Débats

« À quoi elle sert, Marianne ? » par Agnes Rousseaux et Olivier Marcolin

14756-marianne-1.jpg

Une expérience citoyenne in vivo ! Bravo !

Être citoyen, ça veut dire quoi ?

À Carrières-sous-Poissy, dans les Yvelines, une quinzaine de jeunes ont participé à un « Rallye citoyen », à la découverte des institutions censées les représenter. Point d’orgue de ces rencontres, un rendez-vous avec le sous-préfet où l’on discute logement, laïcité, discriminations et… relations entre jeunes et police. Reportage avec ces jeunes franciliens qui se demandent comment avoir prise sur la société dans laquelle ils vivent.

Carrières-sous-Poissy, salle de la mairie. Une dizaine de jeunes arrivent au compte-gouttes ce samedi matin. Réveil difficile. L’objectif de la matinée : préparer une rencontre avec le sous-préfet des Yvelines, Yannick Imbert [1], définir les thèmes à aborder avec lui, les questions à lui poser. Dans la salle, l’échange devient vif. Il est question de discrimination au travail et des moyens juridiques pour lutter contre, des lobbys qui imposent leurs idées aux politiques, et de l’incapacité des citoyens à faire bouger les choses. « On veut bien s’engager, affirme Fouzia, une des participantes. Mais comment être certain que ça ne sert pas à rien ? »

Cette journée est l’une des dernières du « Rallye citoyen » auquel ces jeunes ont participé. Une initiative lancée par la mairie de Carrières-sous-Poissy et pilotée par l’association Récit (Réseau des écoles de citoyens). Pendant une douzaine de journées, ces jeunes se retrouvent pour visiter des institutions (Sénat, Conseil régional,…), découvrir les associations locales, et discuter des thèmes qui les intéressent : citoyenneté, relations avec la police, discriminations, débat sur l’identité nationale, place des jeunes dans la société… « L’important, résument Mourad Charny et Denise Mail, animateurs de ces journées, c’est de partir du concret, de leur situation. Et de là, leur permettre de comprendre la société dans laquelle ils vivent. » Et aussi apprendre à y trouver leur place, en tant que citoyens. Un vaste défi pour ces jeunes, issus de quartiers populaires, dans une ville de la banlieue parisienne où le taux d’abstention reste très élevé. Et un révélateur du fossé qui sépare une partie de la jeunesse des institutions censées – aussi – les représenter.

VOIR LA VIDEO !

SOURCE :

http://www.bastamag.net/article1126.html

[Merci JMarc]

Partager

Derniers commentaires

Paul De Florant : Encore la CIA ! « Le Département d’Etat américain a recruté et formé des militants antiracistes français » juillet 2020.…
sur « La CIA en France : 1942-2017» Par jean-Luc Pujo (Penser la France) - Janvier 2017

Paul De Florant : Magnifique intervention ! Renouer avec « l’esprit de 89 » ? Sacré vrai programme ! Vive le CNR ! Vive le nouveau CNR ... Federation et…
sur 14 juillet : « Renouer avec « l’esprit de 89 » ! » Intervention de Jean-Luc Pujo – les Clubs « Penser la France »

L' artisan : Cher Jean Luc, Le constat est juste le plaidoyer aussi, mais comment appliquer concrètement dans la vie de tous les jours de tous les citoyens…
sur 14 juillet : « Renouer avec « l’esprit de 89 » ! » Intervention de Jean-Luc Pujo – les Clubs « Penser la France »

Paul De Florant : Magnifique réponse de Nilda Fernandez. Paul de Florant * Espagne & Catalogne : "Nilda Fernandez écrit à Lluis Llach" octobre 2017…
sur « Qui cherche à abattre l’Espagne très catholique ? » (Penser la France)

Anne-Marie : Magnifique réponse de Nilda Fernandez. Partout la partition néolibérale, régionalisme et racialisme, contre les Unités historiques qui…
sur Espagne & Catalogne : "Nilda Fernandez écrit à Lluis Llach" octobre 2017

Tags