Actualités

« 2012 : La revanche des outsiders ? » par Jluc Pujo*

33476-lesxx.jpg

Bayrou – Chevènement – De Villepin –

[Présidentielle 2012 - Billet du 25  septembre 2011]

***

La politique a horreur du vide.

Le spectacle désolant de notre précampagne présidentielle - déjà salie par de nombreuses affaires - présente l’avantage de permettre à des personnalités hors du commun mais écartées par les médias nationaux de faire entendre une voix originale et toujours nécessaire au pays.

Bayrou, Chevènement, De Villepin peuvent ainsi apparaître comme des outsiders capables de peser voire de jouer un rôle décisif durant cette campagne présidentielle 2012.

Et - qui sait ?-  peut-être créer une surprise dont on devine qu’elle aurait une incidence salutaire pour le pays. Et ce, pour de multiples raisons.

***

François Bayrou boycotté et vilipendé par des médias lamentables vient de réussir une rentrée fracassante.

Son discours aux accents churchillien résonne étonnamment avec l’état d’esprit des français écœurés par des affaires et des comportements inadmissibles servis ou trompés par des médias aux mains de grands groupes financiers.

Ecoutons F. Bayrou lors du discours de clôture de l'Université de rentrée de Giens

 « Nous n’allons pas laisser notre pays continuer à s’affaiblir jusqu’à s’effondrer, perdre son modèle social, abandonner ses enfants, les surcharger de dettes. Nous n’allons pas, par inaction, nous rendre complices de ce qui se passe. (…) La majorité qu'il faut à la France, la majorité nouvelle, c'est une majorité du courage et sa définition est celle-ci, ce sont tous ceux qui savent que les problèmes sont chez nous et ne viennent pas de l'extérieur et que c'est à ces problèmes qu'il faut apporter des réponses sans attendre que le monde ait changé de visage. (…) On découvre qu’en France, du haut en bas des pouvoirs, ces réseaux tantôt alliés, tantôt affrontés, ne cessent de mettre en place des ramifications, des tentacules qui enserrent les décideurs politiques et industriels, sans que le citoyen n’en sache rien. Eh bien, nous avons à dire une seule chose, s’il y a ces affaires, affaire Karachi, affaire Djouri, affaire Bourgi, affaire Tapie, affaire Guérini, Takkiedine et compagnie, avec leurs ramifications et leurs intermédiaires, tout cela nous fait honte, et c’est à cela en vérité qu’il faut en premier lieu passer le Kärcher ! »

A écouter F. BAYROU, nous comprenons bien que plus personne n’est dupe aujourd’hui sur cette situation. Le tout est de savoir quand cela va déboucher sur une action politique décisive en France. Nous pouvons affirmer que cela ne devrait plus tarder.

 « L’élection présidentielle de 2012 se résumera à une seule question : la France peut-elle sortir de l’état d’urgence où elle se trouve, et comment ? »(1) écrit-il.

Dans un tel contexte, F. BAYROU peut tout à fait incarner une autre voie et rencontrer un réel succès auprès des français.

***

De la même  façon, Jean-Pierre Chevènement peut créer une véritable surprise.

Il se manifeste bruyamment - et sur tous les fronts -depuis plus d’une année, notent les plus attentifs des observateurs politiques.

La parution en janvier 2011 d’un livre remarqué et remarquable – « la France est-elle finie ? » - puis la multiplication des interventions dans les médias depuis plusieurs mois sont des signes qui ne trompent pas. Il s’agit là pour lui, d’une part, de rappeler que son diagnostic sur la crise de l’Europe a toujours été le bon ; d’autre part de présenter les pistes d’une sortie de la crise économique, sociale et politique que connaît la France.

Voilà une espérance pour les Français, pour cette gauche – et pas seulement elle - qui aime encore la France. Voilà une ambition toute noble qui n’a rien pour nous déplaire. Et puis l’homme aime les challenges.

La parution annoncée d’un nouveau livre programme -  « Avec Jean Pierre CHEVENEMENT pour sortir la France de l'impasse » - finit par dissiper les doutes : Jean-Pierre Chevènement a envie d’y aller !

Et pourquoi « non » ! ? Lui qui a diagnostiqué cette crise depuis 1983, lui qui a tant de fois dénoncé les erreurs de ses amis socialistes au risque de divorcer de cette gauche là, pourquoi enfin ne serait-il pas tenté de porter les Idées que tant d’autres candidats dit « de gauche » ont trahies ?

Ecoutons Chevènement aux accents gaullistes : « Renoncer à la France serait renoncer à la démocratie, à la capacité pour le peuple français d’être encore un peuple, bref, de demeurer, et d’abord en Europe, l’acteur de son destin.

Pour la jeunesse, c’est le choix de la vitalité.

Parier sur la France au XXIème siècle c’est aussi aujourd’hui le pari le plus sûr.

Encore faut-il en réunir les conditions : retrouver nos marges de liberté, armer ensuite un projet qui, loin de nous isoler, puisse rassembler autour de nous les peuples d’Europe et du monde. Et convaincre.

L’heure de vérité ne saurait tarder.

Notre jeunesse sait d’instinct que son avenir ne s’écrit pas à Wall Street ni à la City ».(2)

A l’écouter, on mesure combien l’homme a encore de la fougue.

Le contexte politique national et international peut aujourd’hui offrir en effet une véritable opportunité à cette gauche républicaine qui aime par-dessus tout la France.

Après les bouleversements et les espérances nées de la magnifique campagne de 2002, Jean-Pierre Chevènement pourrait ainsi créer une véritable surprise.

Clémenceau n’est-il d’ailleurs pas arrivé au pouvoir à plus de 77 ans ?(**)

***

Enfin, reste le sémillant et brillant Dominique De Villepin.

La fougue est toujours en politique à double tranchant : magnifique elle expose aux risques insensés.

Mais la prudence des médiocres n’est-elle pas plus encore insupportable ?

Coup sur coup, Dominique De Villepin vient de connaître une série de succès important qui le replace au centre de la campagne présidentielle.

Au moment même où il obtient une relaxe générale dans le procès CLEARSTREAM (3), il décide de démissionner du parti « République Solidaire » (4) dont il avait pris la tête se donnant ainsi toute latitude de parler directement aux français.

Et l’on sait, combien Dominique De Villepin a de ressort et de talent pour parler à la France, lui parler d’elle-même, la séduire autant que lui proposer un futur dynamique sur les traces de sa grandeur passée.

La grandeur. Justement n’est-ce pas le message que notre peuple attend pour construire son avenir sur de solides perspectives ?

« Alors, que tous ceux qui, dans notre pays, pourraient se laisser gagner par le fatalisme, par le cynisme ou l’indifférence, puissent en nous regardant ici, cet après-midi, se convaincre que quelque chose se lève à nouveau en France, quelque chose qui ne cessera, au fil des mois, de grandir.

Car au cœur de notre histoire, il y a une ambition plus forte que la politique, il y a l’amour de la France.

Car même dans l’épreuve, la France est toujours capable de se redresser. N’oublions pas qu’il y a soixante-dix ans, en 1940, des hommes, des femmes, jeunes ou moins jeunes, répondaient à l’appel d’un général inconnu, prêts à tout abandonner, leur foyer, leur terre, pour reconquérir l’essentiel.

Reprenons aujourd’hui ce flambeau de la fidélité républicaine. Reprenons ce flambeau de justice et de liberté, reprenons ce flambeau d’un rêve toujours vivant. La France, aujourd’hui encore, nous rappelle à notre devoir. (…)

Tous les cinquante ans, la France a rendez-vous avec son histoire pour accomplir sa promesse. Les Français disposent de créativité et d’intelligence pour relever les défis du monde. (…) Ensemble, relevons le défi d’une politique aux couleurs de la France, une politique qui rassemble, qui redresse et dont nous soyons fiers.

Ensemble, retrouvons le véritable horizon de la République, celui de l’égalité, de la liberté, de la fraternité pour chaque citoyen.

Ensemble relevons l’esprit de la France, d’une République sans murs, sans fossés, sans oubliés, d’une République qui tend les mains, d’une République qui donne des chances, qui donne une voix, qui donne un espoir à ceux qui n’en ont pas.» (5) nous dit Dominique De Villepin.

***

Ces trois Hommes ne peuvent que susciter l’estime et l’intérêt de tous les républicains.

L’accent de ces trois Hommes qui aiment la France ne peut que nous toucher.

Faisons le pari que ces trois Hommes vont jouer un rôle primordial dans la prochaine élection présidentielle. Et tant mieux.

Nous ne serons jamais de trop pour abattre l’infâme.

Mais à y regarder de plus près nous pouvons constater qu’il y a chez ces trois Hommes de véritables qualités qui pourraient faire de chacun d’entre eux de grands présidents de la République, attachés qu’ils sont à l’avenir de la France dont ils ont - chacun à leur manière - compris l’essentiel : « Oui !»  La France est un grand pays.

Jean-Luc Pujo

Président des Clubs « Penser la France »

Notes :

 1) « 2012, État d'urgence » François BAYROU - Essai chez PLON 08/2011 ;

2) « La France est-elle finie ? » Jean-Pierre CHEVENEMENT – Essai chez FAYARD 12/2010 ;

3) Relaxe générale dans l’Affaire Clearstream en Septembre 2011 ;

4) Site République Solidaire :  http://www.republiquesolidaire.fr/

5) Discours de création du parti République Solidaire juin 2010

***

(*) Jean-Luc Pujo est président des Clubs "Penser la France", rédacteur en chef de Politique-actu.com;

(**) Clemenceau est rappelé à la présidence du conseil en novembre 1917 à l'âge de 77 ans;

Partager

Mot clés : CHEVENEMENT - de villepin - 2012 - bayrou

Commentaires

de JC
J'ajouterai un 4ème outsider au vu des bouleversements économiques en cours :
JL Mélanchon, qui est un des rares à disposer d'une plateforme économique et sociale "pensée" et cohérente et du courage pour l'appliquer.
De plus, c'est le seul qui peut compter sur un réseau militant important et motivé.
0 approbation
26 September - 10h49
de Nathalie
Ce n'est pas à proprement parlé un Outsiders puisqu'il est largement porté par les médias qui ainsi aussi le caricaturent.
Imaginez-vous Bayrou bénéficiant d'une même couverture médiatique ?
Mélenchon est bel et bien l'enfant du système comme Lepen.
0 approbation
26 September - 15h27

Derniers commentaires

Benjamine : Bombardement de Bouaké : Trois ministres français échappent à des poursuites ... ETONNANT ? Non ?…
sur « BOUAKE, un crime » - Entretien avec Maître BALAN - Côte d'Ivoire (Juin 2013)

Anne-Marie : "Européenne 2019 : La force sacrificielle d’Emmanuel MACRON" comme l'écrit jean-luc Pujo... "En s’offrant en victime expiatoire, Emmanuel…
sur Européennes : Macron apparaîtra bien sur une affiche de campagne de LREM

Paul De Florant : Désolé Cher Monsieur, L'incivisme de l'incivisme, c'est prétendre au civisme alors qu'on trahit sa propre Nation. De quelques bords que vous…
sur EUROPÉENNES 2019 : « Pour un BOYCOTT CITOYEN et PATRIOTIQUE ! » (Penser la France)

LECONTE DE PARIS : Même flanqué de nobles épithètes, l'appel au boycott est objectivement une marque d'incivisme qui, par les temps qui courent, ne me paraît…
sur EUROPÉENNES 2019 : « Pour un BOYCOTT CITOYEN et PATRIOTIQUE ! » (Penser la France)

Anne-Marie : "Pierre BEREGOVOY : Qui a osé assassiner le Premier ministre de la France ? Commanditaire français ou réseau étranger ? Qui se souvient de…
sur "LA DOUBLE MORT DE PIERRE BEREGOVOY" Film documentaire de M. Francis GILLERY - 90' - 2008

Tags