Actualités

« Vincent LAMBERT est un Homme qui vit ! » (Communiqué de PENSER LA FRANCE)

122935-lambert-2.jpg

[NDLR mai 2019 : Vincent LAMBERT - Il n'est pas malade. Il n'est pas en fin de vie. Il s'agit donc de non assistance à personne en détresse non d’euthanasie. Notre position de 2015 n'a pas changé...]

__

« Vincent LAMBERT est un Homme qui vit ! »

Communiqué National « Penser La France » - Mercredi 10 juin 2015

L’affaire Vincent LAMBERT éminemment complexe devient aujourd’hui le symbole d’une interrogation sur les fondements mêmes de notre identité, du rapport à la vie et à la mort que nous souhaitons entretenir ; sur les critères qui doivent s’imposer à nous face à des choix éthiques d’importance.

Nous notons deux éléments - de nature différente - qui nous semblent essentiels :

D’une part, les évêques de Reims dans leur communiqué du 8 juin rappellent avec justesse que :

- M. Vincent LAMBERT est une « personne polyhandicapée en état de conscience minimale» ;

- « M. Vincent LAMBERT n’est, strictement parlant, ni malade, ni en fin de vie » ;

D’autre part, la lecture de l’Arrêt du Conseil d’Etat du 14 février 2014 (1) réserve une surprise.

Ainsi, dans un 14ème Considérant, nous apprenons que le Centre hospitalier de Liège – Coma science Group – qui a été chargé d’examiner M. Vincent Lambert, pour un bilan diagnostique et thérapeutique a conclu que :

« M. Lambert était dans un état de « conscience minimale plus », avec une perception de la douleur et des émotions préservées, notant que l’essai de contrôle volontaire de la respiration mettait en évidence une réponse à la commande et recommandant d’envisager la mise en place d’un code de communication avec le patient » ;

Le Conseil d’Etat constate dans la foulée que l’équipe du Centre hospitalier universitaire de Reims n’a cependant pas réussi à « mettre en place un code de communication ».

Dès lors, à la vue de l’ensemble de ces éléments, une conclusion s’impose d’évidence :

M. Vincent LAMBERT est en vie. Il n’est « ni malade, ni en fin de vie ».

M. Vincent LAMBERT est en mesure de communiquer.

L’incapacité des soignants de Reims à établir jusqu’alors ce lien de communication ne peut – à elle-seule - justifier une procédure d’euthanasie.

Vincent LAMBERT est un Homme qui vit.

Sa situation de détresse ne peut être un prétexte.

Bien au contraire, sa situation appelle protection.

___

(1) CE, ass. , 14 février 2014, Mmme LAMBERT et autres N°s 375081, 375090, 375091.

***

COMITE DE SOUTIEN à VINCENT LAMBERT

http://www.jesoutiensvincent.com/lappel/sauver-vincent-tout-simplement/

Partager

Derniers commentaires

Benjamine : Bombardement de Bouaké : Trois ministres français échappent à des poursuites ... ETONNANT ? Non ?…
sur « BOUAKE, un crime » - Entretien avec Maître BALAN - Côte d'Ivoire (Juin 2013)

Anne-Marie : "Européenne 2019 : La force sacrificielle d’Emmanuel MACRON" comme l'écrit jean-luc Pujo... "En s’offrant en victime expiatoire, Emmanuel…
sur Européennes : Macron apparaîtra bien sur une affiche de campagne de LREM

Paul De Florant : Désolé Cher Monsieur, L'incivisme de l'incivisme, c'est prétendre au civisme alors qu'on trahit sa propre Nation. De quelques bords que vous…
sur EUROPÉENNES 2019 : « Pour un BOYCOTT CITOYEN et PATRIOTIQUE ! » (Penser la France)

LECONTE DE PARIS : Même flanqué de nobles épithètes, l'appel au boycott est objectivement une marque d'incivisme qui, par les temps qui courent, ne me paraît…
sur EUROPÉENNES 2019 : « Pour un BOYCOTT CITOYEN et PATRIOTIQUE ! » (Penser la France)

Anne-Marie : "Pierre BEREGOVOY : Qui a osé assassiner le Premier ministre de la France ? Commanditaire français ou réseau étranger ? Qui se souvient de…
sur "LA DOUBLE MORT DE PIERRE BEREGOVOY" Film documentaire de M. Francis GILLERY - 90' - 2008

Tags