Actualités

"L'Ecrivain et son langage" Manuel de Diéguez

87065-ecrivain-dieguez-1.jpg

Peut-on comprendre un écrivain dans cet « au-delà des mots » dont parle Proust et qui fait vraiment le style ? Et à s’essayer, ne risque-t-on pas de prendre la table de référence, l’instrument d’approche ou le levier pour l’explication elle-même ? Le hublot du critique ne va-t-il pas, comme toujours, envahir tout le champ ?

Pour répondre à ces questions, Manuel de Diéguez s’est bien gardé de nous exposer systématiquement une méthode catégorique et définitive sur laquelle il planterait son propre drapeau : il nous conduit, logicien passionné, à travers une histoire inédite et fascinante de la critique littéraire devant le style, de Malherbe à Sainte-Beuve ; puis il nous initie à l’aventure de la critique créatrice contemporaine, qui n’avait jamais été éclairée dans ses principales lignes de recherche, de Barthes à Paulhan, de Béguin à Poulet, de Bachelard à Sartre.

Mais on s’aperçoit vite que la promenade n’est pas innocente : elle nous conduit au cœur de ces problèmes d’écriture que nous voyons dominer en secret toute la « stratégie créatrice » de notre littérature ; par une dialectique très vivante – en fait une critique serrée des recherches contemporaines – nos pas nous conduisent insensiblement à deviner, à découvrir, à préciser nous-mêmes la solution que l’auteur avait en tête, et qui nous paraît bien naturelle : peu à peu le style d’un grand écrivain nous apparaît comme une réponse si originale au monde qu’elle se situe avant sa pensée. « La forme dicte le fond » disait Valery. L’auteur nous montre alors que c’est ce message d’un style que nous attendions, et auquel nous étions d’abord sensibles sans bien le savoir ; d’où une interprétation toute nouvelle du classicisme, au niveau même du tragique et de la profondeur du style. Une courte étude du style de Montherlant démontre alors la fécondité d’une méthode qui ne peut s’apprendre au sens vulgaire, puisqu’elle aboutira toujours à une conclusion valable pour le seul auteur étudié. Dans un second volume, Manuel de Diéguez étudiera les styles de Pascal, Chateaubriand, Bossuet, Valery, Camus, etc. au niveau de ces comportements originels et symboliques que sont les styles.

Manuel de Diéguez qui signe, à Combat, une rubrique de « critique de la critique » où il fait le point des recherches contemporaines, nous offre, avec L’Ecrivain et son langage, un aperçu des possibilités nouvelles de la critique en ce siècle où l’Histoire est redevenue insaisissable et où l’art seul reste fondé à nous éclairer sur l’homme.

Manuel de Diéguez est né en 1922. Etudes de lettres, de droit et de sciences politiques.

Edition GALLIMARD 

[Merci à Jean-Michel]

Partager

Derniers commentaires

Paul De Florant : Encore la CIA ! « Le Département d’Etat américain a recruté et formé des militants antiracistes français » juillet 2020.…
sur « La CIA en France : 1942-2017» Par jean-Luc Pujo (Penser la France) - Janvier 2017

Paul De Florant : Magnifique intervention ! Renouer avec « l’esprit de 89 » ? Sacré vrai programme ! Vive le CNR ! Vive le nouveau CNR ... Federation et…
sur 14 juillet : « Renouer avec « l’esprit de 89 » ! » Intervention de Jean-Luc Pujo – les Clubs « Penser la France »

L' artisan : Cher Jean Luc, Le constat est juste le plaidoyer aussi, mais comment appliquer concrètement dans la vie de tous les jours de tous les citoyens…
sur 14 juillet : « Renouer avec « l’esprit de 89 » ! » Intervention de Jean-Luc Pujo – les Clubs « Penser la France »

Paul De Florant : Magnifique réponse de Nilda Fernandez. Paul de Florant * Espagne & Catalogne : "Nilda Fernandez écrit à Lluis Llach" octobre 2017…
sur « Qui cherche à abattre l’Espagne très catholique ? » (Penser la France)

Anne-Marie : Magnifique réponse de Nilda Fernandez. Partout la partition néolibérale, régionalisme et racialisme, contre les Unités historiques qui…
sur Espagne & Catalogne : "Nilda Fernandez écrit à Lluis Llach" octobre 2017

Tags