Actualités

SAMEDI 26 Septembre 2020 : "Un nouveau CNR pour de nouveaux Jours heureux" ! Discours de Jean-Luc Pujo (Penser la France) - Paris

182567-pujo-26-septembre-2020.jpg

[Photo : Manifestation du 26 septembre 2020 - Paris - Place de la République]

__

[VIDEO complète de toutes les interventions : Fadi Kassem - lancement / Anna Persichini (Front Syndical de Classe) - 2:35 - 8:52 /Bruno Drewski (Association républicaine des anciens combattants - ARAC) - 9:13 - 16:16 / Jean-Luc Pujo (Penser la France) - 16:20 - 28:40 / Fadi Kassem - 28:45 à 35:17] 

__

TEXTE de l'intervention de Jean-Luc PUJO

(Penser la France)

« Bastille & Valmy, Maastricht, la République :

Construisons le nouveau CNR pour de nouveaux Jours heureux ! »

Manifestation du Samedi 26 septembre 2020 – PARIS - Place de la République

_

Cher(s) ami(s), cher(s) camarade(s), cher(s) compagnon(s),

C’est une immense joie de se retrouver en ce jour place de la République pour fêter ensemble la naissance de la République, ici à Paris où elle fut proclamée pour la première fois :

République de l’an I ! Le 22 septembre 1792 !

Nous devons cette initiative heureuse au collectif de « l’APPEL DU 29 MAI » avec nos camarades du Pole de renaissance du Communisme en France que nous devons remercier…

Comme nous devons remercier les milliers de responsables politiques, syndicaux et tous nos concitoyens signataires de cet APPEL !

*

Après le confinement généralisé de notre démocratie, comme un malheur n’arrive jamais seul, voilà qu’une infamie nouvelle se produit :

On prétend fêter la naissance de la République un 4 septembre !

On proclame son 150ème anniversaire !

Mais quelle honte sur la France !

Quelle honte sur nous Français !

*

A vouloir ignorer notre histoire, - nous pouvons l’annoncer – la voilà qui resurgit – et probablement « la grande histoire » !

L’entendez-vous qui vient ?

Entendez-vous l’écho du peuple de France ?

Le grondement de notre peuple – celui qui marqua l’histoire du Monde dès 1789 ?

*

M. MACRON, la REPUBLIQUE, c’est la REPUBLIQUE de l’AN I !

Et puisque vous ignorez notre histoire – ou faites mine de l’ignorer – la voilà :

Souvenons-nous ! Citoyens !

Au printemps 1792, les armées françaises connaissent leurs premiers revers ;

Le Roi en profite pour user de son VETO.

Les insurrections se succèdent : celle du 20 juin puis celle du 10 août ;

C’est alors l’arrestation de Louis XVI et son incarcération au temple ;

Dans le même temps, est convoquée une Convention nationale, une « constituante » élue au suffrage universel ;

C’est dans ce contexte que retentit dans l’Europe entière l’immense joie – celle de la victoire, le 20 septembre 1792 au Moulin de VALMY sur l’ennemi Prussien … « Déjà ! »

Le lendemain, le 21 septembre 1792, la Convention tint sa première séance : « Abolition de la Royauté » et proclamation de la « République, une et indivisible » !

C’est cela la Naissance de la REPUBLIQUE en France !

Elle fut accouchée dans le bruit et la fureur !

Celle de la Passion de tout un peuple pour la « Liberté, l’Egalité et la Fraternité » !

*

Pourquoi - M. MACRON - travestir aujourd’hui cette réalité ?

Celle-là même qui fonde notre histoire contemporaine ?

Celle d’un grand peuple qui doit être fier de son histoire !

*

 « Aujourd’hui, tout le monde se veut « républicain » !

La République est partout ! Tout le monde a ce mot à la bouche… »

Mais visiblement plus personne – pas même le Président de la République – un comble! - ne sait dire ce qu’est une République !

*

Pouvons-nous imaginer pire situation que celle d’aujourd’hui ?

La confusion partout ?

Le vol délibéré des mots ?

L’immense mascarade des présidents de la Républiques successifs ?

Des membres de gouvernements ne sachant même plus comment travestir leur trahison quotidienne de l’Idéal républicain…

La République déshonorée partout…

Dans nos Hôpitaux, dans nos commissariats, dans nos écoles, dans nos rues…

Quelle honte  pour la France !

Quelle honte pour nous, Français…

*

Mais alors c’est quoi la République ?

Il nous faut ici convoquer « JAURES »

« La République, c’est une méthode ! »

« C’est une méthode pour obtenir la plus haute efficacité possible de toutes les énergies humaines par la plénitude de la liberté ».

Oui ! JAURES  a raison !

*

Mais comment procéder à sa mise en œuvre ?

Il ne faut pas oublier que la République, c’est d’abord – et avant tout – « un principe » …

La République, c’est l’affirmation du « pouvoir du Peuple » en « Nation » !

C’est ce principe démocratique supérieur : « Le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple ! »

C’est le principe absolu – qui s’impose à tous – celui de la Souveraineté Nationale !

*

Mais la République … c’est aussi une « organisation particulière des pouvoirs ».

Parce que nos aînés Révolutionnaires avaient lu Montesquieu, ils affirment – et nous avec eux – la République c’est « la séparation des pouvoirs ».

Voilà ce qu’est la République !

*

Mais qu’avons-nous fait de la « République », notre bien collectif le plus précieux ?

Aujourd’hui… Le Parlement ne fait plus les lois : il est une simple chambre d’enregistrement des directives européennes et ne légifère plus que soumis à un ordonnancement européen corrompu.

Aujourd’hui…Le Gouvernement ne gouverne plus : il a pour fonction unique d’appliquer une feuille de route décidée et écrite à Bruxelles !

Aujourd’hui…Les juges – administratifs comme judiciaires –ne rendent plus leurs décisions « Au nom du peuple français » – mais appliquent un ordonnancement européen dicté par la CJUE et par la Cour EDH !

« Nos juges ne sont plus que des supplétifs de cours SUPRA-NATIONALES » dénonce ainsi – avec raison - le Conseiller d’Etat, Jean-Eric Schoettl.

Voilà notre situation !

Tous les pouvoirs sont concentrés aux mains d’organes technocratiques non élus, non contrôlés, non démocratiques : La Commission européenne et les Cours européennes.

*

Voilà notre réalité, notre triste réalité :

Il n’y a plus de Parlement souverain !

Il n’y a plus de Gouvernement souverain !

Il n’y a plus de Juge souverain !

En un mot : Il n’y a plus de République !

La voilà, la cause réelle de tous nos maux !

Et on s’étonne de la crise de notre Démocratie ?

MAIS quelle immense hypocrisie !

Quelle immense trahison que tous ces Hommes se proclamant « Républicains » alors qu’ils s’emploient chaque jour précisément à la détruire ?!

*

Et comment ne pas voir qu’en retenant cette date du 4 septembre -
M. MACRON participe pleinement à la destruction de notre socle commun, ce socle historique qui fait l’unité de la Nation !

Oui ! M. Le Président de la République - Il n’y a qu’une seule date à retenir quand on fête la République naissante !

La République, c’est la République de l’An I !

La République, c’est VALMY !

*

Et si M. MACRON - par cette faute volontaire - ne voulait tout simplement nous avertir de la suite de son programme ?

Et si le choix de cette date – le 4 septembre – n’avait pour secrète intention de nous annoncer la chute prochaine : celle de la collaboration avec l’Allemagne ? Celle de la soumission totale à l’ordo-libéralisme d’Outre-Rhin ?

Et si le choix de fêter la naissance de la IIIème République n’avait pour seul but que celui d’annoncer comme seule issue  pour la France, la chute de la IIIème République ?

Je veux dire : La collaboration totale avec l’Allemagne ? La soumission totale à l’Allemagne ?

C’est-à-dire – tout simplement - la fin de la France !

*

Comment alors sortir de ce piège infâme ?

*

Je voudrai ici d’abord convoquer un des plus grands juristes français : Léon DUGUIT.

Dans une de ces fameuses conférences de 1920 à l’Université de Columbia (New-York), celui-ci rappelle – que : « La nation française s’est constituée au cours des siècles et a conquis sa forte individualité contre l’Allemagne (…) pour ne pas être allemande. »

Et – je cite toujours Léon DUGUIT – « au lendemain de 14-18 – si vous aviez demandé à un Allemand pourquoi il  se bat … il vous aurait répondu « Deutchland über alles » « Pour que l’Allemagne soit au-dessus de tout » !

Et si vous aviez demandé au Poilu français la même chose, il vous aurait répondu : « Je me bats parce que je ne veux pas être un Boch ! »

Sentiment national d’une profonde abjection ? Vraiment ?

Le grand Professeur du Collège de France – Camille JULLIAN – rappelle les raisons pour lesquelles on se bat pour sa Nation :

Bien sûr – on se bat pour : « garantir sa sécurité ».

Mais on se bat aussi – et peut-être surtout – pour protéger « sa façon de comprendre la vie ».

*

Il me semble – Oui ! – que la France a donné au monde une si particulière et si belle « façon de comprendre la vie » que la Nation française ne peut pas disparaître dans un ensemble européen qui – quoi que vous fassiez – sera aujourd’hui et maintenant, une Europe allemande.

*

Alors ? Fin de la République ? Fin de la France ?

Comment l’accepter ?

*

Car quoi ?  « Nous sommes toujours là ! »

Oui ! « Nous » !  Le peuple, la Nation !

« Oui » ! Il reste encore le « Peuple », force indomptable et valeureuse quand elle est réunie en Nation !

Sauf à détruire cette Nation – et vous savez combien ils s’emploient chaque jour… depuis tant de décennies à défaire la communauté nationale par mille communautés encouragées… à ne retenir de notre histoire nationale que les erreurs – quelle nation n’en n’a pas commises ? – et à effacer patiemment tout le génie de la France, toutes nos espérances ? Toute notre grandeur ?

Notre « grandeur » ?

Oui ! Vous savez toutes ces valeurs supérieures qui font rayonner la France dans tout l’univers humain !

Celles qui peuvent légitimement fonder le sentiment de fierté nationale… parce que « Oui ! »  Nous pouvons être fiers d’être français !

Parce que nous sommes un « grand peuple » !

Parce que nous avons fait la Révolution !

Que nous avons porté haut un « idéal d’humanité partagé »…

*

Quelle Ignominie de prétendre le contraire et de faire industrie de la fin de la France !

*

Certains d’entre nous, ont eu la chance – maintes fois - d’interroger des anciens Résistants français – ces Femmes et ces Hommes – que nous admirons tant.

Que nous disent-ils ?

Aux pires heures du découragement, « Nous avions pour objectif premier de « Réveiller le sentiment national » chez les français ! »

Comment ne pas comprendre qu’à l’heure du danger cet objectif est essentiel ?

« Réveiller le sentiment national », c’est la condition première pour reprendre en main notre destin et refonder la République !

Aussi, nous pouvons ce soir lancer un appel à tous les Français et particulièrement à toute « notre jeunesse de France », un appel à toutes les « jeunes filles de France », à tous les « jeunes hommes de France ».

OUI ! Vous pouvez être fiers de la France !

OUI ! Nous devons travailler tous ensemble à réaffirmer la nécessité d’une véritable et pleine souveraineté française, base première pour refonder la République.

Voilà notre programme … Celui du nouveau Conseil National de la Résistance dont la France a tant besoin !

Il faut une fois de plus – encore et toujours – réaffirmer – contre toutes les oligarchies qui nous dirigent - que seul le peuple est souverain !

« Vive la République ! »

« Vive la France » !

Je vous remercie

Jean-Luc PUJO*

__

*Jean-Luc Pujo est écrivain, président des Clubs « Penser la France », rédacteur en chef du portail « Politique-actu.com », membre de la SGDL et de la SACEM.

_

#penserlafrance

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques et au-delà tous citoyens militants pour l’indépendance de la France.

Les Clubs « Penser la France » militent pour les trois sorties immédiates : Sortie de l’OTAN – Sortie de l’UE – Sortie de l’EURO.

__

PAGE de la manifestation:

http://www.politique-actu.com/opinion/samedi-septembre-2020-construisons-nouveau-pour-nouveaux-jours-heureux/1794130/

Partager

Derniers commentaires

Paul De Florant : Encore la CIA ! « Le Département d’Etat américain a recruté et formé des militants antiracistes français » juillet 2020.…
sur « La CIA en France : 1942-2017» Par jean-Luc Pujo (Penser la France) - Janvier 2017

Paul De Florant : Magnifique intervention ! Renouer avec « l’esprit de 89 » ? Sacré vrai programme ! Vive le CNR ! Vive le nouveau CNR ... Federation et…
sur 14 juillet : « Renouer avec « l’esprit de 89 » ! » Intervention de Jean-Luc Pujo – les Clubs « Penser la France »

L' artisan : Cher Jean Luc, Le constat est juste le plaidoyer aussi, mais comment appliquer concrètement dans la vie de tous les jours de tous les citoyens…
sur 14 juillet : « Renouer avec « l’esprit de 89 » ! » Intervention de Jean-Luc Pujo – les Clubs « Penser la France »

Paul De Florant : Magnifique réponse de Nilda Fernandez. Paul de Florant * Espagne & Catalogne : "Nilda Fernandez écrit à Lluis Llach" octobre 2017…
sur « Qui cherche à abattre l’Espagne très catholique ? » (Penser la France)

Anne-Marie : Magnifique réponse de Nilda Fernandez. Partout la partition néolibérale, régionalisme et racialisme, contre les Unités historiques qui…
sur Espagne & Catalogne : "Nilda Fernandez écrit à Lluis Llach" octobre 2017

Tags