Actualités

"APPEL DU 18 JUIN" Discours de Jean-Luc Pujo (Vidéo + texte) - 18 juin 2020 - Paris

182518-pujo.jpg

_

__

80ème Anniversaire de « l’Appel du 18 juin »
Manifestation organisée par les Clubs "Penser la France" en présence de militants communistes (du PRCF), de militants gaullistes et républicains (notamment "Pour une constituante") et du journaliste Richard Labevière (Présence à titre personnel)

*
JEUDI 18 JUIN 2020 à 18H00
LIEU : 48 rue du Four, 75006 PARIS
devant l'immeuble où se déroula la première réunion clandestine du CNR en mai 1943*
*Rue du Four, la Résistance réalise son unité et, dès sa création, le CNR se range derrière de Gaulle. Le CNR n’est l’instrument ni de la droite ni de la gauche. Par sa composition même, il est le reflet de la France en lutte dans sa diversité.

___

TEXTE SOUS INTERVENTION

- Anniversaire de l’APPEL DU 18 JUIN -

18 juin 2020 – Paris – intervention de jean-luc Pujo*

__

Chers Compagnons

Chers Camarades,

Chers amis,

Tous les 18 juin, nous nous réunissons ici même - au 48 rue du FOUR (1) à Paris – pour commémorer une des pages les plus glorieuses de notre histoire contemporaine.

Nous nous réunissons ici pour « nous souvenir » et pour « nous inspirer »  comme toujours !

Nous souvenir - bien sûr - de cet appel du 18 juin 1940, quand un Général plein de panache lança de Londres un « Appel » à la Résistance et au Combat.

Des femmes, des hommes étaient déjà en train de se lever, partout en France, auteurs souvent isolés de gestes désespérés mais plein de courage.

Nous pensons, ici, bien sûr, à l’appel de Charles Tillon, le 17 juin 1940, donc la veille, au nom du Parti communiste clandestin…

Ainsi, petit à petit, vinrent les élans partagés…

Communistes, Gaullistes,  républicains fidèles à Valmy, militants monarchistes, syndicalistes respectueux de leurs revendications, socialistes dignes de l’héritage patriotique et internationaliste de Jaurès, chrétiens, laïques … « Ceux qui croyaient au Ciel et Ceux qui n’y croyaient pas » (2)… TOUS se rejoignirent dans le Conseil National de la Résistance (CNR) organisé par Jean MOULIN que nous admirons tant.

Ici et maintenant - nous voulons nous souvenir de ces Femmes, de ces Hommes, qui prirent le risque de la fidélité et de l’engagement :

« POUR LA FRANCE» !  

« FORS L’HONNEUR » !

*

Nous sommes réunis ce soir - également - pour nous inspirer  dans un contexte plus que jamais inquiétant pour la France.

Comment – d’ailleurs - ne pas établir un parallèle entre l’effondrement de la France en 1940 et l’effondrement actuel de la France ?

Comment ne pas établir des similitudes entre deux situations par bien des aspects si différentes mais aussi tristes et aussi pathétiques et qui signent « la fin de la France » !

« Quelle étrange défaite ! » que celle de 1940.

« Quel étrange effondrement » que celui de la France en 2020.

*

Souvenons-nous, tout d’abord, si vous le voulez bien, de 1940, de la « drôle de guerre », pour laquelle on enseigne le ridicule de l’armée française alors que l’armée française se battit souvent avec rage :

Souvenons-nous de tous ces faits d’armes :

-La première bataille de chars, celle de Hannut en Belgique, fut une victoire française ;

-Le village de Stonne dans les Ardennes, changea de mains dix-sept fois en trois jours.

-A  Landrecies, deux chars lourds français mirent hors de combat plus de cent véhicules blindés allemands ;

-Tout le monde sait comment  le colonel de Gaulle réussit une  contre-offensive significative sur la Somme, arrêtée faute de soutien logistique ;

-Comment les cadets de Saumur bloquèrent plusieurs jours  40 000 allemands sur la Loire.

-Et l’arrêt  de l’offensive italienne sur les Alpes ? qui s’en souvient ?

-Ou encore la résistance acharnée du général de Lattre de Tassigny à Rethel ou du général Aublet sur l’Aisne,  les exploits d’aviateurs comme Maurice Arnoux…

-Et les tirailleurs sénégalais ? ceux qui grimpèrent sur les chars allemands pour abattre leurs conducteurs au  « coupe-coupe » !

-Et ces juifs Allemands au sein d’un bataillon de la Légion étrangère qui combattirent  jusqu’à être  entièrement décimés.

-Et les communistes ? Le 109e RI, composé en majorité de communistes, qui défendit héroïquement ses positions entre la Somme et l’Oise au point d’être cité à « l’ordre de l’armée » après l’armistice.  

OUI ! Il y eu de nombreux héros au cours de la « bataille de France » !

Pour la France, 92 000 morts  au champ d’honneur, pour l’Allemagne, 50 000, plus qu’à aucun moment  de la première guerre mondiale.  

Les pertes quotidiennes allemandes y furent supérieures à celles de la campagne de Russie  de 1941.

« Sur les 3.000 chars allemands, 1.100 furent  détruits ou endommagés, principalement par les Français ; sur les 4.000 avions allemands, 1.400  furent mis hors de combat  par les Français et les Anglais,  autant  qui manquèrent à la Luftwaffe dans la bataille d’Angleterre trois mois après » rappelle Roland HUREAUX citant le travail de Dominique LORMIER (3).

Pourquoi alors « l’armistice » ?

« Un peu partout, même au sud de la Loire, des unités isolées continuaient le combat, la population tentait de les en dissuader : à Bourges un officier qui voulait défendre la ville fut mis à mort  par les civils ! »

C’est alors que « L’esprit de résistance » qui perdurait encore  fut brisé quand  Pétain demanda aux soldats de   « cesser le combat » le 17 juin !

« ARMISTICE » que les Allemands n’acceptèrent que le 22 juin.  

Cinq jours fatidiques : Sur les 1 million 500 000 prisonniers français, 1 million 100 000  furent pris entre le 18  et le 25 juin !

« IMPARDONNABLE ! » conclut Roland Hureaux et nous avec lui !

Pourquoi alors un tel effondrement ?

Pourquoi cette « étrange défaite » ?

Cette défaite ? Elle résulte des défaillances du commandement, loin du front, menée par une bureaucratie désordonnée, un Etat-major  cramponné à des conceptions stratégiques et tactiques erronées, corrompu par des promotions au sommet - politiques ou mondaines -, par la marginalisation des « vrais talents » ou des  « esprits non-conformistes » par tous ceux qui « faute d’idées propres ou par arrivisme », campaient sur la « pensée unique », violemment intolérants à toute déviance,  refusant  le   débat ou  la critique.

Mais quelle imposture que celle de VICHY !

Les mêmes hommes qui portaient presque entièrement la responsabilité du désastre prennent le pouvoir le 17 juin 1940.

-          Comment Pétain qui depuis vingt  ans faisait et défaisait les  carrières,  a-t-il pu apparaître alors  comme l’homme nouveau ? le sauveur ?

-          Comment Weygand, après sa nomination  à la tête des armées  le 19 mai  1940,  partisan de l’armistice dès le 25 mai, a-t-il pu mener de front la conduite de la guerre  et  la  préparation du changement politique ?

-          Comment le général Huntzinger, responsable de la charnière des Ardennes où il avait refusé des renforts  début mai, a-t-il pu  se retrouver Ministre de la guerre ?

Poussant plus loin encore le mensonge, les mêmes responsables  imputèrent la défaite, non point à leurs propres défaillances, mais bien sûr au « Front populaire » !

Conformisme, lâcheté des élites, soumission de la presse… il est vrai écrit MARC BLOCH que « les Etats-Majors du temps de paix n’étaient pas une bonne école pour le caractère ».

«  À nos classes dirigeantes, quelque chose a manqué de l’implacable héroïsme de la patrie en danger » conclut Marc Bloch

« S’il y eut une lâcheté française, elle fut - non pas au front -  mais plutôt – bien sûr - à l’arrière ».

« La crise de la moralité collective dans certaines couches de la Nation et les réactions de ces mêmes éléments contre la crise » ne pouvaient dès lors qu’annoncer la Collaboration.

 « Quelle étrange défaite » écrit MARC BLOCH !

Quel étrange « choix de la défaite » lui répond l’historienne Annie LACROIX-RIZ, que nous avons tous lu.

De cette histoire, avons-nous tiré leçon ? Visiblement « non » !

Comment ne pas voir les similitudes avec l’effondrement actuel de la France ?

Les mêmes causes ! Les mêmes effets !

Alors certes l’ennemi est tout autre – quoique ! -

Mais souvenez-vous de cette année 2020, de l’effondrement du gouvernement de la France face à ce nouvel ennemi : la pandémie sanitaire du COVID19.

-          Pas de masque ! Pas de gant ! de toute façon, ils ne servent à rien !

-          Pas de gel hydro-alcoolique ! de toute façon, vous pouvez le fabriquer vous-même !

-          Pas de test ! de toute façon, c’est pour les malades déclarés !

-          Pas de Chloroquine ! de toute façon, c’est un poison …

MAIS quel effondrement que ce nouvel effondrement de la France !

Quel effondrement que ces ministres corrompus, que ces ministres intéressés – personnellement intéressés – aux profits des grand Labo …

Quel effondrement que ces MEDIAS unanimes à réciter la voix seule d’un exécutif aux abois, de l’accompagner par le mensonge …

Comment autant de corruption, d’âpreté à repousser la Vérité ?

Et surtout Comment ? Comment ont-ils osé si ouvertement sacrifier l’intérêt général sur l’autel des intérêts particuliers ?

Autant mépriser le peuple  … Autant mépriser la Nation…

Mais quelle honte que cette nouvelle « collaboration » !

Et quelle honte de voir ceux-là même – comme en 40 - qui ont préparé, organisé, notre effondrement … revendiquer encore d’assurer la gestion d’un tel désastre ?

IL FAUT JUGER CES GENS-LA !

Et que dire alors de notre pauvre « Président de la République » ?

Celui qui illustra – à sa façon – autant l’impuissance intellectuelle d’un Paul RAYNAUD que l’impuissance institutionnelle d’un Albert LEBRUN.

Ne voit-on pas alors Emmanuel MACRON se préparer au discours ultime : « Je fais don de ma personne à la France » ! Il en rêve.

Ultime sauveur d’une France qu’il a tant travaillé à détruire lui-même.

Véritable Derviche-tourneur d’une identité française décomposée :

Ici, il détruit la France ! Là, il prétend honorer De Gaulle !

Mais quelle honte !

En cette période « proto-fascisante » - Oui ! - Emmanuel Macron n’a plus qu’un  seul programme : celui d’un Pétainisme moderne.

Mieux qu’en 1940, c’est tous les jours « Montoire », la soumission quotidienne à l’ordolibéralisme allemand, celui de Mme Merkel et de M. Olaf SCHOLF réunis.

Eh bien, organisons la réponse ultime que la France réserva au Maréchal : Pour Emmanuel MACRON, la « HAUTE COUR » ! 

*

OUI ! Les leçons à tirer aujourd’hui de cet « APPEL DU 18 JUIN » sont nombreuses.

L’effondrement militaire de 1940 fait aujourd’hui écho à l’effondrement politique et intellectuel du gouvernement de la France, celui-là même que nous avons vécu au printemps 2020.

Celui qui vit la population française entièrement confinée durant deux mois – comme on le faisait aux siècles précédents - pour éviter l’hécatombe hospitalière d’un hôpital public à l’abandon – la France encore en retard d’une guerre… par l’incurie de gouvernants imbéciles - ou pire - corrompus.

Le parallèle ne s’arrête pas là :

Comme en 1940, l’exécutif français a fui Paris en février 2020, car la fuite intellectuelle d’un gouvernement est tout aussi redoutable sinon pire : « mentir aux Français en donnant l’illusion que la France est dirigée »… Mieux, préconiser des gestes dangereux pour masquer l’incurie. Quelle honte !

Et pendant cette guerre, toujours cette France populaire au combat – valeureuse – éblouissante.

Tous ces soignants ! Tous ces pompiers, ces ambulanciers, ces caissières, ces personnels des EPHAD… ces Policiers… tous au front sans aucune protection.

Et tous ces gestes de solidarité dedans la France populaire, souvent exemplaire.

Quelle espérance … Quelle magnifique espérance …

Et aujourd’hui, PATATRAS, quel spectacle sidérant !

« A peine « déconfinée », la France se découvre « racialisée » place de la République, « ensauvagée » à Dijon ou encore menacée par une « Police » forcément « enfascisée ».

Quelle immense manipulation !

Quelle immense manipulation qui vise – ni plus ni moins - qu’à détourner notre action révolutionnaire ! Forcément révolutionnaire !

ALORS QUE FAIRE ?

Il faut d’abord s’organiser nous-même et travailler à éviter les pièges redoutables qui sont tendus aux Français, à la France.

Il nous fait préparer  l’émergence d’une nouvelle résistance, celle qui rappelle que tout ordre social et politique doit avant tout reposer sur l’Humain, c’est ce que nous avons préparé au sein du Nouveau Conseil Nationale de la Résistance depuis la trahison de 2008.

En cela, nos ainés ont de sérieuses leçons à nous donner à travers l’héritage du programme historique du Conseil national de la Résistance.

Aujourd’hui un ordre corrompu travaille à défaire la France, en défaisant la Nation par le communautarisme.

Aujourd’hui un ordre corrompu travaille à défaire la République, en défaisant une à une toutes  les institutions de la France à commencer par l’Etat, devenu impuissant, injuste et donc décrédibilisé.

Ils veulent la fin de la Nation ? Eh bien travaillons à refaire NATION !

Ils veulent la fin de la République ? Eh bien, travaillons à refaire République !

Cette volonté républicaine et nationale porte un nom : c’est ce que nous avons appelé – nous - « l’HYPER-REPUBLIQUE ».

Nous devons refonder le CONTRAT SOCIAL Français par la réaffirmation de nos trois valeurs cardinales : Liberté – Egalité – Fraternité.

Nous devons - dans le même temps - réaffirmer – quoi qu’il en coûte –que : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune. »

AUCUNE DISCRIMINATION – d’où qu’elle vienne – ne sera tolérée.

Car c’est cela la France. Faut-il encore défendre la France, aimer cette France et aimer le modèle républicain Français.

*

A tout cela, il faut un préalable.

Il faut réaffirmer avec force contre les oligarchies européennes qui ont pris le pouvoir en France que :

« Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément ».

Le pouvoir au peuple.

Parce que nous comprenons – comme l’écrit l’intellectuel ROLAND GORY – que la France du printemps 2020  a connu un effondrement similaire à celui de juin 1940, Nous invitons tous les Français qui ont résisté durant ce printemps 2020 à rejoindre le Nouveau Conseil Nationale de la Résistance comme le firent - en juin 1940 - de très nombreux Français qui voulaient continuer le combat.

Nous invitons les Français - où qu’ils soient, quelles que soient leurs origines - à se lever, à s’organiser pour préparer la Libération de la France et la mise en place d’un nouveau programme National de la Résistance.

Unis, tous ensemble, nous devons reprendre le pouvoir afin d’assurer le triomphe des valeurs auxquels le peuple de France a toujours réaffirmer sa fidélité : Oui ! La République est une exigence.

La République – celle des Révolutionnaires comme celle de Montesquieu - appelle simplement – mais quel programme - le retour puis le triomphe de la Justice comme de la Vertu… au service du Peuple.

Voilà notre priorité en ce 18 juin 2020.

Au travail !

Je vous remercie.

Jean-Luc Pujo*

*Jean-Luc Pujo est écrivain et militant républicain. Il préside les Clubs « Penser la France ». Il est aussi rédacteur en chef du journal d’actualité en ligne « Politique-actu.com »

NOTES :

[1] Dans cet immeuble, au 48 rue du Four, se déroula la première réunion clandestine du CNR en mai 1943. La Résistance réalise son unité et, dès sa création, le CNR se range derrière de Gaulle. Le CNR n’est l’instrument ni de la droite ni de la gauche. Par sa composition même, il est le reflet de la France en lutte dans sa diversité.

[2] Inspirée de la formule dAragon - "La Rose et le Reseda";

[3] Dominique Lormier, « Comme des lions - Mai-Juin 1940 , le sacrifice héroïque de l’armée française. »  Calmann-Lévy 2006, 326 pages. 

 _

#penserlafrance

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques et au-delà tous citoyens militants pour l’indépendance de la France.

Les Clubs « Penser la France » militent pour les trois sorties immédiates : Sortie de l’OTAN – Sortie de l’UE – Sortie de l’EURO.

Source: www.penserlafrance.fr

Partager

Derniers commentaires

Paul De Florant : Magnifique réponse de Nilda Fernandez. Paul de Florant * Espagne & Catalogne : "Nilda Fernandez écrit à Lluis Llach" octobre 2017…
sur « Qui cherche à abattre l’Espagne très catholique ? » (Penser la France)

Anne-Marie : Magnifique réponse de Nilda Fernandez. Partout la partition néolibérale, régionalisme et racialisme, contre les Unités historiques qui…
sur Espagne & Catalogne : "Nilda Fernandez écrit à Lluis Llach" octobre 2017

Marthe : . "L'objet du présent Traité est de créer une Force de Gendarmerie Européenne qui est opérationnelle, préorganisée, robuste et déployable…
sur ENDFOR, la force de gendarmerie européenne : On vous surveille !

Benjamine : « Marchons Enfants ! ». Total soutien à la mobilisation contre le projet de loi : La PMA sans père est une aberration comme la filiation…
sur STOP GPA - Appel mondial pour L’ARRÊT IMMÉDIAT DE LA GESTATION POUR AUTRUI !

Nathalie : « RETOUR DU SACRE & BLASPHEME » Echanges Simone LE BARON - Jean-Luc PUJO - 10 Janvier 2020 Très bel échange qui relance la réflexion...…
sur « RETOUR DU SACRE & BLASPHEME – courtes réflexions libres » Jean-Luc Pujo - Billet du temps présent.

Tags