Actions Citoyennes

LA CULTURE EN DANGER : Pétition nationale !

4805-culture-appel-1.jpg

« LA CULTURE EN DANGER » Mobilisation Nationale des acteurs politique&culturel

Le 19 décembre, à l'initiative de Claude Bartolone, Président du Conseil général et Député de la Seine-Saint-Denis, en présence de Jack Ralite, Sénateur de la Seine-Saint-Denis, plus de 200 acteurs culturels du département se sont réunis pour lancer le mouvement de mobilisation "La Culture en danger"


Cette réunion à laquelle participaient plusieurs élus départementaux dont, Emmanuel Constant, Vice-président à la culture, Sylvine Thomassin, marque le début d'une mobilisation en Seine-Saint-Denis et l'ensemble du territoire contre les réformes du gouvernement qui mettent en danger l'existence des politiques culturelles, et reviennent sur 50 ans de décentralisation culturelle en France.



APPEL A LA MOBILISATION "LA CULTURE EN DANGER"
L’art et la culture sont au cœur de la vie sociale de notre pays, de son équilibre démocratique, de son identité et de son rayonnement. Aujourd’hui, en Seine-Saint-Denis comme partout ailleurs, la culture est menacée par la remise en cause des principes et des moyens de l’intervention publique en faveur de la création artistique et de l’action culturelle.

Ces renoncements sont ceux du gouvernement, ce ne sont pas les nôtres.

Le poids insurmontable des transferts de charges non compensés, la réforme fiscale puis la réforme des collectivités territoriales, organisent le calendrier de l’étranglement et de l’incapacité des collectivités à intervenir dans ce domaine essentiel à l’émancipation et au bien vivre ensemble.

Nous refusons d’abdiquer, tant sur le terrain des principes que sur celui de l’engagement politique.

La compétence culturelle n’est certes ni automatique ni strictement obligatoire au plan du droit. Mais, au plan de l’intérêt public de la Seine-Saint-Denis, de ses villes tout comme de l’ensemble du territoire national, il en est tout autrement !

Les économies de ces secteurs sont fragiles et reposent sur de multiples financements croisés. La menace qui pèse sur les collectivités est aussi une atteinte profonde au tissu local, à la dynamique d’innovation et d’émancipation citoyenne.

A très court terme, ce sont des pans entiers d’activités qui sont menacés à l’échelon des départements pour des projets culturels qui se structurent à tous les niveaux de collectivités territoriales. A moyen terme, de nombreuses communes ne pourront échapper au même schéma qui s’annonce destructeur socialement et économiquement, à l’heure où l’on nous vante par ailleurs la nécessité d’un plan de relance massif.

► Parce que nous pensons que les politiques publiques de la culture sont le fruit d’une concertation et d’un échange permanents entre les artistes et les pouvoirs publics
► Parce que nous refusons le démantèlement en cours, la disparition d’aventures artistiques et culturelles et la suppression des très nombreux emplois associés à cette casse organisée
► Parce que nous pensons que la chose publique de la culture doit être universellement partagée et reconnue
► Parce que nous pensons que l’avenir de l’action publique locale risque de se dissoudre dans cette remise en cause brutale, accentuant davantage les injustices territoriales et culturelles connues par notre pays.

Nous, citoyens, artistes, acteurs culturels, élus, refusons la remise en cause profonde de la politique culturelle française aujourd’hui menacée par les réformes en cours. Nous n’acceptons pas que la mise en faillite organisée d’un système public de référence ampute à court et à moyen terme l’ensemble des territoires de la qualité de leur maillage artistique et culturel.

La crise de valeurs est profonde, elle est assumée par un gouvernement qui en multipliant les pseudo-réformes, détricote de manière minutieuse le maillage culturel français et remet en cause les fondements d’une politique de référence.

Les attaques engagées sont durables :
► Depuis plusieurs années : la refonte de l’intermittence précarise les artistes et l’érosion des financements publics d’Etat porte atteinte à l’action publique culturelle
► Aujourd’hui : la mise en œuvre de la révision générale des politiques publiques commence à produire ses effets, en particulier dans les musées et l'étranglement financier frappe au cœur de leurs politiques les collectivités territoriales
► Demain, les mêmes collectivités risquent de ne plus avoir ni le droit ni les moyens de conduire des politiques culturelles en raison de la suppression de la clause générale des compétences.

Artistes, auteurs, acteurs culturels, citoyens, élus, la mobilisation de tous est essentielle face à cette situation d’alerte.

L’art et la culture sont en danger dans notre pays. Ici de Seine-Saint-Denis nous lançons cet appel national et refusons l’abandon de 50 années de décentralisation culturelle qu’organise aujourd’hui le gouvernement sous couvert de modernisation des politiques territoriales.

Rejoignez l’Appel à la mobilisation pour la culture

PETITION :

http://www.seine-saint-denis.fr/cultureendanger.html

Partager

Derniers commentaires

PACIFIC : BONSOIR, A la lumière de votre appel, je vois que vous utilisez des termes relatifs à la crainte et que vous n"avez point l'assurance d'imaginer…
sur LISTE des 110 parlementaire français opposés à la reconnaissance d’un Etat Palestinien !

Nathalie : Monsieur Marc Youpi R, Ne vous gênez pas de participer à nos débats avec votre vrai nom. Ce sera plus gratifiant pour tous. Merci.…
sur «Stop TAFTA, Non au Grand Marché Transatlantique!» Mobilisation Citoyenne !

huppé hère : Les Etats-Unis suivent leur feuille de route parfaitement détaillée dans le livre de Zbigniew Brzezinski (Conseiller du président Carter de 1977…
sur «Stop TAFTA, Non au Grand Marché Transatlantique!» Mobilisation Citoyenne !

wahiddavid : Dear writer and thinker of the French Moroccan Jewish community ... You tampered with the wrong person ... and will not give sue you in front of the…
sur « Le printemps des sayanim » de Jacob Cohen

Paul De Florant : 11 Septembre ? Un tournant philosophique dramatique pour l'Humanité. « Depuis le 11 septembre, nous avons régressé sur l’idéal Kantien de…
sur « Les conséquences politiques des attentats fabriqués du 11 septembre 2001 » par Jean-Luc Pujo, président des Clubs « Penser la France »

Tags