Actualités

"Venezuela – Chronique d’une déstabilisation" par Maurice LEMOINE

182080-couverture-maurice-lemoine.png

__

Mars 2019

A la mort de Chávez, et afin de neutraliser définitivement la « révolution bolivarienne », les secteurs radicaux de l’opposition ont entrepris d’empêcher à n’importe quel prix son successeur Maduro, bien qu’élu démocratiquement, de consolider son pouvoir. Se référant de façon subliminale aux « révolutions de couleur », jouissant d’un fort appui international, ils ont lancé de violentes offensives de guérilla urbaine en 2014 et 2017 (45 et 125 morts), dont une partie importante des victimes, contrairement à ce qui a été dit et écrit, n’appartenaient pas aux manifestants.

Certes, l’importante diminution des prix du pétrole, la principale ressource du pays, a raréfié la rentrée des devises, rendant plus difficiles les importations de biens de consommation. Certes, la gestion du gouvernement ne brille pas toujours par son efficacité. Mais, les ratés de son administration n’expliquent pas tout. Des pénuries organisées et de l’accaparement des aliments, médicaments et biens de première nécessité aux conséquences désastreuses du marché noir, en passant par une inflation irrationnelle sciemment provoquée et les sanctions américaines, c’est bien, depuis l’arrivée de Maduro au pouvoir, une déstabilisation économique qui sème le chaos. En réalité, le pays subit une guerre totale et multiforme qui a atteint son climax avec la tentative d’assassinat de Maduro par un attentat aux drones explosifs, le 4 août 2018.

Largement traitée par des médias presque totalement acquis à l’opposition, la grave crise que traverse le Venezuela comporte une dimension systématiquement passée sous silence : comme en son temps le Chili de Salvador Allende, le Venezuela fait face à une sournoise mais féroce déstabilisation. Il possède trop de pétrole et trop de richesses minérales pour laisser Washington indifférent…

Pas à pas, jour par jour, presque minute par minute, cet essai, comme dans un roman à suspense,raconte cette « mère de toutes les déstabilisations », mais aussi comment dans sa défense de la « symbolique chaviste » et de sa projection continentale, et fort de son soutien populaire, Caracas ne lâche rien.

Caractéristiques

Pages : 530
Langue : français
ISBN : 9782370711601
Dimensions : 140x195
Date de sortie : 14/03/2019

à propos de l’auteur

Journaliste et écrivain, spécialiste de l’Amérique latine et de la Caraïbe, Maurice Lemoine – d’Haïti à l’Amérique centrale, de la Colombie au Venezuela – a couvert la plupart des conflits de la région. Il est l’auteur, entre autres, de Chavez Presidente (2005), Cinq Cubains à Miami (2010), Sur les eaux noires du fleuve(2013) et Les enfants cachés du général Pinochet (2015).

SOURCE:

https://www.letempsdescerises.net/?product=venezuela-chronique-dune-destabilisation

Partager

Derniers commentaires

Paul De Florant : Encore la CIA ! « Le Département d’Etat américain a recruté et formé des militants antiracistes français » juillet 2020.…
sur « La CIA en France : 1942-2017» Par jean-Luc Pujo (Penser la France) - Janvier 2017

Paul De Florant : Magnifique intervention ! Renouer avec « l’esprit de 89 » ? Sacré vrai programme ! Vive le CNR ! Vive le nouveau CNR ... Federation et…
sur 14 juillet : « Renouer avec « l’esprit de 89 » ! » Intervention de Jean-Luc Pujo – les Clubs « Penser la France »

L' artisan : Cher Jean Luc, Le constat est juste le plaidoyer aussi, mais comment appliquer concrètement dans la vie de tous les jours de tous les citoyens…
sur 14 juillet : « Renouer avec « l’esprit de 89 » ! » Intervention de Jean-Luc Pujo – les Clubs « Penser la France »

Paul De Florant : Magnifique réponse de Nilda Fernandez. Paul de Florant * Espagne & Catalogne : "Nilda Fernandez écrit à Lluis Llach" octobre 2017…
sur « Qui cherche à abattre l’Espagne très catholique ? » (Penser la France)

Anne-Marie : Magnifique réponse de Nilda Fernandez. Partout la partition néolibérale, régionalisme et racialisme, contre les Unités historiques qui…
sur Espagne & Catalogne : "Nilda Fernandez écrit à Lluis Llach" octobre 2017

Tags