Débats

Centenaire 14-18 : "La paix, enjeu d’intérêt public ou instrument tactique ?" Par André Bellon

181913-pro-patria.jpg

[Photo d'une statue de bronze représentant un soldat de la première guerre mondiale, prise le 5 novembre 2009 devant le monument au morts de Jonzac (sud-ouest) [Jean-Pierre Muller / AFP/Archives]

____

La commémoration du 11 novembre reste un sujet très sensible pour nos compatriotes et devrait donner lieu à un vrai débat sur la politique étrangère de la France. 

Certes, Macron se rend sur les champs de bataille et rencontre les populations locales. Certes, il s’émeut avec raison des abominations de ce conflit, des millions de morts ou mutilés et de la débauche d’armement. Mais, restant au niveau de l’émotion, il laisse de côté l’analyse politiquede la guerre et de la victoire de 1918.

Or, c’est justement cet « a côté » qui doit intéresser les citoyens car c’est justement cela qui est porteur de sens pour construire l’avenir. Ce n’est pas par hasard que, dans le même temps, le Président de la République décide unilatéralement que nous serions revenus aux années 30. Là encore, jouant sur la fibre de l’inquiétude, il empêche toute analyse sérieuse de la situation en simplifiant à outrance. Il désigne notamment les méchants et,par voie de conséquence, le gentil : LUI.

Le « gentil » a donc alors les mains libres pour définir une vision internationale, la politique française qui doit l’accompagner etaccessoirement comment voter aux européennes. Depuis l’origine, sa visionest claire : le rapprochement le plus étroit de la France et de l’Allemagneest synonyme de paix et doit guider la construction européenne. Peu luiimporte les contradictions qui traversent l’Allemagne, peu lui importe lareconfiguration géopolitique du monde, peu lui importe les raisons quiconduisent d’autre pays à la radicalisation, surtout lorsque celle-ci est conséquence des politiques économiques et sociales imposées par l’Union européenne. 

Dans un tel contexte, le forum pour la paix s’apparente plus à une opération de communication qu’à une vraie conférence de la paix. Faisant semblant d’ignorer les contradictions du monde ou n’ayant pas les capacités de l’analyser, Macron se veut le flambeau d’une certaine forme de fusion franco-allemande. C’est le sens réel de la suppression du défilé militaire du 11 novembre. Mais avec quel gouvernement à Berlin doit s’effectuer cetteopération ? Au moment où Madame Merkel est en sursis, la question n’est pasanecdotique. Cela ne semble pas être dans le champ des questions que se pose le locataire de l’Elysée. Et, alors que les citoyens français ne sont mêmepas informés de ces éventualités, la question de la légitimité d’un tel processus ne semble pas le troubler non plus. 

Personne ne pourrait nier que la question du partage avec l’Allemagne de la force de frappe ou du siège permanent au Conseil de sécurité de l’ONU soit un enjeu public. Alors, que signifient les échos qui traversent aujourd’hui la presse évoquant de discrètes discussions à ce sujet ? Emmanuel Macron considèrerait-il que ces question relèvent du fait du prince ? Où ne sont-ceque des rumeurs ? Dans cette période dangereuse, il ne serait pas acceptable que des sujets aussi stratégiques ne soient traités qu’à huis clos et que les citoyens ne soient abreuvé que de bons sentiments alors que c’est leur avenir qui est en cause.

André BELLON*

___

*André Bellon est ancien Président de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale - Il préside l'association Pour une Constituante.

Partager

Derniers commentaires

Paul De Florant : 14-18 : Pensées et hommage à tous nos morts pour la France ! Nous n’oublierons jamais ! Lettre du président de la République Poincaré au…
sur 11 NOVEMBRE : « CENTENAIRE de la fin de la Guerre + Hommage aux résistants du 11 novembre 1940 » (Penser la France)

Benjamine : Pétain or not Pétain ? La vérité historique, c’est tout ! «Le futur n'efface pas le passé». LIBRE OPINION du colonel (er) Michel GOYA.…
sur Pétain: un ministre israélien exhorte Macron à ne pas défendre les soutiens des Nazis

Anne-Marie : Midterm 2018 Soutien total à #Trump pour bousculer l'#UE, réveiller la #France ! #MidtermElections2018 - Total accord avec les Clubs « Penser la…
sur Macron et Trump jouent l'apaisement sur la défense européenne

Paul De Florant : Jacques CHEMINADE fait référence à l'échec du SOMMET International de Paris du 16 mai 1960, suite à l'affaire de l'avion U2 américain survolant…
sur « Vers la déshumanisation du monde ? » Jacques CHEMINADE - Exceptionnel - 29 septembre 2018

Laurence : AU REVOIR à Antoine SFEIR : Vendredi 5 octobre 2018 Cathédrale Notre-Dame du Liban - rue d’Ulm à Paris - 13h00 Une délégation de la…
sur « Hommage à M. Antoine SFEIR » La Rédaction de Politique-Actu.com

Tags