Actualités

#UKRAINE #DOMBASS : "Enfin, le front bouge !" (Avancées russes) par Erwan Castel - 23 juin 2022

183241-lisichansk-1.jpg

Photo : Les combats se rapprochent par le Sud de Lisichansk menaçant au passage ses voies d'approvisionnement et de retraite vers Slaviansk et Kramatorsk.

__

Le 20 juin, les forces russes et républicaines ont intensifié leur pressions offensive sur plusieurs secteurs du front Nord Donbass , sur les secteurs de Slaviansk, Lisichansk, Artemovsk et Zolotoe où sont les plus importantes concentrations militaires ukrainiennes. Et cette fois, les assauts alliées sont parvenus à réaliser des percées significatives à partir desquelles de nouvelles batailles urbaines vont pouvoir être engagées prochainement, notamment à Zolotoe puis à Lisichansk, qui avec le dernier carré de Severodonetsk replié dans l'usine "Azot" constituent les bastions ukrainiens principaux à l'Est de Kramatorsk

Comme je l'évoquais dans mon dernier point de situation sur la bataille de Severodonetsk, les forces russes et leurs alliés ont engagé plus en avant leurs manœuvres d'encerclement du bastion de Lisichansk avant de lancer contre sa garnison une offensive multidirectionnelle,

L'intensification engagée le 20 juin des actions offensives russo-républicaines sur ce front Nord Donbass, a immédiatement obtenu des succès militaires importants et des avancées significatives vers Slaviansk et Artemovsk, mais surtout vers Lisichansk, grâce à des percées dufront dans la région de Zolotoe qui ont conduit à la libération le 20 juin de Toshkovka, Chikhirovo et Klokolovo et le 21 juin de 3 autres localités importantes: Mirnaya Dolina, Ustinovka et Podlesnoye, 

C'est désormais vers Lisichansk que se portent les regards et les analyses car cette bataille à venir est la plus importante de ce secteur du front Nord Donbass: 

  • politiquement car elle achèvera la libération totale de la République Populaire de Lougansk, dont il reste 4 % aux mains de Kiev, 
  • militairement car elle permettra de neutraliser une garnison d'environ 15 000 hommes et de nombreuses pièces d'artillerie et blindés,

Mais cette bataille de Lisichansk ne pourra être réellement engagée qu'après l'encerclement complet de sa zone urbaine pour la couper de ses voies de ravitaillement vers Artemosvk et Slaviansk et permettre d'aborder ses défenses par les pentes les plus douces de son plateau. Et cet encerclement doit être lui même précédé par les destructions des chaudrons secondaires de l'usine "Azot"  à l'Est et Zolotoe au Sud, qui sont forts d'environ 2 500 hommes chacun.

Vraisemblablement cette stratégie russe d'encerclement de Lisichansk devra rester le plus loin possible des batteries d'artillerie des bastions ukrainiens de Slaviansk / Kramatorsk (50 km à l'Ouest) ou de Artemovsk (au Sud-Ouest), qui pourraient même organiser des contres attaques sur le flanc gauche des progressions russes. 

Situation du front de Lisichansk au 21 juin 2022

Les percées réalisées au Nord du saillant de Popasnaya présente 3 avantages majeurs permettant de préparer la bataille de Lisichansk car les russo-républicains peuvent désormais:

  • Contrôler la route R66 qui reliait Lisichansk à Zolotoe, permettant les approvisionnements, rotations et exfiltrations de la poche Sud.
  • Fermer le chaudron de Zolotoe /Gorskove, où selon les sources il y avait encore il y a peu entre 2000 et 3000 soldats ukrainiens.
  • Ouvrir la progression le long de la rive droite de la Donets pour aborder plus facilement les hauteurs de Lisichansk.

Au Sud de Lisichansk (visible à l'horizon, les forces russo-républicaines, appuyées par leur artillerie ont percé le front vers la ville et aussi encercler le bastion ukrainien de Zolotoe.

Et ce 22 juin 2022, la libération du village de Raï Aleksanfrovka était confirmée (même par Kiev) et avec elle la fermeture du chaudron de de Zolotoe. On peut donc imaginer pour les prochaines journées et semaines un enchainement d'actions suivantes :

  • Destruction du chaudron de l'usine "Azot"  sur la rive gauche de la Donets,
  • Destruction du chaudron de Zolotoe à 20 km au Sud de Lisichansk 
  • Pression offensive au Nord de Slaviansk pour y fixer les réserves ukrainiennes,
  • Pression identique sur le bastion de Artemovsk / Soledar à l'Ouest de Popasnaya,
  • Franchissement, éventuellement, de la rivière Donets, au Nord de Lisichansk,
  • Coupure des routes d'approvisionnement ukrainien venant de Artemovsk et Seversk.

Ce dernier point est prioritaire pour pouvoir étouffer la logistique de combat de la garnison ukrainienne de Lisichansk et lui interdire toute retraite vers Slaviansk. 

Aujourd'hui, les forces ukrainiennes n'ont plus que 2 voies d'approvionnement rapide pour leur bastion de Lisichansk : la T1302 mais qui est bombardée au Nord de Soledar et déviation à l'Ouest par une route secondaire vers Seversk pour rejoindre la T0513.

Sur cette vidéo du bataillon russe "Svoboda" (traîtres russes combattant pour Kiev), on peut  voir l'état de cette route 1302 reliant Artemovsk  à Lisichansk et qui est régulièrement sous le feu de l'artillerie russe progressant depuis Popasnaya

Zolotoe / Gorskove

L'avancée des forces russes et républicaines en direction de Lisichansk permet 

  • de prendre le contrôle des chemins d'approche le Sud de son promontoire sur la rive droite de la rivière Donetsk ainsi contournée,
  • d'engager des tirs de barrage sur les mouvements ukrainiens arrivant ou sortant au Sud Ouest de la ville de Lisichansk,
  • de s'approcher d'un complexe pétrolier située au Sud Ouest de la ville et alimentant la logistique et les véhicules ukrainiens.

Bombardements russes sur des renforts ukrainiens se dirigeant vers le bastion de Severodonetsk.

Concernant la garnison de Zolotoe, sa destruction ne devrait pas poser trop de problème si la majorité de ses soldats sont à l'image des territoriaux et mobilisés âgés capturés lors du bouclage de la zone par les soldats russes de la 90e division blindée de la garde auxquels ils se sont rendus sans combattre.

En observant ce type d'unité se trouvant en première ligne de ce secteur important, j'en conclue que, soit les forces ukrainiennes aguerries ont été détruites en grande partie, soit qu'elles se sont déjà exfiltrées vers Lisichansk avant que la poche de Zolotoe se transforme en chaudron. 

Si cette deuxième hypothèse est la bonne alors Zolotoe et Gorskove seront libérés très rapidement. 

L'usine "Azot"

Même si les effectifs s'y étant retranchés et l'infrastructure industrielle soviétique des sites sont relativement identiques, la comparaison entre Azovstal à Marioupol et Azot à Severodonetsk s'arrête là car l'usine chimique de Severodonetsk possèdes : 

  • un fort continent de mercenaires étrangers (environ 600 sur les 2500 soldats estimés.
  • plusieurs unités nationalistes qui ici sont restées pour couvrir la retraite vers Lisichansk.
  • un appui feu d'artillerie venant de Lisichansk et quelques ravitaillements maintenus.

Malgré la destruction des 3 ponts sur la Donets, les ukrainiens profitent des berges boisées essayant d'y maintenir un ravitaillement (ici, patates et des roquettes).

Si à Severodonetsk les combats et bombardements continuent, les forces ukrainiennes ont perdu toute forme d'initiative et se replient progressivement vers les berges de la Donets et la la zone industrielle "Azot", les forces russes ont nettement intensifié leurs pilonnages des positions ukrainiennes de Lisichansk tandis que de leurs forces de réserve opèrent un contournement Sud de la zone pour rejoindre les percées venant du Sud.

Bombardement russe d'une unité ukrainienne dans le complexe industriel "Azot" de Severodonetsk.

Dans l'usine les dernières unités ukrainiennes tentent de maintenir ouvert un accès vers la rivière Donetsk, pour un ravitaillement de plus en plus aléatoire et risqué et surtout pour pouvoir opérer une retraite éventuelle vers Lisichansk qui devient de plus en plus improbable compte tenu des bombardements intenses menés par l'artillerie et l'aviation de combat russes.

Groupe ukrainien au combat dans un bâtiment à Severodonetsk et décrochant de sa position

Groupe de combat de la Légion Internationale pour l'Ukraine 1 soldat polonais, 1 canadien, 2 britanniques et 8 américains illustrent bien la déchéance intellectuelle des occidentaux qui trois générations après le déferlement criminel du nazisme au coeur de l'Europe viennent défendre le bandérisme de Kiev.

Un effondrement ukrainien moral et physique

Même s'il reste encore des unités ukrainiennes motivées et sachant se battre, on observe de plus en plus du côté de Kiev une opposition doctrinale entre le politique et le militaire et qui se traduit sur le terrain par une augmentation drastique des redditions sans combattre, des désertions et des contestations de soldats et d'officiers ukrainiens qui se plaignent des pénuries de moyens, de leur impréparation, de l'incompétence de leur commandement, de la supériorité invincible des forces russes et républicaines etc.

Lors du bouclage de la zone de Zolotoe, de nombreux soldats ukrainiens se sont rendus sans combattre, ont été pris en charge par  les forces russes, ici à Raï Aleksandrovka.

Ailleurs ce sont des unités qui publient de nouvelles vidéos virales demandant à leur commandement leur retrait du front, visages découverts ce qui permet de mesurer le niveau dépressif de ces "guerriers de lumières" qui en ont marre d'être les idiots utiles sacrifiés de l'Oncle Sam :

Ici des gardes nationaux ukrainiens se disent abandonnés dans Severodonetsk par le pouvoir politique et ne plus faire confiance en leurs chefs  

"Notre commandement nous a envoyé dans le vif du combat sans la capacité d'accomplir nomission". Chargés de garder un bureau de recrutement, ils se  sont retrouvés en 1ère ligne sans expérience puis sans nourriture pendant deux jours avant de se rendre.

Même si cette réalité de l'effondrement moral des forces ukrainiennes est exponentiel il ne faut pas le généraliser à l'ensemble des unités de Kiev dont beaucoup font preuve d'une combativité d'autant plus honorable quelle est vouée à l'échec.

Tandis que des unités se rendent aux forces russes et à l'évidence de leur sacrifice inutile, d'autres unités veulent se battre jusqu'au bout par fanatisme politique,  pour l'Honneur ou tout simplement l'obéissance militaire

Des ukrainiens commencent à ouvrir les yeux, mesurant la tragédie abyssale où les ont conduit ce coup d'Etat du Maïdan commandité par les USA, cet asservissement volontaire du nouveau pouvoir ukrainien, cette résurgence d'un nazisme génocidaire animant pendant 8 années cette guerre absurde et criminelle contre les populations russes du Donbass...

Pour quel résultat ?: des centaines de milliers de morts des destructions infinies et la dislocation totale de l'Ukraine.

Alors qu'il suffisait accepter le statut fédérale demandé par les populations russophones, refuser définitivement l'adhésion directe ou indirecte à l'OTAN et maintenir une indépendance politique réelle avec des relations enrichissantes avec l'Occident et l'Eurasie.

Concernant les aides occidentales

Les aides occidentales dont la propagande ukro-atlantiste fait grand tapage montent chaque jour un peu plus qu'elles sont une chimère totale qui non seulement ne changera rien à l'inéluctable effondrement militaire ukrainien mais dont la mise en œuvre apporte même des problèmes supplémentaires à l'Etat Major de Kiev :

  • Formation des servants, longue et externalisée 
  • Acheminement des matériels lent et risqué
  • Approvisionnement des munitions depuis les pays de l'OTAN insuffisant
  • Maintenance complexe de ces matériels d'origines diverses (FR, UK, USA, D, CAN...)

De plus, si les obusiers automoteurs restent difficiles à détruire du fait de leur furtivité, en revanche des obusiers tractés, plus lents à mettre en œuvre, à bouger et qui constituent le parc d'artillerie principal du prêt bal occidental à l'Ukraine sont détruits chaque jour avant de pouvoir quitter leur points de tir.

Ici un 155mm étasunien M777 est détruit par  un bombardement russes avant de pouvoir  quitter sa position du secteur de Lisichansk.

On peut déjà avancer que globalement les aides militaires occidentales pour l'Ukraine sont comme leurs sanctions économiques contre la Russie : inefficaces et mêmes contre productives comme le démontrent quotidiennement les progressions de l'armée et du rouble russe. Par contre ce qui est certain c'est que dans cette domestication volontaire à la stratégie du chaos étasunienne, les capitales occidentales, au service des banques, détruisent leurs dernières chance de s'émanciper de la dictature économique du marché mondial contrôlé et de restaurer une véritable indépendance géopolitique européenne au service des peuples.

En conclusion 

Même le narratif des médias occidentaux évolue rapidement depuis ce mois de juin 2022 : non seulement ils sont de moins en moins obsédés par ces prétendus "crimes de guerre" russes et dont le zapping est la preuve même de leur simulacre organisé par les ukro-atlantistes, mais parfois malheureusement avec de vraies victimes, mais ils reconnaissent maintenant que les forces ukrainiennes subissent des pertes énormes face à un rouleau compresseur russe qui accélère ses succès militaires et conquêtes territoriales dans le Donbass.

Le British Telegraph reconnait que : "La Russie s'approche d'une victoire tactique
à Severodonetsk alors qu'elle occupe les villages voisins. La perte de la ville est
un revers clair pour l'Ukraine, mais les experts disent que les troupes du Kremlin
devront encore mener de longues batailles urbaines"

La garnison ukrainienne de Lisichansk / Severodonetsk ne sera pas moins détruite par les forces alliées que sacrifiée par le régime suicidaire de Kiev, tout comme avant elle la garnison de Marioupol et après elle celles de Slaviansk, Artemovsk, Kramatorsk...

... sauf si l'Etat Major ukrainien, qui fait entendre des grincements de dents de plus en plus fort refuse que ses soldats continuent d'être la chair à canon de l'OTAN en Europe et déclenche un changement de pouvoir à Kiev, avant que la cinétique d'une troisième guerre mondiale ne triomphe du bon sens commun des peuples européens.

Erwan Castel

Pour rappel de l'évolution de la bataille de Severodonetsk, voici les précédents SITREP la concernant et publiés ici : 

Partager

Derniers commentaires

Nathalie : Cher Monsieur, libre à vous de ne pas partager les conclusions de M. Cotta. Mais vous manquez d'arguments. Dans le désordre actuel, M. Cotta…
sur LES "COUPS DE GUEULE" de JACQUES COTTA (VIDEOS)

Gourmel Michel : Après le 2d tour des législatives : les COMMENTAIRES de Jacques Cotta On a connu Jacques Cotta en meilleure forme ; l’utilisation de petits…
sur LES "COUPS DE GUEULE" de JACQUES COTTA (VIDEOS)

Cousin-Jacques : Nous n'avons plus d'Institution ni la Constitution Française de 1958 depuis le decret Valls 2016-1675 du 5 décembre 2016. En faisant le parallèle…
sur "REVOLUDROIT" : Repenser la POLITIQUE (Autour de Valérie Bugault)

Anne-Marie : Législatives: La Comédie dont la France aura a souffrir ! Totalement d'accord avec l'analyse de Jean-Luc Pujo! Anne-Marie * 2022 - « la…
sur «Jean-Luc Mélenchon n'a aucune chance de devenir premier ministre»

Nathalie : ECHEC GENERAL d'Emmanuel MACRON. Sidérant. Les Français ignorent tout de notre situation ! Comme le dit JLpujo... * Echecs diplomatiques a…
sur #BurkinaFaso : qui est derrière le coup d'État ? Excellent Thomas Dietrich ! 26 janvier 2022

Thématiques : AFGHANISTAN - AFRIQUE - Agriculture - Alain JUPPE - ALGERIE - Algérie - Alimentation - ALLEMAGNE - Amérique Centrale - Amérique du Sud - André Bellon - ANGLETERRE - Anne-Cécile Robert - Annie Lacroix-Riz - Armée française - ASIE - BANQUE MONDIALE - BRESIL - Bruno Le Maire - Catholicisme - CENTRE AFRIQUE - CHINE - CHINE - Christian Perronne - Christianisme - Clément Beaune - CNR - Communisme - COVID - COVID19 - CUBA - CULTURE - Défense - Demographie - Didier Raoult - Diplomatie française - DROIT - Ecologie & environnement - Economie - Edouard Philippe - EDUCATION - Egalité Femme & Homme - Election Européenne - Elections régionales - Elisabeth BORNE - Emmanuel Macron - Emmanuel MACRON - Energie - Environnement - Eric ZEMMOUR - Eric Zemmour - ESPAGNE - Etienne Tarride - EURO - Européenne 2019 - Fabien Roussel - Fadi Kassem - Fiscalité - FMI - France-Allemagne - François Asselineau - François ASSELINEAU - François Bayrou - François Hollande - François Ruffin - Francophonie - francophonie & Langue française - Gabriel Attal - Gaullisme - Georges Gastaud - Gérald Darmanin - Gérard Larcher - Guadeloupe & Martinique - HISTOIRE - Humanisme - Immigration - INDE - INDE - INSTITUTION - IRAK - IRAN - ISLAM - Islamisme - ISRAEL - ISRAËL & PALESTINE - ITALIE - Jacques CHEMINADE - Jacques Cotta - JAPON - Jean Castex - Jean-Luc Melenchon - Jean-Luc Pujo - Jean-Luc Pujo - Jean-Pierre Chevenement - Jean-Pierre Raffarin - Judaisme - Justice - Justice - Laïcité - Laicité - Législative 2017 - Léon Landini - LIBAN - Libéralisme - LIBYE - Lutte Sociale - MACHREK - MAGHREB - Maison de France & Monarchie - MALI - Manuel Bompard - Marine LEPEN - Marine LEPEN - Marlène Schiappa - MEDIAS - MER - Michel Houellebecq - Michel Onfray - MUSIQUE - Nathalie Arthaud - Nations d'Europe - Nicolas Dupont-Aignan - Nicolas Sarkozy - OCS - OCS - OMC - ONU - ONU - Nations Unies - OTAN - OTAN - PAKISTAN - PALESTINE - Patriotisme - Penser la France - POLICE & Sécurité - Pour une Constituante - PRC - PRCF - Présidentielle 2017 - Présidentielle 2022 - Protestantisme - QUEBEC - QUEBEC - RéinfoCovid 2022 - Relations Internationales - RELIGION - Roland Hureaux - RUSSIE - RUSSIE - RUSSIE - SANTE - SANTE - Sciences & Recherche - SERVICE PUBLIC - SPORT - Syndicats - SYRIE - TURQUIE - UKRAINE - Ukraine - Union européenne - USA - USA - Valérie Bugault - Valérie PECRESSE - Valérie Pecresse - VENEZUELA - VENEZUELA - Venezuela - Yaël Braun-Pivet

Tags