Débats

« À quoi elle sert, Marianne ? » par Agnes Rousseaux et Olivier Marcolin

14756-marianne-1.jpg

Une expérience citoyenne in vivo ! Bravo !

Être citoyen, ça veut dire quoi ?

À Carrières-sous-Poissy, dans les Yvelines, une quinzaine de jeunes ont participé à un « Rallye citoyen », à la découverte des institutions censées les représenter. Point d’orgue de ces rencontres, un rendez-vous avec le sous-préfet où l’on discute logement, laïcité, discriminations et… relations entre jeunes et police. Reportage avec ces jeunes franciliens qui se demandent comment avoir prise sur la société dans laquelle ils vivent.

Carrières-sous-Poissy, salle de la mairie. Une dizaine de jeunes arrivent au compte-gouttes ce samedi matin. Réveil difficile. L’objectif de la matinée : préparer une rencontre avec le sous-préfet des Yvelines, Yannick Imbert [1], définir les thèmes à aborder avec lui, les questions à lui poser. Dans la salle, l’échange devient vif. Il est question de discrimination au travail et des moyens juridiques pour lutter contre, des lobbys qui imposent leurs idées aux politiques, et de l’incapacité des citoyens à faire bouger les choses. « On veut bien s’engager, affirme Fouzia, une des participantes. Mais comment être certain que ça ne sert pas à rien ? »

Cette journée est l’une des dernières du « Rallye citoyen » auquel ces jeunes ont participé. Une initiative lancée par la mairie de Carrières-sous-Poissy et pilotée par l’association Récit (Réseau des écoles de citoyens). Pendant une douzaine de journées, ces jeunes se retrouvent pour visiter des institutions (Sénat, Conseil régional,…), découvrir les associations locales, et discuter des thèmes qui les intéressent : citoyenneté, relations avec la police, discriminations, débat sur l’identité nationale, place des jeunes dans la société… « L’important, résument Mourad Charny et Denise Mail, animateurs de ces journées, c’est de partir du concret, de leur situation. Et de là, leur permettre de comprendre la société dans laquelle ils vivent. » Et aussi apprendre à y trouver leur place, en tant que citoyens. Un vaste défi pour ces jeunes, issus de quartiers populaires, dans une ville de la banlieue parisienne où le taux d’abstention reste très élevé. Et un révélateur du fossé qui sépare une partie de la jeunesse des institutions censées – aussi – les représenter.

VOIR LA VIDEO !

SOURCE :

http://www.bastamag.net/article1126.html

[Merci JMarc]

Partager

Derniers commentaires

Mme VICTORIA JOHNSON : Vous recherchez un prêt immobilier de 10 000 euros à 10 000 000 euros (pour les prêts commerciaux )) Ou se voit-il refuser un prêt d'une banque…
sur #COVID19 - "Géopolitique du coronavirus" – entretien avec Valérie Bugault

Mrs.WEDY MEYDAN : FIXEZ VOTRE SCORE DE CRÉDIT POUR UNE PROMO GRATUITE… Vous obtenez rip parce que vous ne posez pas de questions. Rapport de crédit et pointage de…
sur "Claude Rubinowicz, un énarque étonnant à l'APIE "

Marthe : . "L'objet du présent Traité est de créer une Force de Gendarmerie Européenne qui est opérationnelle, préorganisée, robuste et déployable…
sur ENDFOR, la force de gendarmerie européenne : On vous surveille !

Benjamine : « Marchons Enfants ! ». Total soutien à la mobilisation contre le projet de loi : La PMA sans père est une aberration comme la filiation…
sur STOP GPA - Appel mondial pour L’ARRÊT IMMÉDIAT DE LA GESTATION POUR AUTRUI !

Nathalie : « RETOUR DU SACRE & BLASPHEME » Echanges Simone LE BARON - Jean-Luc PUJO - 10 Janvier 2020 Très bel échange qui relance la réflexion...…
sur « RETOUR DU SACRE & BLASPHEME – courtes réflexions libres » Jean-Luc Pujo - Billet du temps présent.

Tags