Actualités

« 2012 : Quel sursaut pour la France ?» par Jean-Luc Pujo, président des Clubs « Penser la France »

40692-drapeau-4.jpg

2012 ? La France ballotée. La France abandonnée par elle-même, sans illusion, sans ambition, sans rêve.

La France chavirée. Bateau ivre, sans gouvernail, sans capitaine.

La France angoissée, qui peine, désespère.

La France, mirage dissipé. La France désillusionnée, ayant abandonné jusqu’à sa propre vérité.

Voir un si beau pays – riche de tant de promesses portées au firmament de l’histoire des Hommes - s’affaisser avant que de sombrer ; s’effacer sous les coups de butoirs d’une fausse réalité.  L’argent, la finance, cette nuit imposée.

Ne plus croire en rien, ne plus entrevoir d’avenir après que tant de générations aient souffert de tant de sacrifices.

Que de privations, d’efforts, d’enfants livrés à la Nation. Pour un tel gouffre ?

Mais quelle leçon, ce naufrage !

***

De la grandeur de la France - car il y eut grandeur, il y eut espérance - que faisons-nous ? Plus rien.

Un simple filet d’eau qui s’épuise, avant que tout se taise.

La France ?

Mille drapeaux, oriflammes dressés au cœur des batailles du monde, sur les murs de nos bâtiments gris devenus flamboyants par de mirifiques promesses – trois mots - et quels mots !

La France qui tangue avant que de s’abandonner, épuisée, agenouillée.

La France ? Sans plus de paysan, plus de guerrier, plus de lettré.

La France dirigée par des ogres vulgaires, satisfaits.

La France 2012. Morte ? Achevée ?

***

Faut-il alors se laisser porter par l’histoire du monde ? Spectateur d’un fleuve impressionnant qui passe devant nous ? Les révolutions arabes ? L’Europe des marchés sous le joug de l’Empire ? Pays  - hier encore - sous notre propre assaut et soulevant leurs chaînes ?

Triomphe d’une globalisation acculturée, décérébralisée et déshumanisée ?

Faut-il donc se ranger dedans la course folle ? Abandonner ce temple jour après jour construit -  mille ans, deux milles ?

***

Quelques vieux paysans de mes doulces Pyrénées, racontent que  parfois – spectacle unique au cours d’une vie d’homme -  de vieilles sources s’illuminent à la faveur de forces inconnues, secrètes.

Ne voit-on pas alors jaillir un flux dense, à la force nouvelle, dévaler les prairies, les cailloux ? Les troupeaux accourir chercher l’apaisante fraîcheur à la source éternelle ?

Ressourcement et espérance. Ressourcement est espérance.

La France est cette source en nous. Seule force que je connaisse : Foi dans l’Homme et dans mon pays.

La France – parce qu’elle a du génie – cumule ces atouts. Magnifique harmonie.

C’est là sa chance. Unicité au monde offerte et partagée.

***

Foi en la France, en cette Idée venue du haut de la Monarchie, rompue, portée, transcendée par la Révolution, la grande, la seule qui illumina le monde.

La France, les pieds dedans l’histoire, plongée dans le fin fond des temps. La France, tête étoilée par sa propre universalité.

La France au-delà de la République, au-delà de la Monarchie.

La France ? Terre. Esprit.

Alors ?

Commandement d’intelligence. Simple leçon.

Retrouvons foi en la France et tout redeviendra limpide.

***

De L’Elysée ? Chasser l’infâme !

Tout a été écrit. Tout a été dit de 2007. Tout des risques encourus. Des trahisons. Tout de l’abaissement de la France.

Une seule conclusion. Tragique.

Un seul mot d’ordre : « 2012 » ? Chasser l’Infâme !

De ce proconsul minable restera le souvenir d’un accident tragique. Le plus tragique des accidents politiques de l’histoire de France depuis Pétain.

Et encore, Pétain avait au moins gagné des batailles.

On cachera son nom. On l’effacera des mémoires. La Droite en aura honte plus rapidement que l’on ne l’imagine.

Mais après ?

Le système qui a promu l’infâme a-t-il été changé ? Non point.

Il faudrait tout chambouler.

Bayrou ? Hollande ? De simples supplétifs, s’essayant au rôle sans convaincre.

Bayrou l’Européen et l’échec magistral de ce qu’il a tant promu. Autant de bévues, d’insuffisances pathétiques. Nirvana promis, vanté, d’une humanité redécouverte, réinventée.

Et Hollande, l’homme de Maastricht, du Oui à la Constitution et du vote approuvé du Traité de Lisbonne. L’énarchie socialiste, celui des récitants, des sourires faussés.

Le socialisme rive gauche ? De Vichy à Washington, c’est la misère aux miséreux imposée par de vilains trotskystes liées aux banques d’Amériques.

Quel Piège !

Sarkozy, Bayrou, Hollande ? Des mondialistes. Tous ! Les uns polis, l’autre vulgaire.

Vous parlez d’une alternative...

***

L’époque appelle des guerriers, combattants de la France, désintéressés.

L’époque demande du grandiose. Non pas du bruyant. De la sobre efficacité, déterminée.

Une vraie prise de pouvoir ! Un véritable exercice de souveraineté.

Notre époque « France » appelle une rupture.

***

L’entreprise Le Pen peut bien sûr prospérer.

On comprend la colère. On la partage même. Mais après ?

Nulle illusion.

Pas la rouerie du père. Pas même la colonne. Le vide intellectuel d’une avocate petite, désignée héritière, fille des beaux quartiers.

La France mérite mieux qu’une Marie-Chantal maligne et débraillée, au ton patelin, enjoué.

***

Mais quel vide cette époque !

Et sur ce vide, que faire pour la France ?

Car c’est bien sûr de la France dont nous parlons.

Que nous importe le pouvoir s’il s’agit de cocher quelques cases vulgaires, qui plus est, imposées.

Alors ? Nul Homme ? Nul espoir pour la France ?

Bien sûr, il y a Chevènement. Petit soldat de feu au plomb républicain.

Intelligence. Convictions. Constance.

Si l’époque était Vérité. Nul doute. La foule - en raison - porterait son champion.

L’Elysée ? Une formalité.

La France en fête sur les Champs. La Concorde bariolée. Les filles dans les bras des garçons. La France en espérance. La Gauche, cœur léger. La Droite tête haute, dignité.

Les chambres réconciliées.

Mais voilà.

Chevènement ? Caricature blafarde. 1% !

Notre époque ? Une vilaine grimace.   

Le pays se suicide et il aime ça.

Alors ?

***

Du chant éternel de la France …

Baisser les Bras ? Non ! Certes pas.

Un seul programme pour la France – d’urgence ?  La rupture républicaine.

Redonner sa pleine souveraineté au peuple français.

Nos amis s’organisent ? Tant mieux.

Heureux réseaux Vercors !

Heureux chant éternel de la France …

Heureux les patriotes, heureux vous les gaullistes, communistes portant la fleur vivante au cœur comme à la boutonnière.

Ils sont là, vigilants. Dans l’ombre ils sont tapis, comme au temps triste de la France trahie.

***

Et demain …

2012 ? Une élection pour rien !

La BCE à flot maintenue quelques semaines par la Centrale banque des Etats Unis d’Amérique. Des prêts aux banques privées, des taux mirifiques aux Etats corrompus, imposés. Des peuples par millions aux soupes populaires. Des artisans, agriculteurs ruinés. Des licenciés par milliers suicidés.

La mort sur l’Europe étendra son voile ombré de guerre partagée. Civile, donc la pire.

***

Puis viendra le sursaut…

Heureux Hommes qui chantent sur les chemins. Lucides au grand combat.

« Liberté », chanteront les prisonniers des mensonges des maîtres, faisant ainsi signal.

Dans l’ombre, en écho, répondront tous ces mots que je sais fiers de France

« Egalité » crieront les libérés. « Fraternité » répondront les hérauts - crosses levées - aux combats remportés.

Et nous verrons alors s’élever du fin-fond du pays un air enfoui presque oublié, banni.

Il aura le goût d’une fraicheur intense, magnifique. Sel spirituel de notre délivrance.

Doux chant inespéré, de notre doulce France.

Combien seront heureux – épanouis - ces Hommes.

Heureux ceux qui verront lever les blés en herbe du printemps nouveau de la France !

Jean-Luc Pujo

Partager

Derniers commentaires

Paul De Florant : La France pleure les Kurdes après avoir trahi tous le monde dans la région… Bravo ! Comme le rappelle ce soir Jean-Luc Pujo - note…
sur La ministre française des Armées demande l'arrêt de l'opération militaire turque en Syrie

JLP : Toujours excellente analyse de Donald TRUMP. L'Etat profond américain est dans la constance... contre ce mauvais choix des élites américaines…
sur Trump: «Aller au Moyen-Orient, c’est la pire décision» que les USA aient jamais prise

JLP : Pensée pour Antoine SFEIR. Un homme exceptionnel qui nous manque, tant humainement qu'intellectuellement... pour mieux comprendre notre monde. Il y…
sur « Hommage à M. Antoine SFEIR » La Rédaction de Politique-Actu.com

Paul De Florant : TEXTE de Salvador ALLENDE - "Une Ôde au Combat !" Immense leçon. : Seguramente ésta será la última oportunidad en que pueda dirigirme a ustedes.…
sur 11 septembre : "Ultimo Discurso de Salvador Allende" 1973 -

patbel33 : La déforestation... Sujet plus que brulant, puisque l'arbre, la forêt est le consommateur de ce fameux CO2 que tout le monde utilise pour nous…
sur Brésil : la déforestation multipliée par quatre en juillet

Tags