Débats

NUTRI-SCORE : Vers moins de transparence et de bon sens ! (Coordination rurale)

170253-nutri-score-1.jpg

[Dossier suivi par Eric ROGALLE, responsable des questions agricoles pour "Penser la France"]

___

"Pourquoi Nutri-score va entraîner les consommateurs vers moins de transparence et de bon sens" 

Mardi 31 octobre, les ministères de la Santé, de l’Économie et de l’Agriculture ont signé l’arrêté portant sur le Nutri-score, dispositif d’étiquetage nutritionnel pour les produits alimentaires. Un dispositif ambitieux et novateur devant permettre une meilleure compréhension des informations nutritionnelles pour le consommateur, et ce, en un clin d’œil. La démarche est louable mais la CR craint des dérives, tant elle connaît les motivations des industriels quand il s’agit « d’informer » les consommateurs.

L’eau : remède miracle pour passer dans le vert

Basé sur un système de points négatifs et positifs permettant d’obtenir une note de A(vert) à E(rouge), le Nutri-score peut être facilement détourné de son objectif initial. Un exemple concret entre 3 jambons l’illustre parfaitement :

JAMBON 1 DE CHARCUTERIE ARTISANALE* JAMBON 2 DE MARQUE NATIONALE ET LABELLISE BIO** JAMBON 3 DE MARQUE DISCOUNT***
Ingrédients : jambon frais de porc, sel, sucre, épices, conservateur : nitrite de sodium, nitrate de potassium, ascorbate de sodium. Ingrédients : Jambon frais de porc, sel, sucre, conservateur : nitrite de sodium, antioxydant : ascorbate de sodium. Ingrédients : Jambon frais de porc 87 %, eau, sirop de glucose, sel, arômes, antioxydant : érythorbate de sodium, conservateur : nitrite de sodium.

Dans ce cas précis, le distributeur de produit Discount se contente d’ajouter de l’eau dans son jambon pour améliorer son Nutri-score. Il a également utilisé des additifs pour améliorer le goût (arômes et glucose) et l’aspect. Une pratique qui sera tout à fait acceptée, puisque les critères retenus dans l’évaluation sont uniquement nutritionnels, mais qui peut tromper le consommateur sur la qualité du produit. En effet, le jambon de porc de charcuterie artisanale, naturellement riche en gras, aura une note Nutri-Score ne reflétant pas la qualité naturelle du produit.

Le constat est le même lorsque l’on compare le Nutri-Score d’un jus de pomme pressé 100 % fruit (noté C) et une bouteille de Coca Cola Zero (notée B).

Ici, le risque est que le regard du consommateur ne se pose que sur le Nutri-Score et qu’il ne s’intéresse ni à l’origine du produit, ni à sa fabrication, ni aux ingrédients entrant dans sa composition.

(*) https://marché-de-galatée.net/produit/jambon-blanc-2-tranches
(**) https://fr.openfoodfacts.org/produit/3154230016496/le-bon-paris-bio-4-tranches-fines-herta
(***) https://fr.openfoodfacts.org/produit/3263859445119/jambon-de-paris-decouenne-degraisse-4-tranches-leader-price

Le problème des produits bruts : sucre, beurre, miel, huile d’olive, etc.

Le Nutri-Score a donc une faille de poids : il est défavorable aux produits bruts ! Quel sera le comportement des consommateurs face aux mauvaises notes d’un bon nombre de produits bruts ? Que choisir entre un beurre traditionnel noté E et une matière grasse à tartiner à 20 % de matière grasse notée D ? Que choisir entre un morceau de sucre dans son café et un édulcorant mieux noté ?

Ce constat inquiète la Coordination Rurale. Ce dispositif novateur n’est-il pas en train de pousser les consommateurs vers l’achat de produits transformés – tellement transformés que le produit en est dénaturé – et bien notés au lieu de l’inciter à choisir des produits de qualité avec lesquels il pourra cuisiner lui-même ?

Pour une transparence et une traçabilité totale des aliments

Dans le cadre de l’atelier 8 des EGA, la Coordination Rurale propose aujourd’hui d’améliorer ce dispositif en y ajoutant d’autres paramètres : les aspects sociaux, environnementaux et sanitaires.

Ce dispositif amélioré s’appuierait sur 2 outils :

  • La mise en place de pictogrammes lisibles et visibles s’appuyant sur 3 paramètres fondamentaux :
    • L’aspect social, prenant en compte une rémunération juste des différents intermédiaires, les conditions de travail, la proximité avec les producteurs, etc.
    • L’aspect environnemental et sanitaire, prenant en compte, les méthodes de production utilisées, le ou les pays d’origine, etc.
    • L’aspect nutritionnel qui s’appuierait sur la signalétique nutri-score.
  • Mise en place d’une banque de données (du type Open Food Facts) ultra complète permettant de connaître la traçabilité de l’exploitation au dernier transformateur. La base de données doit permettre de connaître les modifications et ajouts d’ingrédients au cours des différents intermédiaire. Chaque produit, via son code-barre ou un QR-code, pourrait ainsi être consulté dans cette base, afin que le consommateur puisse avoir un regard sur la totalité du produit.



  • SOURCE:
  • http://www.coordinationrurale.fr/nutri-score-va-entrainer-consommateurs-vers-de-transparence-de-sens/

Partager

Derniers commentaires

Anne-Marie : "LA FRANCE ? ça suffit ou bien ENCORE ?" * Chère Mme Isabelle de Voguenau, Merci pour votre réaction. * Cette chanson/clip est une succession…
sur "Suicide Social" par ORELSAN ... état de notre France - Exceptionnel.

Mme Isabelle de Voguenau critiqu : Le clip est effectivement très bon pour réfléchir en miroir l'état de la France, et la fin (sur la détonation de l'arme du suicidé) est une…
sur "Suicide Social" par ORELSAN ... état de notre France - Exceptionnel.

Eagle4 : Bravo pour cette demystification, en espérant qu'elle sera largement relayée par la presse...!…
sur NUCLÉAIRE : Dire la vérité, OUI ! - Diffuser des Fake-News, NON ! (SFEN)

Alain de kervouant : Jean SALEM nous a quitté. Nous sommes triste. Cérémonie inhumation - Cimetière Saint-Louis Versailles 17 janvier 2018 11h15. "Nous avons…
sur "EPICURE - Introduction 1, 2, 3, 4 & et 1er Chapitre" par Jean SALEM

Alain de kervouant : A lire également, cette réflexion faites d'interrogations si justes... au lendemain des attentats. « RETOUR DU SACRE & BLASPHEME – courtes…
sur CARICATURE & ISLAM : "Nous avons perdu le sens du sacré" - HENRY LAURENS - Collège de France - France 24 - VIDEO - 15 janvier 2015

Tags