Elus & Maires

"Si les autres candidats de gauche n'ont pas des propositions qui nous permettent de sortir de l'impasse, ce sera un devoir de me présenter" JP Chevènement

  • Sur sa candidature : Si les autres candidats de gauche n'ont pas des propositions plus performantes, qui nous permettent de sortir de l'impasse où nous sommes, ce sera un devoir.
  • Sur l'affaire Bourgi : Tout cela mérite d'être étayé par autre chose que des souvenirs opportunément révélés à la veille d'une campagne présidentielle.
  • Concernant l'encadrement militaire des jeunes : On ne peut pas demander ça aux militaires. Ce qu'on peut faire, c'est demander à d'anciens militaires ou à des enseignants, ou d'anciens enseignants, disponibles, d'encadrer ces jeunes
  • Je vois qu'il y a quand même un candidat qui se rapproche des thèses que j'ai défendues, (...) qui est un critique de la mondialisation libérale : c'est Arnaud Montebourg. Je le constate, c'est un fait.
  • C'est un concours de beauté, ces primaires. Ils ont tous le même programme, on ne voit pas tellement la différence entre eux.
  • On ne peut pas se comporter comme si on était un candidat à une présidence routinière. Non. Il va y avoir des choix qui seront décisifs pour l'avenir de la France.
  • On est capable de remonter la pente et de rompre avec une parité monétaire surévaluée qui étouffe notre industrie, qui provoque les délocalisations, le chômage.
  • Il faut à mon avis sortir de l'étouffoir dans lequel nous sommes. Je crois que la crise de l'euro peut permettre des changements décisifs


  • Sur les banques : Charles de Gaulle les avait nationalisées à bon escient en 1945, il faudrait y revenir. On peut le faire sous la forme d'un contrôle public, avec des actions donnant des droits de vote multiples pour l'État.
  • Concernant l'éducation nationale : Il y a certainement des postes à créer, ne serait-ce pour donner à l'école primaire et aux écoles maternelles les moyens de lutter contre l'échec scolaire, qui est très précoce.
  • Dans le supérieur, si nous voulions porter la moitié d'une classe d'âge au niveau d'un diplôme à bac+3, comme nous nous y étions engagés au sommet de Lisbonne en 2000, il faudrait aussi créer des postes.
  • Sur les 80% d'une classe d'âge au niveau du bac : Les gens n'ont pas compris, mais c'était très clair : le niveau du bac n'est pas le bac. Je n'étais pas partisan de "donner" le bac.
  • Mon mot d'ordre était tout à fait judicieux : il a permis le doublement du nombre des lycéens et des étudiants.
  • Le bon niveau de formation d'un peuple est un avantage comparatif sans égal dans la compétition mondiale.
  • Sur Paul-Marie Coûteaux : Il ne m'engage pas, je tiens à le dire. Il n'engage que lui.

SOURCE:

http://www.chevenement.fr/Si-les-autres-candidats-de-gauche-n-ont-pas-des-propositions-qui-nous-permettent-de-sortir-de-l-impasse-ce-sera-un_a1206.html

Partager

Mot clés : gauche - CHEVENEMENT

Derniers commentaires

Paul De Florant : Encore la CIA ! « Le Département d’Etat américain a recruté et formé des militants antiracistes français » juillet 2020.…
sur « La CIA en France : 1942-2017» Par jean-Luc Pujo (Penser la France) - Janvier 2017

Paul De Florant : Magnifique intervention ! Renouer avec « l’esprit de 89 » ? Sacré vrai programme ! Vive le CNR ! Vive le nouveau CNR ... Federation et…
sur 14 juillet : « Renouer avec « l’esprit de 89 » ! » Intervention de Jean-Luc Pujo – les Clubs « Penser la France »

L' artisan : Cher Jean Luc, Le constat est juste le plaidoyer aussi, mais comment appliquer concrètement dans la vie de tous les jours de tous les citoyens…
sur 14 juillet : « Renouer avec « l’esprit de 89 » ! » Intervention de Jean-Luc Pujo – les Clubs « Penser la France »

Paul De Florant : Magnifique réponse de Nilda Fernandez. Paul de Florant * Espagne & Catalogne : "Nilda Fernandez écrit à Lluis Llach" octobre 2017…
sur « Qui cherche à abattre l’Espagne très catholique ? » (Penser la France)

Anne-Marie : Magnifique réponse de Nilda Fernandez. Partout la partition néolibérale, régionalisme et racialisme, contre les Unités historiques qui…
sur Espagne & Catalogne : "Nilda Fernandez écrit à Lluis Llach" octobre 2017

Tags