Débats

"La Lutte pas la collaboration de classe !" Parti Révolutionnaire Communiste (PRC)

182388-prc-logo-1.jpg

__

N°783 24/08/2022 Depuis les dernières élections présidentielles et législatives, le processus de recomposition politique, amorcé il y a cinq ans avec l'élection de E. Macron a pris un tour nouveau.

La première question qui vient c'est celle du pourquoi une telle nécessité de recomposition? Nous pouvons la résumer ainsi : Dans la concurrence acharnée que se livrent les grands monopoles capitalistes dans une économie largement mondialisée, pour contrôler, avec l'aide des États, les ressources naturelles, les voies de communications et la force de travail, ils doivent impérativement abaisser le prix de la force de travail et donc liquider toutes les conquêtes sociales fruits de la lutte des classes et des succès historiques des travailleurs salariés.

La réalisation des profits et de l'accumulation du capital sont à ce prix!

Il s’agit d’accompagner la restructuration de la société opérée par E. Macron. Pour ce dernier comme pour les forces sociales dont il représente les intérêts, pour placer au mieux la France dans la compétition internationale, il faut la "réformer" c’est à dire qu’il faut se débarrasser de tout ce qui selon eux bride l’initiative privée, la prise de risque, de toutes les entraves législatives, réglementaires traces d’un "monde ancien" qui ne correspondent plus aux nécessités actuelles du développement capitaliste.

Avec la montée des affrontements au sein du système impérialiste, forme moderne du capitalisme mondialisé, et la guerre en Ukraine en est la dernière illustration, les tensions s'exacerbent provoquant des ondes de choc violentes qui se traduisent dans les domaines décisifs que sont l'énergie et l'agro-alimentaire.

La crise économique, la crainte de récession, qui commence à secouer les puissances impérialistes leur fait craindre des mouvements sociaux d'ampleur qu'ils entendent maîtriser tout en faisant payer l'addition aux travailleurs.

De ce point de vue, l'intervention de E. macron à Borne les Mimosas est parfaitement illustrative de l'utilisation de cette situation pour accélérer le processus de destruction de ce qui constitue la charpente de la solidarité de classe des travailleurs salariés et que l'on trouve dans la sécurité sociale et les protections collectives...:" Je pense à notre peuple, auquel il faudra de la force d’âme pour regarder en face le temps qui vient, résister aux incertitudes, parfois à la facilité et à l’adversité, et, unis, accepter de payer le prix de notre liberté et de nos valeurs ".

En fait, il s'agit de faire accepter de nouveau sacrifices aux salariés et pour cela, Il est nécessaire de recueillir l’assentiment des Français à cette politique.

À sa façon, O. Dussopt, ministre du travail, s’y emploie dans son interview au JDD du dimanche 21 août.

Comme bon nombre de socialistes il a rejoint la Macronie. Pour lui, la social- démocratie n’a plus de sens, nous ajouterons, ce d’autant qu’elle n’a plus rien à vendre. Ce qui est une réalité il n’y a pas de place pour une autre répartition des richesses le capital veut tout!

Au cours des dernières décennies, les français ont fait l’expérience de la gauche et donc de la social-démocratie sous toutes ses formes, ils ont fait l'expérience de "l'alternance" des forces politiques et pour eux tout a continué à être de plus en plus mal.

Pour être acceptée, cette politique O. Dussopt, veut la parer de l’habit du progressisme terme suffisamment vague pour être consensuel qui en réalité ne signifie rien de concret.

Il tente de lui donne un contenu qu'il qualifie de "social, sociétal, scientifique, industriel et humain, éducatif et environnemental ". Paroles, paroles, paroles...

Tout se ferait, selon lui, dans le dialogue, autant dire la collaboration de classe avec le gouvernement et le capital, pour faire : "évoluer le système de retraite et pour réformer la formation professionnelle inadaptée au marché du travail ce qui doit nous amener …au plein emploi".

C’est autour de "Renaissance" que s'articulerait le progressisme, qui ne serait évidemment pas limité a ce parti.

Le problème ; c’est que le progressisme porteur d’une vision optimiste de l’avenir se heurte à la réalité de l’exploitation capitaliste et de la guerre en Ukraine.

Le discours récent de Macron qui aurait pu s’intituler " du sang et des larmes" en prend le contre-pied.

Le capital doit trouver une solution politique crédible qui assure la continuité de sa domination.

Si il peut compter sur les partis du patronat que sont LREM, LR et le RN, il n'a pas grand chose à craindre de la NUPES qui est un attelage hétéroclite dont la dominante est celle de ne pas poser la question de la lutte contre le système lui-même en faisant du partage des richesses le nec plus ultra de sa pensée politique et de compter en son sein des forces qui sont ouvertement pour l'économie capitaliste.

Pour sortir de l'impasse, il n'y a qu'une voie : la lutte, sociale et politique. Il faut en finir avec le système d'exploitation capitaliste, le combattre jusqu'à l'abattre et engager la construction d'une société débarrassée de l'exploitation de l'Homme par l'Homme. Les luttes sociales et politiques sont indispensables, elles affirment les exigences populaires de vivre mieux et plus libre, elles posent la question du pouvoir et de sa nature de classe.

Pour avancer, il faut un parti révolutionnaire capable d'analyser la réalité et son mouvement aussi bien à l'échelle nationale qu'internationale.

Ce parti, nous le construisons tous les jours avec COMMUNISTES.

Source :

https://www.sitecommunistes.org/index.php/france/politique/1970-la-lutte-pas-la-collaboration-de-classe

Partager

Derniers commentaires

Paul De Florant : La Russie sort renforcée de cette période : stratégiquement sur le plan mondial (bascule en Afrique, en Amérique du sud, dans le Maghreb et le…
sur #Ukraine #OTAN #Russie : "Pourquoi Moscou est en position de force" par Bruno Guigue

Philippe Von Hubert : #Macron a l’#ONU ? Une colère qui masque l’impuissance. Une #France adolescente, agitée. Un « Je » qui ne représente plus rien.…
sur Guerre en Ukraine : Macron dénonce un « retour à l'âge des impérialismes »

Anne-Marie : OUF ! ELISABETH II ... C'est fini ! La France ridiculisée dans une soumission ethérée ... Comme le rappelle JLPujo: "Devant l’aplaventrisme…
sur Un choriste des funérailles de la reine Elizabeth II, nouvelle «superstar» des réseaux sociaux

Anne-Marie : Décès d'ELISABETH II : Le délire français des gens de rien à qui l'on a désappris la France ! Comme le dit jean-Luc Pujo - Penser la France…
sur Mort d’Elizabeth II : le poignant hommage du prince Harry à sa grand-mère

Nathalie : « La terre et les terriens, mode d’emploi ! » Spectacle musical de #SuzanneGrimm & #ChristianVié "Plein de poésies pour une initiation…
sur « La terre et les terriens, mode d’emploi ! » Spectacle musical de Suzanne Grimm & Christian Vié

Thématiques : AFGHANISTAN - AFRIQUE - Agriculture - Alain JUPPE - ALGERIE - Algérie - Alimentation - ALLEMAGNE - Amérique Centrale - Amérique du Sud - André Bellon - ANGLETERRE - Anne-Cécile Robert - Annie Lacroix-Riz - Armée française - ASIE - BANQUE MONDIALE - BRESIL - Bruno Le Maire - Catholicisme - CENTRE AFRIQUE - CHINE - CHINE - Christian Perronne - Christianisme - Clément Beaune - CNR - Communisme - COVID19 - COVID19 - CUBA - CULTURE - Défense - Demographie - Didier Raoult - Diplomatie française - DROIT - Ecologie & environnement - Economie - Edouard Philippe - EDUCATION - Egalité Femme & Homme - Election Européenne - Elections régionales - Elisabeth BORNE - Emmanuel Macron - Emmanuel MACRON - Energie - Enfance - Environnement - Eric ZEMMOUR - Eric Zemmour - ESPAGNE - Etienne Tarride - EURO - Européenne 2019 - Fabien Roussel - Fadi Kassem - Fiscalité - FMI - France-Allemagne - François Asselineau - François ASSELINEAU - François Bayrou - François Hollande - François Ruffin - Francophonie - francophonie & Langue française - G20 - G7 - Gabriel Attal - Gaullisme - Georges Gastaud - Gérald Darmanin - Gérard Larcher - Guadeloupe & Martinique - HISTOIRE - Humanisme - Immigration - INDE - INDE - INSTITUTION - IRAK - IRAN - ISLAM - Islamisme - ISRAEL - ISRAËL & PALESTINE - ITALIE - Jacques CHEMINADE - Jacques Cotta - JAPON - Jean Castex - Jean-Luc Melenchon - Jean-Luc Pujo - Jean-Pierre Chevenement - Jean-Pierre Raffarin - Judaisme - Justice - Justice - Laïcité - Laicité - Législative 2017 - Léon Landini - LIBAN - Libéralisme - LIBYE - Lutte Sociale - MACHREK - MAGHREB - Maison de France & Monarchie - MALI - Manuel Bompard - Marine LEPEN - Marine LEPEN - Marlène Schiappa - MEDIAS - MER - Mexique - Michel Houellebecq - Michel Onfray - MUSIQUE - Nathalie Arthaud - Nations d'Europe - Nicolas Dupont-Aignan - Nicolas Sarkozy - NIGERIA - Nucléaire - OCS - OCS - OMC - ONU - ONU - Nations Unies - OTAN - OTAN - PAKISTAN - PALESTINE - Patriotisme - Penser la France - POLICE & Sécurité - Pour une Constituante - PRC - PRCF - Présidentielle 2017 - Présidentielle 2022 - Protestantisme - QUEBEC - QUEBEC - RéinfoCovid 2022 - Relations Internationales - RELIGION - Roland Hureaux - RUSSIE - RUSSIE - RUSSIE - SANTE - SANTE - Sciences & Recherche - SERVICE PUBLIC - SPORT - Syndicats - SYRIE - TURQUIE - UKRAINE - Ukraine - Union européenne - USA - USA - Valérie Bugault - Valérie PECRESSE - Valérie Pecresse - VENEZUELA - VENEZUELA - Venezuela - Yaël Braun-Pivet

Tags