Débats

Mix énergétique : quelle place pour le nucléaire? (Sauvons le climat)

1204-sauvons-le-climat.jpg

La catastrophe de Fukushima vient de relancer le débat sur la place du nucléaire dans l’évolution du mix énergétique.

Quel que soit le caractère exceptionnel et non généralisable de l’événement à l’origine de la catastrophe, chacun perçoit qu’au final, ce n’est pas seulement la probabilité de l’accident qui compte, mais l’ampleur de ses conséquences, surtout en termes de durée, s’il advient.

Il faudra donc, bien entendu, tirer des conclusions concernant l'amélioration de la sûreté des centrales, en ce qui concerne le risque inondation, la protection des piscines, les possibilités de vie en autarcie de la centrale et le maintien d'une accessibilité satisfaisante dans toutes les conditions. Le but à atteindre est que l'évacuation de la population, qui crée inévitablement un climat de panique, ne soit plus nécessaire.

Le caractère non local des effets, perceptible à travers les images d’évolution du panache à travers le monde, confirme que l’énergie n’est pas une marchandise comme une autre, et qu’elle devrait être considérée comme un bien commun, au même titre que l’eau, l’atmosphère ou le climat, relevant plus d’une logique de service public que d’une logique de marché. L’établissement de normes internationales de sécurité, la mise en place d’instances d’évaluation indépendantes des gestionnaires des centrales, le renforcement des agences internationales de contrôle sont autant de chantiers indispensables à développer si l’on entend profiter des avantages de l’énergie nucléaire comme source concentrée et décarbonée d’énergie. Des panaches similaires aux panaches radioactifs, mais porteurs cette fois des gaz à effet de serre, rendraient concret cet autre aspect non local des perturbations anthropiques de l’atmosphère.

L’accident de Fukushima ne supprime en effet pas la problématique énergie-climat telle qu’elle se pose pour les décennies à venir à l’humanité : comment assurer une augmentation d’un facteur proche de deux de la demande énergétique globale d’ici 2050, en raison principalement de l’émergence de pays hors OCDE, tout en divisant par deux les émissions de gaz à effet de serre ?

Aujourd’hui, les potentiels des énergies renouvelables sont trop réduits pour qu’elles puissent remplacer les énergies fossiles, même aidés par l’indispensable amélioration de l’efficacité énergétique.  Abandonner rapidement le nucléaire impliquerait nécessairement de s’engager dans une perspective « décroissante » dont la gestion sociale serait d’autant plus délicate qu’elle serait brutale.

Sauvons Le Climat pense qu’il convient plus que jamais de garder la tête froide.

Retrouvez ce communiqué et mettez votre commentaire sur le blog de Sauvons Le Climat

Partager

Derniers commentaires

Marthe : . "L'objet du présent Traité est de créer une Force de Gendarmerie Européenne qui est opérationnelle, préorganisée, robuste et déployable…
sur ENDFOR, la force de gendarmerie européenne : On vous surveille !

Benjamine : « Marchons Enfants ! ». Total soutien à la mobilisation contre le projet de loi : La PMA sans père est une aberration comme la filiation…
sur STOP GPA - Appel mondial pour L’ARRÊT IMMÉDIAT DE LA GESTATION POUR AUTRUI !

Nathalie : « RETOUR DU SACRE & BLASPHEME » Echanges Simone LE BARON - Jean-Luc PUJO - 10 Janvier 2020 Très bel échange qui relance la réflexion...…
sur « RETOUR DU SACRE & BLASPHEME – courtes réflexions libres » Jean-Luc Pujo - Billet du temps présent.

Benjamine : Assassinat de #Soleimani : Une erreur des Faucons ! Avec des conséquences non maitrisables - voir commentaires de JLPujo "Iran/USA: assassinat de…
sur Général iranien tué en Irak : les États-Unis conspués aux obsèques de Soleimani

Paul De Florant : BOUAKE - Cote d'Ivoire - Ce que ne peut pas dire Emmanuel #Macron... Enquête et interview exceptionnelles de Politique-actu.com menée par JLPujo.…
sur « BOUAKE, un crime » - Entretien avec Maître BALAN - Côte d'Ivoire (Juin 2013)

Tags