 2009 et faisant état des contacts nombreux entre les sociétés – notamment pétrolières - des deux pays (Sinopec, Synohydro et CGGC chinoises avec leurs homologues ivoiriennes – Port automne d’Abidjan, Petroci, sodemi, Gestoci, Sopie, Anare, Smb) - http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2525p078-079.xml0/

(8) Voir en ce sens le très bel article de M. Darus KOUADIO « L’Otan, la Russie et la Chine en guerre sur le territoire Ivoirien » -  http://africamedia21.com/index.php/permalink/9273.html;

Partager

Commentaires

de HERVE
CIA : Frank G. Wisner est arrivé au Caire


http://www.voltairenet.org/article168329.html


Un petit résumé de la littérature traitant de Frank G. Wisner Sr (outre ce qu'en dit Wikipedia):

a) dans le livre de John Loftus

une introduction à l' OPC :


http://www.scribd.com/doc/47963038...us-OPC-CIA


et les apparitions de Frank G. Wisner Sr :


http://www.scribd.com/doc/47870340...-Wisner-Sr


http://www.scribd.com/doc/48153091...isner-Sr-2


http://www.scribd.com/doc/48153091...isner-Sr-3


b) dans le livre de Ian Johnson :


http://www.scribd.com/doc/48154012...an-Johnson


Ces deux auteurs ont chacun un site interent.

Cela rejoint l'actualité, avec Frank G. Wisner Jr en mission en Egypte actuellement.

Il faut s'intéresser à l'OPC pour faire la clarté sur de nombreuses "affaires".

La lettre reprise dans


http://www.scribd.com/doc/47963038...us-OPC-CIA


me semble particulièrement importante.
0 approbation
14 February - 05h24
de simonelebaron
Bonjour,
A la lecture de tous ces articles qui reflètent bien sur la réalité et ne sont pas de stupides jugements impartiaux et subjectifs puisque les auteurs n'y trouvent pas d'intérêt matériel, je me dis tout bêtement que aussi sot que cela puisse paraitre (personne n'est parfait...), j'avais il n'y a pas encore très longtemps l'impression d'être la seule en France à penser de cette façon. Et j'en étais même désespérée. Pourquoi ? Comme vous le dites si bien "la plupart des journalistes ne connaissent rien au monde dans lequel ils vivent" et donc, s'il m'arrivait de lire l'un de ces journaux officiels (et payés par le gouvernement), je constatais qu'ils disaient exactement le contraire de ce que je pensais. En outre, puisque les quelques Français que je côtoie avaient la même opinion que ces journaux (et pour cause, ils en sont les lecteurs) je désespérais. Puis j'ai découvert des blogs, des compagnons de pensée et à présent je me prends à rêver (c'est mon passe-temps favori) d'union des peuples...
Alors merci et continuez !
Simone

http://simone-le-baron.blogspot.com
0 approbation
15 February - 09h54
de JLP
Chère Simone LE BARON,
Merci pour vos commentaires.
La filiation dans laquelle vous vous situez – la pensée de Castoriadis et le Centre Ionique - ne peut, en effet, que trouver échos dans ces propos : la nécessité d'un Réveil des peuples.
Merci d’avoir bien voulu nous présenter votre blog qui ne peut que susciter de l'intérêt.
N’hésitez surtout pas à nous informer de vos publications.
Très cordialement
0 approbation
19 February - 19h03

Derniers commentaires

Paul De Florant : TEXTE de Salvador ALLENDE - "Une Ôde au Combat !" Immense leçon. : Seguramente ésta será la última oportunidad en que pueda dirigirme a ustedes.…
sur 11 septembre : "Ultimo Discurso de Salvador Allende" 1973 -

patbel33 : La déforestation... Sujet plus que brulant, puisque l'arbre, la forêt est le consommateur de ce fameux CO2 que tout le monde utilise pour nous…
sur Brésil : la déforestation multipliée par quatre en juillet

Anne-Marie : Vincent LAMBERT : Notre faillite philosophique et spirituelle est totale. JLPujo - 3 juillet 2019. "Vincent LAMBERT a témoigné d'un non-abandon,…
sur « Vincent LAMBERT est un Homme qui vit ! » (Communiqué de PENSER LA FRANCE)

Nathalie : Affaire Vincent Lambert : la Cour de cassation sommée de mettre fin à la cacophonie - 28 juin 2019 - Attente d'une Cour de Cassation aux aboies.…
sur « Vincent LAMBERT est un Homme qui vit ! » (Communiqué de PENSER LA FRANCE)

Benjamine : STOP GPA - Appel mondial pour L’ARRÊT IMMÉDIAT DE LA GESTATION POUR AUTRUI ! SIGNEZ LA PETITION...…
sur "PMA, GPA : La controverse juridique" Aude MIRKOVIC – Critique de JLuc Pujo

Tags